Instantané du HMS Ithuriel

Instantané du HMS Ithuriel


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Instantané du HMS Ithuriel

Cet instantané a été pris par un membre d'équipage sur le destroyer HMS Ithuriel le 12 août 1942 et montre l'équipage du sous-marin italien Cobalto nager pour se mettre en sécurité après que leur sous-marin ait été endommagé par des tirs d'armes à feu et percuté, pour finalement couler.


Annonces

  • Le projet Wartime Memories existe depuis 21 ans. Si vous souhaitez nous soutenir, un don, aussi petit soit-il, serait très apprécié. Chaque année, nous devons collecter suffisamment de fonds pour payer notre hébergement Web et notre administration, sinon ce site disparaîtra du Web.
  • Vous cherchez de l'aide pour la recherche sur l'histoire familiale? Veuillez lire notre FAQ sur l'histoire familiale
  • Le projet Wartime Memories est géré par des bénévoles et ce site Web est financé par les dons de nos visiteurs. Si les informations ici vous ont été utiles ou si vous avez aimé découvrir les histoires, veuillez envisager de faire un don, même petit, ce serait très apprécié. Chaque année, nous devons collecter suffisamment de fonds pour payer notre hébergement Web, sinon ce site disparaîtra du la toile.

Si vous aimez ce site

S'il vous plaît envisager de faire un don.

16 juin 2021 - Veuillez noter que nous avons actuellement un important arriéré de matériel soumis, nos bénévoles y travaillent le plus rapidement possible et tous les noms, histoires et photos seront ajoutés au site. Si vous avez déjà soumis une histoire sur le site et que votre numéro de référence UID est supérieur à 255865, vos informations sont toujours dans la file d'attente, veuillez ne pas soumettre à nouveau sans nous contacter au préalable.


Instantané du HMS Ithuriel - Histoire

par Lt Cdr Geoffrey B Mason RN (Rtd) (c) 2004

HMS ANTELOPE (H 46) - Destroyer de classe A
y compris les mouvements d'escorte de convoi

HMS Achates, navire jumeau ( Navy Photos/Mark Teadham, cliquez pour agrandir)

Destroyer de flotte de classe A commandé en novembre 1927 dans le cadre du programme de 1927 à Hawthorn Leslie à Newcastle et mis à l'eau le 11 juillet 1928. Le navire a été lancé le 27 juillet 1929 en tant que 12e navire de guerre R N portant ce nom. Elle a été mise en service le 9 février 1930 et la date d'achèvement de la construction était le 20 mars 1930 pour un coût de 226 313 £. Ce prix excluait les articles fournis par l'Amirauté tels que les armes, les munitions et les équipements de communication. En février 1942, à la suite d'une campagne d'épargne nationale de la SEMAINE DE LA GUERRE réussie, elle fut adoptée par la communauté civile de Brentwood, Essex.

B a t t l e honneur

ARMADA 1588 - LOWESTOFT 1665 - BATAILLE DES QUATRE JOURS 1666 - ORFORDNESS 1666 - SOLEBAY 1672 - MARBELLA 1705 - AQUILON action 1757 - ATLANTIQUE 1939-44 - BISMARCK Action - MALTE CONVOYS 1942 - AFRIQUE DU NORD 1942

Insigne : Sur un Champ Vert, Tête d'antilope héraldique, blanche avec des cornes d'or.

Audax et vigilans : « Audacieux et vigilants »

D é t a i l s du service de guerre

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et saisissez le nom dans la recherche sur site)

Septembre Rejoint la 18 flottille de destroyers à Portsmouth pour l'escorte de convois anti-sous-marins et

patrouille dans les approches Manche et SW.

6e porte-avions escorté HM HERMES avec les destroyers HM KEMPENFELT, ACASTA,

8e Convoi escorté OA1 avec HMS ACASTA ET HMS AMAZON.

13e convoi escorté OA4/MA avec le HMS ACASTA

Octobre Déploiement des Approches Manche et SW en continuation.

à (Pour plus de détails sur les activités navales en 1939, voir ENGAGER L'ENNEMI DE PLUS PRÈS par C.

Décembre Barnett et l'histoire de l'état-major de la marine.)

Janvier Service d'escorte de convoi dans la Manche et les approches occidentales en continuation.

5th Coule U41 partie de l'escorte du convoi OA84 en position 49.20N 10.04W, au sud de l'Irish

Il n'y avait aucun survivant du sous-marin.

Mars Escorte du convoi de l'Atlantique dans les approches occidentales en continuation.

Avril transféré à Home Fleet

8e déployé pour la défense des convois de troupes et des unités de la flotte engagées dans des opérations au large de la Norvège

suite à l'invasion allemande.

(Pour plus de détails sur les opérations norvégiennes, voir NARVIK par D MacIntyre, ENGAGE THE ENEMY

PLUS PRÈS, CARRIER GLORIOUS de J Winton et Naval Staff History

19e croiseur français escorté EMILE BERTIN à Scapa Flow après des dommages lors d'attaques aériennes à

Le 30e porte-avions escorté HM GLORIOUS rejoindra le Carrier Group au large de la Norvège avec HM

Les destroyers ACHERON et BEAGLE.

Mai Soutien des opérations norvégiennes et défense du convoi en continuation.

8e Escorte jointe au convoi d'évacuation du Groupe I de Norvège (Opération ALPHABET).

13e Dommages structurels soutenus lors d'une collision avec le destroyer HM ELECTRA pendant l'escorte

du porte-avions HM ARK ROYAL pour mener des attaques aériennes sur Trondheim

15e Pris en main pour réparation au chantier naval de Tyneside.

August a rejoint la Home Fleet pour la patrouille A/S et les tâches de contrôle à la fin des essais post-réparation.

10e Assisté au sauvetage des survivants du croiseur marchand armé HM TRANSYLVANIA avec

HM Destroyers ACHATES et FORTUNE.

La 20e a rejoint la 16e Flottille de destroyers à Harwich pour des missions de défense des convois de la côte est

(Remarque : les autres navires de la flottille étaient les destroyers HM MALCOLM, MONTROSE,

AMBUSCADE, WIVERN, WHITSHED, WORCESTER, VERITY, VETERAN,

30e Détaché pour le service avec Home Fleet.

Escorte rejoint le convoi militaire sur le passage à Freetown avant le débarquement de Free French

troupes à Dakar (Opération MENACE).

(Pour plus de détails sur l'opération de Dakar, voir THE RELUCTANT ENEMIES de W. Tute).

1er Détaché du convoi pour l'escorte du HM Cruiser FIJI.

(Remarque : le HMS FIJI a été touché par une torpille de U32 au large des Shetlands et a dû revenir pour réparation.)

Après la libération de l'escorte du HMS FIJI transféré à la 12e flottille de destroyers basée à Greenock

pour la défense des convois de l'Atlantique.

Octobre Déployé sur l'escorte de convois de l'Atlantique dans les approches NW.

Novembre Transféré au 4ème groupe d'escorte dans la continuité.

2e Pendant l'escorte du convoi OB237 avec le destroyer HM ACHATES a effectué une charge de profondeur

attaques sur U31 qui a coulé en position 56.26N 10.18H.18H.

43 survivants ont été sauvés lors du sabordage du sous-marin.

Avant que l'U31 ne coule, il est entré en collision avec le navire, causant de graves dommages structurels.

Pour plus de détails, voir HITLER'S U-BOAT WAR, Volume 1 de C. Blair et U-BOATS DESTROYED

(Remarque : le U 31 avait la particularité d'être le seul sous-marin allemand à avoir été coulé deux fois

pendant la Seconde Guerre mondiale. Il avait été bombardé et coulé en mars 1940 par un RAF BLENHEIM

avion au large de Wilhelmshaven mais plus tard récupéré et remis en service.)

