Farman F.212

Farman F.212


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Farman F.212

Le Farman F.212 était une version améliorée du bombardier lourd quadrimoteur F.211. Le principal changement a été l'utilisation de moteurs radiaux Gnome-Rhône 7Kds de 350 ch, augmentant la puissance totale disponible de 1 200 ch à 1 400 ch et la vitesse de pointe de 137 mph à 152 mph. Il y avait aussi une série de changements plus mineurs. Le F.212 portait le même armement défensif que le F.211, avec deux canons de 0,303 pouces en positions nez et dorsal et un seul canon de 0,303 pouces en position ventrale. La charge de bombes a également augmenté, passant de 2 315 lb sur le F.211 à 3 086 lb sur le F.212. Le F.212 a été testé en vol à partir d'avril 1934, deux ans après le F.211. À cette date, le développement était passé à la série F.220/F.221, et le F.212 n'est pas entré en production.


HistoryLink.org

Richard G. "Dick" Farman a co-fondé la Farman Brothers Pickle Company à Enumclaw avec son frère Fred. Ils ont commencé avec une petite ferme de concombre de 10 acres et une opération de décapage en 1944 et l'ont transformé en une marque populaire sous le nom de « The King Pickle » dans 13 États de l'Ouest. Farman était également une star de l'équipe de football des Cougars de l'Université de l'État de Washington à la fin des années 1930 et a joué plusieurs saisons avec les Redskins dans la Ligue nationale de football.

Le choix dans les cornichons

Dick Farman est né à Belmond, Nebraska, en 1916 et a déménagé enfant avec sa famille dans le Kent, Washington. Il a travaillé dans des usines de cornichons pendant ses années de lycée et d'université et a décidé de se lancer dans l'entreprise après avoir raccroché son casque Redskins en 1944. Lui et son frère Fred ont créé une ferme de concombres dans l'arrière-cour de la famille à Enumclaw et ont embauché le mécanicien Don Grover. en 1948 pour développer de nouveaux équipements de traitement.

À ses débuts, Farman Brothers emballait et expédiait chaque année 65 tonnes de cornichons. L'entreprise est devenue réputée pour sa qualité constante et a été achetée dans les années 1970 par Nalley Foods, ce qui a provoqué une révolte des consommateurs lorsqu'elle a envisagé de laisser tomber la marque Farman's.

Nalley elle-même a été achetée par AgriLink Foods, une coopérative de commercialisation, en 1975, et le nom de Farman et sa marque déposée "King Pickle" ont survécu pour honorer sept millions de tonnes de cornichons et de condiments consommés par des clients satisfaits dans 13 États occidentaux en 2001.

Le 5 mai 2002, Dick Farman décède à l'âge de 85 ans.

Noter: Cet article fait partie de Cultivating Washington, The History of Our State’s Food, Land, and People, qui comprend davantage de contenu, de vidéos et de programmes liés à l’agriculture.

Pour le programme d'études sur l'histoire de l'alimentation, des terres et des peuples de notre État, cliquez ici


Contenu

Antiquité

Pendant l'Âge des Héros, les rois Farman utilisaient leurs drakkars pour garder Fair Isle et la côte ouest de Westeros contre les saccageurs fer-nés des îles de fer voisines. Α]

À un moment donné, Gylbert Farman a mené avec succès les petits habitants de Fair Isle dans la rébellion contre les fer-nés. Erich V Harlaw, haut roi des îles de fer, a finalement reconquis Fair Isle, mais l'a perdue en vieillissant. Β]

Lors de l'arrivée des Andals, Fair Isle fut ajoutée au Royaume du Rocher lorsque Tommen I Lannister leva une grande flotte et épousa la fille du dernier roi Farman. Α]

Rhaena Targaryen

La princesse Rhaena Targaryen a cherché refuge auprès du roi Maegor I Targaryen avec Lord Marq Farman, mais elle est finalement retournée dans les terres de la couronne pour épouser le roi. Δ] Rhaena est retournée à Fair Isle après le couronnement de son frère, le roi Jaehaerys I Targaryen. Ε] Rhaena a épousé le fils de Marq, Androw Farman, lors d'une petite cérémonie à 49 AC. Elissa Farman, la sœur d'Androw et une amie proche de Rhaena, avait navigué autour de Fair Isle quand elle avait quatorze ans. Autrefois seigneur, Ser Franklyn Farman força Rhaena et ses compagnons à quitter son île. ΐ]