Décembre À la fin des réparations, reprise de la défense du convoi atlantique avec le groupe.

Janvier Partie de l'escorte du convoi SC19.

29e Convoi sous les attaques soutenues des U93, U94 et U106.

Au cours d'opérations anti-sous-marines, tentative d'éperonnage sur un radeau de sauvetage qui avait été

pris pour un U-Boat. Voir HITLER'S U-BOAT WAR, Volume 1.

Février Convoi Atlantique défense avec Groupe en continuation.

Mars Transféré à la 3e Flottille de destroyers, Home Fleet pour le contrôle des unités principales.

Avril Déployé avec Hone Fleet pour l'escorte d'unités majeures dans les approches NW.

15e Détaché pour l'escorte des navires du 1er Escadron de mouillage de mines lors d'un mouillage de mines dans le Nord

(Opération SN9B - Pour plus de détails, consultez l'historique de l'état-major de la marine (exploitation minière).

23e Partie d'escorte pour le HM Battlecruiser HOOD et le HM Battleship PRINCE of WALES pendant

opération d'interception du cuirassé allemand BISMARCK et du croiseur PRINZ EUGEN sur

passage pour attaquer les convois de l'Atlantique.

24. Participé à la recherche de survivants du HMS HOOD.

29e porte-avions escorté HM VICTORIOUS lors du retour à Scapa Flow après le

(Pour plus de détails sur la recherche BISMARCK, voir BATTLESHIP BISMARCK par Mullenheim Rechberg

ENGAGER L'ENNEMI PLUS PROCHE et POURSUITE de L Kennedy).

Les tâches de contrôle et de patrouille de la Home Fleet de juin se poursuivent.

25e A participé à une opération de remorquage avec le destroyer HM ANTHONY après le destroyer HM ACHATES

avait été gravement endommagé par une mine dans le barrage britannique du nord au large de l'Islande.

Juillet Déployé en Islande.

Le 7e destroyer ACHATES escorté endommagé par le remorqueur ASSURANCE d'Islande

21e Reprise des fonctions Home Fleet avec Flottille après l'arrivée à Scapa Flow.

29e Déployé dans le cadre de la Force K pour le raid Commando sur le Spitzberg.

15e Déployé avec les destroyers HM CASTLETON, CHARLESTOWN, DOUGLAS,

GEORGETOWN, INTREPID, LEAMINGTON, SALADIN et navire polonais AA

POZARICA comme escorte pour le convoi militaire de Scapa Flow à Clyde après l'opération d'occupation

Les Açores avaient été annulés.

18e Home Fleet a repris ses fonctions à l'arrivée du convoi à Clyde.

Nommé pour l'escorte de navires lors du DÉBARQUEMENT PRÉVU AU Spitzberg par Canadian

troupes (opération GAUNTLET).

19e Déployé avec les destroyers HM TARTAR, ICARUS, ANTHONY et ECLIPSE comme écran pour

ss EMPRESS OF AUSTRALIA, HM Cruisers AURORA et NIGERIA pendant le passage à

(Remarque : les mines ont été détruites avec l'évacuation des ressortissants norvégiens et russes.)

Septembre Tâches de contrôle de la flotte domestique avec la flottille à la fin.

29e déployé en Islande et rejoint le convoi russe PQ1 avec le destroyer HM ANTHONY pour

escorte pendant le passage à Archangel.

4e Détaché du PQ1 et rentré en Islande.

(Remarque : il s'agissait du premier convoi normal de la série PQ.

Voir CONVOYS TO RUSSIA par RA Ruegg et ARCTIC CONVOYS par R

Woodman, CONVOI ! et LES CONVOIES RUSSES de B Schoefield)

Défense du convoi atlantique de novembre en continuation

Février À l'issue des essais après radoub, rejoint le 23e groupe d'escorte basé à Greenock pour l'Atlantique

Mars Déploiement avec Groupe en continuation.

Nommé pour le service à Gibraltar ou la défense de convoi.

23e rejoint HM Destroyers NEWPORT, BADSWORTH, BEVERLEY, KEPPEL,

LEAMINGTON, VOLONTAIRE, BOADICEA et ROCKINGHAM comme escorte locale pour

convoi militaire WS17 à Clyde.

(Remarque : W317 emmenait des troupes au Moyen-Orient et en Inde.)

27th Détaché de WS17 et a pris le passage à Gibraltar.

Avril Déployé à Gibraltar avec la 13e Flottille de destroyers pour l'escorte et la patrouille du convoi.

(Pour plus de détails sur les opérations méditerranéennes, voir ENGAGER L'ENNEMI PLUS PROCHE.

LA BATAILLE POUR LA MÉDITERRANÉE de D. MacIntyre et Naval Staff History)

19th Rejoint les destroyers HM WISHART, WESTCOTT, WRESTLER et VIDETTE de la flottille

comme escorte du porte-avions américain USS WASP pour des opérations de convoyage d'avions vers Malte.

(Opération CALENDRIER - La couverture a été fournie par HM Battlecruiser RENOWN, HM

Les croiseurs CAIRO et CHARYBDIS projetés par les destroyers de la Home Fleet et de l'US Navy.)

21. Au retour de l'USS WASP à Gibraltar, il a été chargé de la flottille pour la défense des convois.

8e déployé avec les destroyers HM VIDETTE, GEORGETOWN, SALISBURY, PARTRIDGE,

ITHURIEL, WESTCOTT, WISHART, LUTTEUR et VIDETTE comme escorte pour l'USS WASP

et le porte-avions HM EAGLE lors de la livraison de l'avion à Malte (opération BOWERY).

(Remarque : La couverture a été fournie par le HMS RENOWN, le HMS CHARYBDIS et le porte-avions HM

EAGLE avec Home Pleat et écran destroyer de l'US Navy.)

10e Reprise des fonctions de la flottille à Gibraltar à la fin de BOWERY.

17e rejoint les destroyers HM PARTRIDGE, ITHURIEL WISHART, WESTCOTT, WRESTLER et

VIDETTE en tant qu'escorte du USS WASP et du HMS EAGLE pour la livraison d'avions supplémentaires à Malte.

(Remarque : Le HMS CHARYBDIS a fourni une couverture.)

19e Retour à Gibraltar avec USS WASP et navires d'escorte

2e déployé avec les destroyers HM WISHART, WESTCOTT, ITHURIEL WRESTLER et

PARTRIDGE en tant qu'escorte du HMS EAGLE et du HMS CHARYBDIS lors de la livraison de l'avion à

4e Retourné à Gibraltar à la fin du STYLE.

8e déployé avec les destroyers HM Destroyers PARTRIDGE, ITHURIEL, WISHART, WRESTLER et

WESTCOTT comme écran pour HMS EAGLE, HM Cruisers CAIRO et CHARYBDIS pendant

livraison d'avions à Malte par le HMS EAGLE.

10e De retour à Gibraltar avec les navires SALIENT retenus pour servir avec la Force H.

11e rejoint les destroyers HM ONSLOW, ICARUS, ESCAPADE, WISHART, WESTCOTT,

LUTTEUR et VIDETTE dans Force W comme écran pour le cuirassé HM MALAYA. Aéronefs HM

Les transporteurs ARGUS, EAGLE HM Cruisers KENYA, CHARYBDIS et LIVERPOOL fournissant

couverture pour le passage du convoi WS19S à Sicilian Narrows avant le passage à Malte .

14e Détaché pour remorquer le HM Cruiser LIVERPOOL à Gibraltar après des dommages lors d'attaques aériennes

au large de Bone, escorté par le destroyer HM Destroyer WESTCOTT.

(Remarque : l'escorte était complétée par les corvettes HM JONQUIL et SPIRAEA.

Pour plus de détails sur la mer HARPOON au-dessus des références.)

15e Après l'arrivée à Gibraltar, reprise des fonctions de la flottille locale.

20e Passage de Gibraltar avec HM Destroyers WISHART, BEAGLE, WOLVERINE et

VIDETTE pour rejoindre Ocean Escort du convoi militaire WS20 en route pour Freetown.

Resté avec WS20 dans le cadre d'Ocean Escort.

2e Détaché du WS20 à son arrivée à Freetown et retourné à Gibraltar.

15e Déployé avec les destroyers HM WESTCOTT, WRESTLER, VANSITTART et ITHURIEL comme

escorte des HMS EAGLE, HMS CAIRO et HMS CHARYBDIS lors de la livraison de l'avion à Malte

16e Après le retour des navires PINPOINT retenus dans la Force H pour une nouvelle livraison d'avions à Malte.

20e Déployé avec les mêmes navires que PINPOINT pour la livraison répétée d'avions.

22e. Reprise des fonctions de défense du convoi de la flottille à la sortie d'INSECT.

10e déployé avec les destroyers HM VANSITTART, WISHART, LAFOREY, LIGHTNING,

ITHURIEL et LOOKOUT comme écran pour les porte-avions HM VICTORIOUS,

INDOMTABLE, EAGLE, HM Cruisers CHARYBDIS, PHOEBE, SIRIUS en Force Z à

fournir une couverture pour le passage du convoi WS12 à Sicilian Narrows.

(Opération PIEDESTAL - Voir les références ci-dessus et PIEDESTAL par P Smith pour plus de détails.).

13e déployé avec les destroyers HM AMAZON, WISHART, WITCH et ZETLAND comme

escorte des HMS NELSON, HMS INDOMITABLE et HMS ITHURIEL pendant

passage à Gibraltar après des dommages lors d'attaques aériennes sur PEDESTAL CONVOY. Voir

CONVOIES DE MALTE par R Woodman.

14e Libéré de la Force H et repris la défense du convoi de la Flottille locale à Gibraltar.

24e Transféré à la 18e Flottille de destroyers à Freetown.

Passage de Gibraltar pour rejoindre la flottille.

30e Arrivé à Bathurst, Gambie pour le devoir d'escorte de convoi.

Septembre Déployé à Freetown pour la défense de l'Atlantique Sud et des convois côtiers locaux.

6e Convoi militaire rejoint WS22 pour l'escorte locale à Freetown.

9e Détaché à l'arrivée du WS22 à Freetown.

13e A rejoint le WS22 avec le destroyer HM BOREAS et le destroyer grec PINDOS au départ de

15e Détaché de WS22 et retourné à Freetown.

13e A rejoint le convoi militaire WS23 en tant que départ local lors du passage à Freetown.

16e Détaché de WS23 avec une escorte locale à l'arrivée à Freetown.

Novembre Nommé dûment à Gibraltar à l'appui des débarquements prévus en Afrique du Nord.

Passage de Freetown pour rejoindre l'escorte du convoi KMF1A en route vers Gibraltar depuis le Royaume-Uni.

8e Déployé avec escorte pour KMF1A sur le passage aux plages du débarquement.

Après les atterrissages initiaux escortés des convois de suivi.

(Pour plus de détails sur TORCH, voir ENGAGER L'ENNEMI PLUS PROCHE et Personnel naval

Décembre Déploiement à Gibraltar en continuation.

Janvier Escorte de convoi en Méditerranée en continuation.

Le 30e a coulé le sous-marin italien TRITONE avec HM Canadian Corvette PORT ARTHUR.

Février Déploiement en Méditerranée occidentale pour la patrouille anti-sous-marine et la défense des convois.

Mai Déployé avec d'autres destroyers pour intercepter les embarcations évacuant les troupes ennemies dans la région du Cap Bon

(Opération RETRIBUTION Voir références ci-dessus.)

À la fin, il a repris ses fonctions à Gibraltar.

26e Passage de Gibraltar avec HM Destroyers CATTERICK et FOXHOUND pour rejoindre l'escorte

pour le convoi militaire conjoint WS30/KMF15 lors du passage de l'Atlantique.

Resté avec WS30 dans le cadre d'Ocean Escort pendant le passage à Freetown après les navires pour

Moyen-Orient détaché de Gibraltar section KMF15.

29e Détaché de WS30 à l'arrivée à Freetown.

Juin Retour à Gibraltar.

À l'arrivée déployé en Méditerranée occidentale et centrale pour la défense des convois.

Juillet Déployé pour l'escorte des convois militaires en route vers les ports d'Afrique du Nord avant la date prévue

débarquements alliés en Sicile (Opération HUSKY).

Défense du convoi méditerranéen d'août en continuation.

6e Recherche infructueuse du U617 au large d'Europe Point suite au naufrage du HM

Escorte Destroyer PUCKERIDGE.

(Remarque : le HMS PUCKERIDGE a été torpillé par le U617 et a coulé en six minutes dans une position

40 miles à l'est de Gibraltar.

129 survivants ont été secourus par un chalutier espagnol.

Octobre Escorte de convoi basée à Gibraltar en continuation.

Janvier Déploiement de Gibraltar en continuation.

Juillet Nominé pour le retour au Royaume-Uni pour être réduit au statut de Réserve.

Septembre Déployé à Portsmouth et préparé pour le paiement.

3e Payé à Tyne et désarmé.

Le HMS ANTELOPE a été payé en raison d'une faible disponibilité opérationnelle en raison de défauts et d'un manque de personnel pour équiper de nouveaux navires de construction avec des capacités améliorées. Le navire a été désarmé jusqu'à ce qu'il soit placé sur la liste d'élimination en 1945. Hughes Bolcow et est arrivé en remorque au chantier de démolition de Blyth le 26 janvier 1946.

MOUVEMENTS D'ESCORTE DE CONVOI du HMS ANTELOPE

Ces listes de convois n'ont pas été recoupées avec le texte ci-dessus


La « bataille » de l'île de mai

Dans les nombreux services commémoratifs pour commémorer le centenaire des événements de la Première Guerre mondiale, celui qui commémore la bataille de l'île de May risque fort de passer sous le radar d'une grande partie de la presse et des organisateurs de cérémonies. L'île de May, ou plus correctement l'île de May, est un grain de granit près de l'entrée du Firth of Forth, loin de l'Australie, pourtant la Royal Australian Navy a perdu l'un de ses jeunes officiers les plus prometteurs au cours de la soi-disant bataille, et la Royal Navy a perdu 105 de ses officiers et marins dans la nuit du 31 janvier 1918.

Bien qu'ils soient connus sous le nom de bataille de l'île de May, les événements de cette nuit-là ne représentaient aucune bataille, mais plutôt une série catastrophique de gaffes, de problèmes de communication, d'ignorance et de pure malchance. Alors, quelle était la « bataille de l'île de mai » ?

La Grande Flotte C-in-C, l'amiral Beatty, a conçu un exercice, connu sous le nom d'opération EC1, pour exercer ses escadrons de croiseurs et s'entraîner aux déploiements de flotte. Ce devait être un exercice énorme impliquant vingt-six cuirassés de sept divisions de la flotte, plus neuf croiseurs et quatre destroyers, tous de Scapa Flow. Ils seraient rejoints par trois unités du 5e escadron de cuirassés, quatre unités du 2e escadron de croiseurs de combat, quatorze croiseurs de divers escadrons de croiseurs, de nombreux destroyers et deux flottilles de sous-marins de classe « K », tous originaires de Rosyth.