Rhaena est retournée à Fair Isle pendant sa recherche de l'Aerea Targaryen disparue. En raison du mauvais traitement réservé à Rhaena par Franklyn, le roi Jaehaerys I Targaryen ne s'est pas rendu à Fair Isle lors de sa progression royale vers les terres de l'ouest en 55 & 160 AC. Η] Le roi a finalement visité l'île en 88 AC, après la mort de Lord Franklyn. ⎖]

Le Kraken rouge

Dalton Greyjoy, seigneur des îles de fer, a capturé Fair Isle pendant la danse des dragons. ⎗] Lady Johanna Lannister a commencé la construction d'une flotte pour reprendre l'île, mais Dalton les a brûlées dans ses chantiers navals. Après une victoire à Kayce, Johanna a envoyé Lord Prester, Lord Tarbeck et Ser Erwin Lannister avec un hôte à Fair Isle, mais Dalton les a tués après que la flotte des Westermen ait été prise en embuscade par des drakkars. ⎙]

Suite à l'attaque de Lord Alyn pendant la Guerre des Filles, Lord Unwin Peake a ordonné à Lord Alyn Velaryon de naviguer vers l'ouest et de reprendre Fair Isle. ⎙] Dalton a rassemblé des centaines de drakkars à Fair Isle et dans les ports de l'ouest en prévision de la flotte d'Alyn Oakenfist. Après l'assassinat du Kraken rouge par Tess à Faircastle, la flotte Ironborn s'est effondrée et est retournée aux îles de fer. Les petits habitants de Fair Isle et les chevaliers restants se sont rebellés, tuant les fer-nés restants. ⎛] ⎚]

Histoire récente

Pendant le règne d'Aerys I Targaryen, les Fer-nés ont attaqué Fair Isle, s'enfuyant avec la moitié de sa valeur. Ser Duncan le Grand et son écuyer, le prince Aegon Targaryen, ont envisagé d'aider Lord Farman contre Lord Dagon Greyjoy. ⎜] ⎜]

Faire de la voile sur Vent noir, Asha Greyjoy et Qarl the Maid ont visité Fair Isle et Lannisport lors de leur voyage vers l'Arbor. ⎞]


Farman F.212 - Histoire

Goings On : publié la semaine du 29 août 2006


1. Ken Friedman, FF Alumn, nouveau travail sur Fluxus, maintenant en ligne
2. Arturo Lindsay, FF Alumn, à Colgate Univ., Hamilton, NY, 20-21 octobre
3. Beth Lapide, FF Alumn, nouveau livre, date de publication 11 novembre 2006
4. Frank Moore, FF Alumn, à Burnt Ramen, Richmond, CA, 31 août
5. Susana Cook, FF Alumn, sur www.nytheatre.com
6. Jacki Ochs, FF Alumn, au Museum of the City of NY, 11 septembre, 13 h
7. Tim Miller, FF Alumn, actualités de fin d'été et temps forts de l'automne
8. Eddy Fauconnier, FF Alumn, à El Rio, San Francisco, le 1er septembre à 20h
9. Maureen Connor, Laura Parnes, Barbara Pollack, Michael Smith, William Wegman, FF Alumns, à la EFA Gallery, NY, 8 septembre, 18h-20h
10. Irina Danilova, FF Alumn, au Pioneer Theatre, NY, 5 septembre, 19 h
11. William Scarbrough, FF Alumn, à la Michaelis Gallery, Cape Town, Afrique du Sud, du 5 au 29 septembre
12. Régina Vater, FF Alumn, Smithsonian oral history, maintenant en ligne
13. Robin Tewes, FF Alumn, à l'Université Pace, le 4 octobre, 11 h

1. Ken Friedman, FF Alumn, nouveau travail sur Fluxus, maintenant en ligne

L'historien de Fluxus Owen Smith et l'artiste de Fluxus Ken Friedman, FF Alumn, ont développé un double numéro spécial de la revue Visible Language on Fluxus, les numéros 39.3 et 40.1. Les éditeurs de Visible Language ont mis un échantillon du numéro 40.1 à la disposition des lecteurs de Franklin Furnace sous forme de fichier PDF. Pour obtenir votre copie de l'échantillonneur, veuillez suivre ce lien

(Si vous souhaitez ouvrir via le lien via le site de Franklin Furnace, veuillez vous rendre sur :
http://www.franklinfurnace.org/scholarly/scholarly.html puis cliquez sur
TEXTES CONNEXES, puis cliquez sur APERÇU DU FLUXUS DE LANGUE VISIBLE, puis vous obtenez l'introduction des articles et un lien qui ouvre le fichier PDF.)