L'exercice devait avoir lieu dans la nuit du 1er février 1918, les forces Scapa Flow et Rosyth se rencontrant en mer du Nord.

Sous-marin de classe K

La nature et l'emploi des sous-marins de classe K sont importants pour les événements du 31 janvier. La doctrine tactique de la flotte considérait toujours les sous-marins comme des unités de flotte normales censées suivre les navires capitaux, mais les bateaux diesel-électriques ne pouvaient manifestement pas le faire. Par conséquent, les bateaux K à vapeur ont été développés. Ils étaient grands pour l'époque à 339 pieds et leurs turbines à vapeur pouvaient les propulser à 24 nœuds, mais en tant que classe, ils étaient en proie à un large éventail de problèmes techniques et ont rapidement gagné le sobriquet 'K-Kalamity Class', ou plus inquiétant 'K-Killers'.

Des deux flottilles de sous-marins participant à EC1, la 12e flottille comprenait K-3, K-4, K-6, etK-7, mené par le croiseur léger HMS Intrépide, tandis que la 13e flottille comprenait K-11, K-12, K-14, K-17et K-22dirigé par le destroyer HMS Ithuriel.

L'exercice a commencé à 18 h 30 le 31 janvier lorsque le croiseur de bataille HMS Courageux a mené la force hors de Rosyth avec Ithuriel et la 13e flottille de sous-marins (SF) la suivant en ligne. Au même moment, et à cinq milles plus haut de The Forth, le 2nd Battle Cruiser Squadron composé du HMAS Australie et HM Ships Nouvelle-Zélande, Indomptable, et Inflexible s'est mis en route. Les croiseurs de bataille ont été suivis par Intrépide menant le 12th SF, puis les cuirassés, certains des destroyers, et enfin les escadrons de croiseurs légers. La flotte entière a procédé en ligne à l'arrière et a pris rendez-vous avec des destroyers de protection plus loin dans The Forth.

Les sous-marins se déplaçaient à 16 nœuds à deux encablures l'un de l'autre et, bien qu'assombris par ailleurs, montraient des feux de poupe bleus à demi-brillance. A 1833 Ithuriel ouvert à 1200 yards à l'arrière de Courageux dont les destroyers de filtrage ont pris position dans la brèche les sous-marins de la 13e flottille ont maintenu la station à l'arrière de Ithuriel. Quelques minutes plus tard, les navires se heurtèrent à une brume basse et Ithuriel perdu de vue Courageux. Simultanément, à vingt milles de l'estuaire, huit chalutiers armés ont navigué pour rechercher des mines, mais incroyablement personne dans les chalutiers ou à leur base de rapport sur l'île de May ne savait quoi que ce soit sur EC1 ou les mouvements de la Grande Flotte, pas plus que la Grande Flotte ne savait sur les opérations de balayage.

Pour tenter de reprendre le contact visuel avec Courageux, Ithuriel et les sous-marins de la 13e Flottille ont augmenté leur vitesse à 19 nœuds, mais maintenant Courageux était par le travers de l'île de May et a augmenté sa vitesse à 21 nœuds conformément à l'ordre d'exercice. La brume avait réduit la visibilité des feux de navigation normaux à environ un mille et demi. Les événements des minutes suivantes ont levé le rideau sur la catastrophe à venir lorsque le LCDR Harbottle, capitaine du K-14, 1200 yards à l'arrière de Ithuriel et regardant attentivement les lumières bleues des deux sous-marins devant, vu en premier K-11puis K-17apparemment réduire la vitesse et se hisser au port. Harbottle a maintenu le cap mais a réduit sa vitesse à 13 nœuds lorsque deux chalutiers de dragage de mines jusque-là invisibles devant et sur une trajectoire de collision ont soudainement allumé les feux de navigation.

Harbottle dans K-14a ordonné à tribord dur, sur quoi sa barre s'est coincée, alors il a réduit sa vitesse à mort, sa préoccupation immédiate était le sous-marin qui le suivait, K-12, mais il la vit passer en toute sécurité sur l'arrière, confiant que K-22suivrait la voie de K-12, la nouvelle préoccupation de Harbottle était de rester à l'écart des croiseurs de bataille, maintenant à environ quatre milles à l'arrière. Son casque s'est soudainement libéré, alors Harbottle a tenté de retourner à sa station K-22l'avait perdu de vue, mais soudain l'état-major de K-22vu un feu de navigation rouge de près, et à 19 nœuds et lent à virer, K-22enfoncé dans K-14.

K-22frappé K-14 du côté bâbord de l'espace de l'équipage, juste derrière le compartiment des torpilles de proue, coupant une partie de la proue. L'eau s'est précipitée dans le compartiment, noyant immédiatement deux membres d'équipage, mais une action rapide de contrôle des dommages par le premier lieutenant a sauvé le bateau du naufrage. Les deux bateaux étaient dans des situations graves, avec K-22 ayant deux compartiments avant inondés, et K-14 incapable de bouger, tombé par la proue et en danger imminent de couler. Les deux ont allumé tous les feux de navigation, ont transmis des messages de détresse par radio et ont flashé, et se sont tenus prêts avec des fusées éclairantes Very pour avertir les navires qui arrivaient.

Ithuriel et les trois bateaux de tête de la flottille ont navigué dans la nuit, totalement inconscients du drame derrière eux. C'était plus d'une heure avant Ithuriel'le service radio a repris K-22l'appel de détresse.

Quinze minutes après la collision, à 19 h 30, Australie, menant les quatre navires du 2e BCS avec leurs destroyers qui les accompagnaient se dirigeait vers l'endroit où les deux sous-marins gisaient morts dans l'eau, faisant clignoter et transmettant par radio leurs appels de détresse. Australie vu les fusées éclairantes et détaché un destroyer pour enquêter et aider, tandis que ceux sur les ponts de K-14et K-22 regardé avec anxiété les croiseurs de bataille et les destroyers passer des deux côtés à 21 nœuds – tous sauf le dernier croiseur de bataille Inflexible. Elle avait perdu de vue son prochain devant, Indomptable, lorsque des lumières ont été aperçues devant, il y avait de la confusion sur le pont quant à ce qu'elles étaient, et malgré les tentatives d'évitement, Inflexible percuté les sinistrés K-22à 18 nœuds, déchirant ses étraves pour qu'elles dépassent à 90º de la ligne de la coque du sous-marin.

Comme Inflexible avait commencé son virage d'évitement, sa poupe s'est retournée et s'est écrasée sur le côté du sous-marin, arrachant son ballast extérieur tribord et ses réservoirs de carburant, et a poussé le sous-marin dans l'eau de sorte que seul son pont était au-dessus de la surface. Les hélices du croiseur de combat oscillant se sont alors écrasées sur le côté de K-22 avant qu'elle ne se dégage. Étonnamment, K-22 est resté à flot, mais tout aussi étonnamment Inflexible se précipita dans la nuit sans y prêter attention.

K-14 gisait à proximité, toujours à flot et tirant de très nombreuses fusées éclairantes à un rythme constant alors que les navires de surface filaient à toute allure, à une proximité alarmante. Ithuriel enfin reçu K-22signal de détresse de 2010, environ une heure après la collision. elle a signalé Courageux et Barham qu'elle faisait demi-tour avec les bateaux restants du 13th SF pour aider deux sous-marins en détresse, mais pour des raisons inexpliquées, le message codé n'a pas quitté le navire pendant un temps considérable. À ce jour, les quarante navires ou plus de l'exercice étaient étendus sur trente milles de The Forth, se dirigeant vers la mer à grande vitesse.

Après avoir retourné son navire et son escadre pour porter secours aux sinistrés K-22 et K-14, Commandant Leir en Ithuriel a été choqué de trouver Australie presque droit devant lui et venant droit vers lui. Les croiseurs de bataille suivaient une piste plus au sud que les sous-marins n'avaient suivi, et le commandant Leir avait dirigé sa flottille directement sur leur chemin. Il changea de cap rapidement et évita Australie de moins de 600 mètres, mais la manœuvrabilité lente des trois sous-marins restants avec lui signifiait qu'ils avaient une échappatoire beaucoup plus étroite. On estime que K-12, dernier dans la ligne, manqué d'être renversé par Australie d'aussi peu que trois pieds, et les hommes sur le pont supérieur du croiseur de combat auraient pu voir la chaudière se déclencher dans les entonnoirs du sous-marin.

La confusion s'ensuivit, et les deux Ithuriel et les trois sous-marins se sont retrouvés à esquiver les destroyers d'escorte des croiseurs de bataille de manière indépendante et du mieux qu'ils pouvaient. Ils se frayèrent un chemin en toute sécurité à travers les destroyers et K-11et K-12trouvé Ithuriel encore, mais K-17 avait perdu du terrain et est tombé à environ un mille derrière. Toujours en train de descendre le Forth et à environ cinq milles de distance, le capitaine Little dans Intrépidedirigeait la 12e flottille de sous-marins comprenant K-4, K-3, K-6, et K-7dans cet ordre près de l'île May, il avait intercepté K-22signal de détresse de , a informé les bateaux du 12e SF et leur a demandé d'allumer leurs feux de poupe bleus à pleine puissance et de surveiller les dommages K-22et K-14.

D'ici 2015 Capitaine Little dans Intrépide avait dépassé l'île May et avait l'impression qu'il était bien à l'écart du lieu de la collision, mais le signal de Ithuriel avertissant la force qu'elle et trois sous-marins avaient fait demi-tour n'avaient toujours pas quitté le navire. Cependant, en 2025, un signal avait été envoyé de Australie avertissant les cuirassés derrière le 12e SF qu'elle venait de passer Ithuriel et trois sous-marins à destination, mais il est arrivé trop tard pour avertir Intrépideet sa flottille de sous-marins. A peu près en même temps que Australiele signal de , le capitaine Little et ses hommes ont vu les lumières de trois navires sur leur proue bâbord et croisant leur voie, les deux premiers se sont croisés clairement, mais le troisième était à une certaine distance - c'était en fait K-17qui avait perdu du terrain en esquivant les destroyers. Le capitaine Little avait la priorité et maintenait son cap, en supposant que l'autre navire changerait de cap et passerait à bâbord, ce n'était pas le cas, et Intrépide claqué dans K-17à 21 nœuds juste devant la tourelle. L'équipage de Intrépide regardé K-17 sans clé et frapper le côté du croiseur, avec de l'eau qui s'écoule par une grande entaille dans son côté. En huit minutes K-17 avait coulé, mais tout l'équipage a réussi à s'échapper dans les eaux glaciales de l'estuaire du Forth, y compris un aspirant australien, Ernest 'Dick' Cunningham, prêté par le HMS Glorieux. La collision a fait un grand trou dans la proue du croiseur et a inondé un certain nombre de ses compartiments avant.

Le HMS Fearless après la collision avec le K-17

Ithuriel, maintenant avec seulement K-11 en compagnie, continua vers l'endroit où K-22 et K-14 se vautrait, ignorant le chaos croissant qui se déroulait autour d'eux. K-12, ayant glissé Australie'côté s était maintenant sur une trajectoire de collision avec K-6 de la 12e flottille, mais chacun a vu l'autre juste à temps pour prendre des mesures d'évitement. K-6, qui suivait K-3, l'avait perdue de vue lors de la quasi-collision. Il capta une lumière blanche et, supposant qu'il s'agissait de la lumière de poupe de K-3, s'est arrêté dessus mais peu de temps après, un feu fumant à tribord est apparu, et K-6s'est rendu compte qu'il n'avait pas vu K-3du tout feu de poupe, mais le feu fumant d'un autre navire, qui était sur une trajectoire de collision avec lui, les feux provenaient en fait K-4, et K-6enfoncé dans elle presque à angle droit voyageant à 21 nœuds, coupant presque K-4 en deux. Les bateaux sont restés verrouillés ensemble, avec K-4 coule rapidement et commence à prendre K-6avec elle. finalement K-6l'inversion frénétique des hélices et sa plus grande flottabilité lui ont permis de se libérer, sur quoi K-4 a coulé, emmenant tout son équipage avec elle.

En moins de deux heures de navigation, et avant même d'atteindre le large, la flotte avait perdu deux sous-marins coulés, deux autres gravement endommagés, un endommagé, un croiseur gravement endommagé, cinquante-sept hommes morts et cinquante-cinq autres se débattant dans près de - de l'eau glacée. Mais le drame n'était pas encore terminé.

Sous-marin K-7, à l'arrière de K-6 par mauvaise visibilité a soudainement vu le naufrage K-4 droit devant, et pour éviter de la heurter, mettre ses moteurs à fond en cas d'événement, K-7 encore frappé K-4 mais en allant à fond, ses hélices ont aspiré et tué la majorité de l'équipage de K-17. Seuls huit membres de l'équipage ont survécu. L'un d'entre eux n'était pas l'aspirant Cunningham, diplômé de l'entrée du RANC en 1913, il avait été capitaine de cadets, bon sportif, et avait gagné un maximum de temps et plusieurs prix académiques en s'évanouissant du RANC. Il avait également remporté le Grand Fleet Bantamweight Boxing Championship en 1917.

MIDN E.S. Cunningham RAN, perdu en K-17

Après sa collision avec K-17, Intrépideenvoyé un message prioritaire à Barham signalant qu'il avait coulé le sous-marin, et le signal de Ithuriel l'informant qu'elle avait fait demi-tour a finalement quitté le navire – vingt minutes après l'avoir fait. Il était maintenant 2038. Une fois de plus, il était trop tard pour que les cuirassés changent de cap et eux et leurs destroyers d'escorte ont balayé l'endroit où les restes des flottilles de sous-marins se vautraient dans le brouillard. En seulement trois minutes terrifiantes, ils ont traversé le spot à 21 nœuds, évitant miraculeusement mais de justesse d'autres collisions avec les sous-marins touchés et ceux qui se tenaient prêts à les aider, mais lavant plusieurs hommes de leurs ponts avec leurs vagues d'étrave.

Intrépide et K-22 avec leurs blessures d'arc béantes se sont glissées vers la poupe de Rosyth en premier K-14 a été remorqué et l'exercice EC1 s'est déroulé comme prévu. Peu d'épaves et très peu de corps ont été retrouvés. Une commission d'enquête a été convoquée après l'exercice et le blâme a été réparti entre cinq officiers des bateaux « K », mais un seul a été traduit en cour martiale pour avoir mis son navire en danger et réprimandé. En temps de guerre, tous les documents relatifs à la « bataille » de l'île de mai ont ensuite été scellés, mais après la guerre, il convenait à l'Amirauté de les garder scellés, et de fait supprimés, et ils n'ont été publiés qu'à contrecœur en 1994 après que les arpenteurs d'un parc éolien est tombé sur les épaves de K-4et K-17. Un mémorial à ceux qui ont été perdus dans les sous-marins a été inauguré en 2002 à Anstruther sur le continent près de l'île de May.

Remerciements :

Forums mondiaux des navires de guerre – Notes « Bataille de l'île de mai ».

« Bataille de l'île de mai ». Ministère britannique de la Défense 30 janvier 2002.