2. Arturo Lindsay, ancien élève de FF, à Colgate Univ., Hamilton, NY, 20-21 octobre

ART ET CULTURE DE LA DIASPORA YORUBA
Symposium sur les expressions culturelles africaines dans les Amériques
20-21 octobre 2006
Université Colgate, Hamilton, NY
Le peuple Yoruba du Nigeria est le groupe culturel le plus nombreux du continent africain. Un Africain sur quatre est un Yoruba, et on pense qu'une personne sur cinq d'origine africaine descend d'ancêtres Yoruba. Ce symposium examine l'impact de l'art et de la culture yoruba dans les Amériques. Le conférencier principal, Robert Farris Thompson de l'Université de Yale, s'adressera à l'art transatlantique d'Eshu, la divinité filou Yoruba, le vendredi 20 octobre à 20h00 au 209 Lathrop Hall. Les discussions se poursuivront de 9h30 à 17h00 le samedi 21 octobre, au Golden Auditorium de Little Hall. Les participants incluent Sheila Walker (Spelman College), Babatunde Lawal (Virginia Commonwealth University), Moyo Okediji (Université du Colorado), Chief Jimoh Buraimoh (artiste, Nigeria et Atlanta), Marta Moreno Vega (Franklin H. Williams Caribbean Cultural Center/African Diaspora Institute Baruch College, CUNY), Marilyn Houlberg (École de l'Art Institute of Chicago) et Arturo Lindsay du Spelman College (Distinguished Batza Family Chair, Colgate University, automne 2006).

3. Beth Lapides, FF Alumn, nouveau livre, date de publication 11 novembre 2006

Est-ce que je t'ai réveillé?
Haïkus pour la vie moderne
par Beth Lapide
1-933368-49-7, date de publication : 11 novembre 2006 par Soft Skull Press
Humour/Poésie/Auto-assistance 5 x 6&prod 112 pp. 17 illustrations N&W 12,95 $

« Est-ce que je vous ai réveillé ? » est un guide éclairé branché, allumé et amusant pour réveiller 17 syllabes à la fois de la comédienne alternative Beth Lapides. Une collection de haïkus, un livre d'humour, un livre d'auto-assistance et anti-auto-assistance tout en un, " Did I Wake You ?" est une lecture facile pour les personnes difficiles. Lisez-le à votre bureau, dans votre lit, sur le john ou le Stairmaster - ou chaque fois que vous avez besoin d'un ascenseur.

Beth appelle ses haïkus « nano-littérature » ​​et son écriture cristalline raconte de petites histoires qui nous réveillent à la beauté, à la joie, à l'émerveillement et à l'absurdité quantique de la vie dans le monde post-11 septembre. Les idées de Beth sur la spiritualité et le sexe, le sommeil et la conscience, Google et le yoga remplissent des chapitres comme "Dirty Optimism", "My Firewall Needs Work", et"Hollywood Math". (exemple de haïku ci-dessous)

A propos de l'auteur:
Beth Lapides est une écrivaine, artiste de performance et révolutionnaire comique qui a fondé le légendaire spectacle de comédie alternative Un-Cabaret. Son travail a été publié dans le Los Angeles Times, Utne Reader, Le réaliste, LA Hebdomadaire, Première et FreshYarn.com et est maintenant disponible en téléchargement numérique à partir de Audible.com. Elle a été commentatrice pour NPR's Tout bien considéré et ABC Radio&rsquos Satellite Sisters et Le Huffington Post. Elle a également figuré dans de nombreux autres programmes télévisés et radiophoniques, notamment le Aujourd'huiAfficher, Politiquement incorrect, NBC뭩 Ligne de date, E! Véritable histoire hollywoodienne, & Édition du matin.

Beth est la créatrice du révolutionnaire Un-Cabaret, une émission humoristique en direct basée à Los Angeles qui a également été produite par Comedy Central, Sirius Satellite Radio, HBO뭩 Comedy Arts Festival et Comedy World Radio (où Beth a également animé son propre talk-show quotidien). Ses spectacles individuels ont été présentés par l'ICA London, l'ICA Boston, The Kitchen, PS122, Highways et de nombreux autres lieux. Son livre et son art visuel ont été exposés au Metropolitan Museum et à Spiderman 3, entre autres lieux. Beth a reçu plusieurs subventions de performance et d'art de la NEA. Sa carrière a bouclé la boucle lorsqu'elle a joué une artiste de performance sur le hit de HBO Sexe et la ville. ?br>
Sa compagnie, Un-Cabaret Multi-Media, a produit cinq CD d'humour acclamés par la critique, un site Web primé (uncabaret.com), des festivals d'humour, des événements en direct et des spectacles en cours, notamment Dire le mot ?une série de lectures, et L'autre réseau뾞 Série de projections à succès des meilleurs pilotes de télévision non diffusés jamais réalisés. Beth forme également des écrivains, des interprètes et d'autres à Le laboratoire Un-Cab atelier debout.