Merci au VADM Peter Jones AO DSC RAN Rtd pour avoir clarifié plusieurs points contradictoires.


Ст

«Ітуріель» належав до есмінців типу «I», дев'ятої та останньої серії британських міжвоєнних серійних ескадрених міноносців, так званих «стандартних есмінців», які були модернізованою версією попередніх типів G та H. Корабель відрізнявся новими чотиритрубними торпедними апаратами, а для компенсації рослої ваги у внутрішніх приміщеннях довелось укладати баласт.

орпус «Ітуріеля» ав загальну довжину перпендикулярами 98,5 м, с — 10,1 та осадку о 3,8 м. Водотоннажність бойового корабля становила: стандартна — 1 370 та повна — 1 888 довгих тонн відповідно.

Головна енергетична установка складалась з трьох триколекторних Адміралтейських котлів з пароперегрівником і двох одноступінчатих турбозубчатих редукторів. озміщення ГЕУ — лінійне. Котли розміщувалися в ізольованих відсіках, турбіни — у загальному машинному відділенні, за цього редуктори були відокремлені від турбін водонепроникною перегородкою. Робочий тиск пару — 21 кгс/см² (20 атм.), температура — 327 °С (620 °F).

Проектна потужність становила 34 000 к.с. за частоти обертання 350 об/хв, що мало забезпечити максимальну швидкість ходу (за повного навантаження) в 35,5 вузли (65,7 км/год). Запас палива зберігався у паливних танках ємністю 462 тонни мазуту, що забезпечувало дальність ходу 5 500 миль (10 200 км) 15-вузловим ходом (27,8 км/год). Екіпаж корабля становив 145 офіцерів та матросів.

Корабельна артилерія головного калібру (ГК) есмінця «Ітуріель»: чотири 120-мм універсальних швидкострільних гармат QF Mark IX з довжиною ствола 45 калібрів у баштах типу CP XVII 'A', 'B', 'X', та 'Y'. аксимальний т несення +40°, ниження на -10°. Маса снаряда 22,7 кг, початкова швидкість — 808 м/с. Гармати мали швидкострільність 10-12 пострілів на хвилину на дальність — 15 520 м.

Торпедне озброєння складалося з двох чотиритрубних 21-дюймових (533-мм) торпедних апаратів Mark IX, що розташовувався в кормовій частині корпусу на осьовій лінії. Протичовнове озброєння есмінця складалося з гідролокатора «ASDIC», 2 бомбоскидачів і двох бомбометів на кормі, для застосування 16 глибинних бомб.


Tag Archives: Firth of Forth

On 31 January 1918, two British K class submarines were sunk and four others damaged off May Island in the Firth of Forth. These losses resulted not from enemy action but from collisions during an exercise with no enemy forces present.

Les K class resulted from a faulty concept, which was for a submarine able to operate with the battle fleet with speeds of 24 knots on the surface and 9.5 knots submerged. Submarines were then powered by diesel engines on the surface and battery powered electric motors submerged. This combination allowed the highly successful E Class to make 15 knots on the surface and 9 knots submerged. Erroneous intelligence reports that some German U-boats were capable of 22 knots led to the J class, whose diesel engines were supposed to give a surface speed of 19.5 knots. Problems in heavy seas needed modifications that cut this to 17 knots.[1]

In order to achieve the require speed, the K class were powered on the surface by oil fired steam turbines. They were armed with ten 18 inch torpedo tubes, 18 torpedoes, two 4 inch guns and a 3 inch anti-aircraft gun. The use of steam meant that funnels and hatches had to be closed before they could dive. This could be done in 30 seconds, but there was a risk that one would be jammed open by a small obstruction. Eighteen were built, with another nine cancelled. K13 sank on trails in the Gareloch on 29 January 1917. She was raised and repaired but renumbered K22.[2]

The K boats were really submersible destroyers. The intention was that, like destroyers, they would operate in flotillas rather individually. Each flotilla would be led by a light cruiser until they were close enough to the enemy to fire their torpedoes, after which they would retire.[3]

Rear Admiral O. W. Phillips, at one time Chief Engineer of HMS K4, later wrote that 13 openings had to be closed before diving but that the K boats ‘were a wonderful effort and no more dangerous than any other submarine – if properly handled.’[4]

Les éditeurs de Conway’s All the World’s Fighting Ships, 1906-21 argue that the K boats were not a poor design, but were actually a ‘remarkable technical achievement.’ Their problem was not their design but the ‘faulty conception which had led them to being built.’ They were expected to operate surfaced at high speeds in close company with surface ships, often at night without lights, but their bridge facilities were not adequate to do so safely.[5]

By January 1918 two flotillas of K boats, the 12th (K3, K4, K6 et K7 led by the light cruiser HMS Intrépide) and 13th (K11, K12, K14, K17 et K22 led by the flotilla leader [a large destroyer] HMS Ithuriel) were based at Rosyth in the Firth of Forth. On the evening of 31 January they were part of a force of 40 ships, including three battleships and four battlecruisers that sailed to join the rest of the Grand Fleet at Scapa Flow, Orkney, in an exercise codenamed EC1.The K boats were showing only a small blue stern light. All ships increased speed as they approached May Island because a U boat was reported to be in the area.

Deux des K boats changed course to avoid two minesweeping trawlers that suddenly appeared and moved across their course. Ithuriel’s helm jammed as she changed course. K14 et K22 then collided after the former’s helm jammed and the latter was later hit by the battlecruiser HMS Inflexible.

Ithuriel and the other three boats of the 13th Flotilla turned back to give assistance. They were narrowly missed by the battlecruiser HMAS Australie but the two submarine flotillas became mixed. Fearless rammed K17, which sank, K3 just avoided K4, K6 nearly hit K12 head on but then struck K4. The two submarines became locked together. K6 escaped by running full astern but K4 was almost cut in half and sank after being struck by K7.

Over 100 men died: they are listed on naval-history.net. Some of them got into the water but were run down by destroyers that did not know what had happened. There were no survivors from K4 and only eight from K17. Two submarines were lost, with four and a light cruiser damaged despite the complete absence of enemy forces.

The subsequent court of inquiry blamed the officers of the K boats involved rather than the concept behind their design or their flawed employment.[6]

Three more K boats were lost, all accidentally. K1 entré en collision avec K4 off Denmark on 18 November 1917 and was scuttled to avoid capture. K5 failed to surface after diving during exercises in the Bay of Biscay on 20 January 1921 and was lost with all hands. K15 sank at her moorings in Portsmouth on 25 June 1921, but all the crew survived thanks to prompt action by her captain. The closest that they came to sinking an enemy ship was when K7 hit a U-boat with a torpedo that failed to explode.

As well as the books footnoted and websites linked in the text, the following websites have been used as sources:

Steam Submarines: The Navy’s Dive to Disaster by John Watts on the website of the Submariners Association Barrow-in-Furness Branch. This source says that K7 passed over K4 as she sank without hitting her, but I have taken the version of events from the MoD linked below.

Battle of May Remembered, published by the Ministry of Defence on the 84th Anniversary of the disaster, when a memorial to the dead was unveiled at Anstruther, Fife.


The Battle of May Island 31 January 1918

On 31 January 1918, two British K class submarines were sunk and four others damaged off May Island in the Firth of Forth. These losses resulted not from enemy action but from collisions during an exercise with no enemy forces present.

Les K class resulted from a faulty concept, which was for a submarine able to operate with the battle fleet with speeds of 24 knots on the surface and 9.5 knots submerged. Submarines were then powered by diesel engines on the surface and battery powered electric motors submerged. This combination allowed the highly successful E Class to make 15 knots on the surface and 9 knots submerged. Erroneous intelligence reports that some German U-boats were capable of 22 knots led to the J class, whose diesel engines were supposed to give a surface speed of 19.5 knots. Problems in heavy seas needed modifications that cut this to 17 knots.[1]

In order to achieve the require speed, the K class were powered on the surface by oil fired steam turbines. They were armed with ten 18 inch torpedo tubes, 18 torpedoes, two 4 inch guns and a 3 inch anti-aircraft gun. The use of steam meant that funnels and hatches had to be closed before they could dive. This could be done in 30 seconds, but there was a risk that one would be jammed open by a small obstruction. Eighteen were built, with another nine cancelled. K13 sank on trails in the Gareloch on 29 January 1917. She was raised and repaired but renumbered K22.[2]

The K boats were really submersible destroyers. The intention was that, like destroyers, they would operate in flotillas rather individually. Each flotilla would be led by a light cruiser until they were close enough to the enemy to fire their torpedoes, after which they would retire.[3]

Rear Admiral O. W. Phillips, at one time Chief Engineer of HMS K4, later wrote that 13 openings had to be closed before diving but that the K boats ‘were a wonderful effort and no more dangerous than any other submarine – if properly handled.’[4]

Les éditeurs de Conway’s All the World’s Fighting Ships, 1906-21 argue that the K boats were not a poor design, but were actually a ‘remarkable technical achievement.’ Their problem was not their design but the ‘faulty conception which had led them to being built.’ They were expected to operate surfaced at high speeds in close company with surface ships, often at night without lights, but their bridge facilities were not adequate to do so safely.[5]

By January 1918 two flotillas of K boats, the 12th (K3, K4, K6 et K7 led by the light cruiser HMS Intrépide) and 13th (K11, K12, K14, K17 et K22 led by the flotilla leader [a large destroyer] HMS Ithuriel) were based at Rosyth in the Firth of Forth. On the evening of 31 January they were part of a force of 40 ships, including three battleships and four battlecruisers that sailed to join the rest of the Grand Fleet at Scapa Flow, Orkney, in an exercise codenamed EC1.The K boats were showing only a small blue stern light. All ships increased speed as they approached May Island because a U boat was reported to be in the area.

Deux des K boats changed course to avoid two minesweeping trawlers that suddenly appeared and moved across their course. Ithuriel’s helm jammed as she changed course. K14 et K22 then collided after the former’s helm jammed and the latter was later hit by the battlecruiser HMS Inflexible.

Ithuriel and the other three boats of the 13th Flotilla turned back to give assistance. They were narrowly missed by the battlecruiser HMAS Australie but the two submarine flotillas became mixed. Fearless rammed K17, which sank, K3 just avoided K4, K6 nearly hit K12 head on but then struck K4. The two submarines became locked together. K6 escaped by running full astern but K4 was almost cut in half and sank after being struck by K7.

Over 100 men died: they are listed on naval-history.net. Some of them got into the water but were run down by destroyers that did not know what had happened. There were no survivors from K4 and only eight from K17. Two submarines were lost, with four and a light cruiser damaged despite the complete absence of enemy forces.

The subsequent court of inquiry blamed the officers of the K boats involved rather than the concept behind their design or their flawed employment.[6]

Three more K boats were lost, all accidentally. K1 entré en collision avec K4 off Denmark on 18 November 1917 and was scuttled to avoid capture. K5 failed to surface after diving during exercises in the Bay of Biscay on 20 January 1921 and was lost with all hands. K15 sank at her moorings in Portsmouth on 25 June 1921, but all the crew survived thanks to prompt action by her captain. The closest that they came to sinking an enemy ship was when K7 hit a U-boat with a torpedo that failed to explode.

As well as the books footnoted and websites linked in the text, the following websites have been used as sources:

Steam Submarines: The Navy’s Dive to Disaster by John Watts on the website of the Submariners Association Barrow-in-Furness Branch. This source says that K7 passed over K4 as she sank without hitting her, but I have taken the version of events from the MoD linked below.

Battle of May Remembered, published by the Ministry of Defence on the 84th Anniversary of the disaster, when a memorial to the dead was unveiled at Anstruther, Fife.


  • Le projet Wartime Memories est le site Web original de commémoration de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale

Nous sommes maintenant sur facebook. Aimez cette page pour recevoir nos mises à jour, ajouter un commentaire ou poser une question.

Si vous avez une question générale, veuillez la poster sur notre page Facebook.

16 juin 2021

Veuillez noter que nous avons actuellement un arriéré de matériel soumis, nos bénévoles y travaillent le plus rapidement possible et tous les noms, histoires et photos seront ajoutés au site. Si vous avez déjà soumis une histoire sur le site et que votre numéro de référence UID est supérieur à 255865, votre soumission est toujours dans la file d'attente, veuillez ne pas la soumettre à nouveau sans nous contacter au préalable.


Swell Snapshots

Protein engineering and cryo-electron microscopy revealed the long-awaited structure of NLRP3. Images: Wu and Mao labs

After decades of attempts by the scientific community, researchers at Harvard Medical School and Peking University have provided the first clear look at a protein implicated in a vast array of inflammatory conditions.

The finding, published June 12 in La nature, lifts a blindfold that has hampered scientists' ability to intervene when the immune system overreacts to perceived threats.

The protein, known as NLRP3, alerts immune cells when it senses invading viruses and bacteria and other dangers. The cells then marshal defenses, including assembly of molecules called inflammasomes that tell compromised cells to self-destruct to prevent the threat from spreading.

But sometimes NLRP3 sounds an unnecessary or disproportionate alarm. The proteins may call for assaults on arterial plaques or uric acid crystals or healthy tissues or fail to shut off after mobilizing an appropriate immune response.

The results: autoimmune diseases chronic inflammation that contributes to cardiovascular disease, type 2 diabetes, gout and the most severe form of nonalcoholic fatty liver disease neuroinflammation such as in Alzheimer's and Parkinson's diseases and sepsis, a life-threatening systemic overreaction to an infection.

“Few proteins have been implicated in as many diseases as NLRP3,” said study co-senior author Hao Wu, the Asa and Patricia Springer Professor of Structural Biology in the Blavatnik Institute at HMS and a senior investigator at Boston Children’s Hospital.

By capturing the detailed, three-dimensional molecular structure of NLRP3 and revealing how another protein allows it to activate, Wu and colleagues have laid the foundation for designing drugs that bind to NLRP3 and muffle its alarm.

“There has been huge interest in developing anti-inflammatory drugs that stop NLRP3 activation,” said Humayun Sharif, a postdoctoral fellow in the Wu lab and co-first author of the study. “Understanding its structure will help by providing a blueprint.”

The discovery should also allow researchers to determine whether any existing drugs act on NLRP3 and tackle diseases that arise from mutations in the gene that produces NLRP3.

Not least, it will help biologists dig further into the basic mechanisms of inflammasomes.

Sticky situation

The main reason scientists had been stymied all those years was that the instruments that could reveal the structure of NLRP3 required clean, individual proteins—but NLRP3 insists on clumping together.

Former Wu lab postdoctoral researcher and co-first author Li Wang finally overcame this hurdle by conducting some clever protein engineering that convinced NLRP3 to stay single.

The team then used cryo-electron microscopy, or cryo-EM, to snap high-resolution pictures of NLRP3. Partnering with the lab of co-senior author Youdong Mao at Peking University, including co-first author Wei Li Wang, quintupled the number of images the researchers were able to obtain. In all, they took 2 million pictures and analyzed only the best 100,000.

The results delivered two surprises.

Protein puzzle pieces

At last, NLRP3’s shape became clear. The researchers liken it to an earring, with a stud connected to a C-shaped hoop.

Next came the question of how NLRP3 goes from its dormant to its alarm-blaring state. Day after day, Sharif played a kind of protein Tetris on the computer to figure out whether the scientific community’s top candidate, the protein NEK7, could lock on to NLRP3’s unique shape and activate it.

“I couldn’t sleep at night,” said Sharif. “I would go home and see proteins move when I closed my eyes.”

At last, NEK7 slotted into place.

Although it’s not yet clear which other players may be involved, the work “settled some longstanding questions in the field about whether NEK7 is important in inflammasome activation,” said Wu.

Simulations showed that NEK7 nestles into the cup of NLRP3’s C-shaped hoop. Eleven NLRP3-NEK7 combos then form a ring, with the studs in the middle and the hoops out.

“NEK7 helps the components of the ring come together,” Sharif said. “We never would have expected that. Seeing that was one of the coolest parts of this project.”

From left: NLRP3 alone, bound to NEK7 (yellow) and linked with 10 others in an activated ring. Images: Wu lab

NEK7 was previously known to be involved in mitosis, or cell division. Since it can’t bind to NLRP3 and to mitosis-related molecules at the same time, the researchers suspect that dividing cells can’t sound the immune alarm and alarm-blaring cells can’t divide.

Long-term triumph

The biggest surprise, though, said Wu, was that the team solved the structure at all.

The work was so difficult and painstaking that it took three generations of trainees in her lab to complete the project.

“There is a joke that the lawn outside our building is haunted by the ghosts of past postdocs who worked on this project,” said Sharif.

“It’s really satisfying that we got an answer,” said Wu. “I feel like this means that it doesn’t matter how difficult a problem is if you put in enough effort, you’ll get it.”

Funding, authorship and disclosures

Wu lab members who co-authored the paper include Venkat Giri Magupalli, Liudmila Andreeva, Qi Qiao and Arthur Hauenstein. Other co-authors were Gabriel Núñez of the University of Michigan Medical School and Zhaolong Wu ofPeking University. Mao and Wei Li Wang are also affiliated with the Department of Microbiology in the Blavatnik Institute at HMS and the Dana-Farber Cancer Institute.

Wu is co-founder of SMOC Therapeutics, a company developing drugs for diseases driven by the innate immune system. Hauenstein and Li Wang are employees.


HMS Ithuriel

Turkki tilasi Gayretin Barrow-in-Furnessista Vickers Armstrongilta, missä köli laskettiin 24. toukokuuta 1939. Britannian hallitus lunasti telakalla olleen aluksen toisen maailmansodan alkaessa. Alus laskettiin vesille 15. joulukuuta 1940 nimellä HMS Ithuriel ja otettiin palvelukseen 3. maaliskuuta 1942.

Palvelukseen otettaessa alus liitettiin Itäiseen laivastoon. Alus varustettiin Clydessä, jonka jälkeen se aloitti 14. maaliskuuta koulutusjakson Greenockissa. Alus lähti jo samana päivänä Gibraltarille 13. hävittäjälaivueeseen, jonka mukana se oli 19. huhtikuuta suojaamassa Maltalle lentokonetäydennystä toimittavia lentotukialuksia operaatio Calendarissa sekä uudelleen 8. toukokuuta operaatio Boweryssä. [1]

Alus suojasi lentokoneita Maltalle toimittavia aluksia 17. toukokuuta operaatio LB:ssä, 2. kesäkuuta Stylessä ja 8. kesäkuuta Salientissa. Alus liitettiin 11. kesäkuuta Force X:ään, jonka tehtävänä oli suojata operaatio Harpoonin saattue WS19S Maltalle Sisilian kapeikon kautta. Saattue joutui 14. kesäkuuta toistuviin ilmahyökkäyksiin. Alus erkani saattueesta seuraavana päivänä risteilijä HMS Cairon ja Force X:n hävittäjien kanssa hyökätäkseen Italian laivaston risteilijöitä Montecuccolia oui Di Savoiaa vastaan. Alus palasi 18. kesäkuuta Gibraltarille operaation päätyttyä. [1]

Alus suojasi lentokoneita Maltalle toimittavia aluksia 15.-16. heinäkuuta operaatio Pinpointissa sekä 20.-22. heinäkuuta Insectissä. Alus liitettiin 11. elokuuta Maltan saattueeseen WS21S (operaatio Pedestal). Seuraavana päivänä saattue joutui jatkuvien ilma- ja sukellusvenehyökkäysten kohteeksi. Alus hyökkäsi 12. elokuuta Bizertan edustalla HMS Pathfinderin kanssa syvyyspommein Italian laivaston sukellusveneen R. Smg. Cobaltoa vastaan pakottaen sen pintaan. Ithuriel upotti sukellusveneen ajamalla sen päälle, minkä jälkeen sen miehistö pelasti 41 eloonjäänyttä merestä [2] . Aluksen keula vaurioitui pahoin törmäyksessä, joten se joutui palaamaan Gibraltarille. [1]

Gibraltarilla alus siirrettiin 14. elokuuta telakalle korjattavaksi. Alus aloitti 24. elokuuta matkan Englantiin varsinaisia korjauksia varten. Se otettiin 30. elokuuta Liverpoolissa kaupalliselle telakalle. Alus siirrettiin syyskuussa keulan korjaamisen jälkeen modernisoitavaksi Portsmouthin telakalle. Alus palasi palvelukseen 24. lokakuuta, minkä jälkeen se siirtyi Gibraltarille tukemaan Pohjois-Afrikan maihinnousua. Alus suojasi matkalla joukkojenkuljetussaattuetta. [1]

Alus joutui Bonessa 27. marraskuuta Saksan ilmavoimien hyökkäykseen, jolloin aluksen lähelle osui kaksi pommia. Kumpikin pommi räjähti aluksen alla, mikä aiheutti pahoja rakenteellisia vaurioita aluksen perässä. HMS Quentinin avustamana alus tyhjennettiin vedestä ja se hinattiin satamalaituriin. Aluksen takimmaiset tykkitornit poistettiin, jolloin todettiin takarungon katkeaminen. [1]

Alus ajettiin 29. marraskuuta matalikolle, jossa aloitettiin tilapäiskorjaukset. Joulukuussa korjaukset jouduttiin keskeyttämään tarvikkeiden puutteen vuoksi. Töitä jatkettiin tammikuussa 1943, jotta alus saataisiin hinattavaan kuntoon. Alus hinattiin 27. helmikuuta Algeriin, jossa se todettiin maaliskuussa paikallisin välinein korjauskelvottomaksi. Alus makasi huhtikuusta heinäkuuhun Algiersissa odottamassa päätöstä kohtalostaan. [1]

Alus hinattiin 18. elokuuta Algerista Gibraltarille, jossa se sijoitettiin varaosiksi. Alusta käytettiin lokakuusta kesäkuuhun 1944 majoitustilana sekä koulutukseen. Se oli heinäkuussa valmisteltavana hinausta varten. Hinaaja HMS Prosperous otti 1. elokuuta aluksen hinaukseen. Alukset saapuivat 8. elokuuta Plymouthiin, jossa Ithuriel poistettiin palveluksesta ja sijoitettiin poistolistalle. Alus myytiin BISCOlle, joka siirsi romutuksen P. & W. McLellanille. Alus lähti 11. elokuuta Bo'hnessiin lähelle Edinburghia, jonne se saapui 13. elokuuta romutettavaksi. [1]



Commentaires:

  1. Mezikus

    Je confirme. Tout ce qui a dit la vérité.

  2. Winchell

    Je peux en dire beaucoup sur ce point.

  3. Jermain

    Je félicite, votre idée est très bonne



Écrire un message