Beth est franche et active sur le plan politique, notamment en produisant et en jouant dans un projet télévisé pour l'ACLU et un CD-bénéfice avec la Drug Policy Alliance. Lors de l'élection présidentielle de 1992, elle a mené une campagne de guérilla pour faire de la Première Dame un poste élu et a été présentée partout, de CNN à Entretien et Personnes magazine. Elle a obtenu autant de voix électorales que Ross Perot et a dépensé des millions de moins.

Toujours consciente de la nature multidimensionnelle de la réalité, Beth lance "Did I Wake You?" sur plusieurs plateformes médiatiques. Son nouveau spectacle solo sur l'expulsion, l'amour, l'exil dans le désert et la guérison psychique commencera les versions d'atelier à l'automne. Des sonneries, des téléchargements numériques et un blog « Did I Wake You ? » seront-ils également bientôt disponibles ?

Pour plus d'informations, des photos haute résolution et de l'audio (parfait pour la radio du matin !), contactez :

Greg Miller/Un-Cabaret [email protected] 760-327-4656
Kristin Pulkkinen/Soft Skull [email protected] 718-643-1599

4. Frank Moore, ancien élève de FF, à Burnt Ramen, Richmond, Californie, le 31 août

Aller en profondeur chez Ramen avec Frank Moore
tournage pour une émission de télévision par câble
31 août 2006
Ramen brûlé, Richmond, CA

Guest Booker Lob d'Instagon

avec
Le Winston Giles Orchestra (d'Australie)
Sommeil retardé
Instagon
Le groupe Cherotic All-Star de Frank Moore

5. Susana Cook, ancienne élève de FF, sur www.nytheatre.com

Le roi idiot
commenté par Larry Kunofsky

Le roi voit des morts. Marchant dans une procession royale, le roi est horrifié par les images de corps ensanglantés et sans vie éparpillés sur son chemin. Personne parmi son entourage royal ne peut voir ce qu'il voit, bien que l'horreur soit toute la sienne.

Bien que cela puisse sembler en surface comme quelque chose du Sixième Sens, la scène d'ouverture de The Idiot King prend un sens similaire à la parabole de "Les nouveaux vêtements de l'empereur"&mdashla réalité apparaît complètement nue devant quelqu'un entouré de déni. Ce qui peut sembler tout à fait horrible à première vue devient scandaleux et hilarant dans The Idiot King de Susana Cook, une pièce profondément drôle sur les choses indiciblement horribles que nos dirigeants font trop souvent semblant de ne pas voir.

Nous sommes au palais royal. Le roi est choyé par sa nourrice, qui aime chacune de ses fonctions corporelles, et apaisé par des hommes-oui qui essaient prudemment d'enseigner l'arithmétique au roi sans avoir l'air de communistes. (Le roi ne fait pas confiance à l'arithmétique à cause de la soustraction, pourquoi quelqu'un permettrait-il qu'on lui enlève quoi que ce soit dans un bon système comme le capitalisme ?) Le roi est un despote. Il fait assassiner des gens à sa guise et embrasse la religion comme un outil pour garder les faibles en ligne. Sa reine tracte la ligne du parti. Elle essaie d'être impartiale et juste, mais du sang est sur ses mains, tout comme sur celles de son royal mari. Le roi et la reine ont un conseil des ministres où ils accueillent leur pape bien-aimé, et les problèmes du royaume sont discutés (la dangereuse croyance de l'évolution, la terreur d'une femme maîtresse de son corps, etc.). Je ne suis pas sûr de pouvoir trouver ce royaume sur une carte, mais tout cela me semble étrangement familier.

C'est la première pièce de Susana Cook que j'ai vue, ou même entendue auparavant, mais c'est une dramaturge, actrice et metteur en scène de Buenos Aires dont le travail est souvent présenté à Dixon Place. Maintenant que j'ai vu cette pièce, je vais m'assurer de découvrir son travail à partir de maintenant. Son écriture est nette, accessible et justement injuste et déséquilibrée contre la classe dirigeante. En tant que réalisatrice, elle maintient tout sur scène dans un parfait désordre. C'est une actrice incroyable qui joue le roi avec à la fois menace et magnétisme, elle me rappelle un peu la déesse du rock Patti Smith, ce qui signifie que Susana Cook est une sorte de superstar et vous ne pouvez pas vraiment la quitter des yeux pendant qu'elle est sur scène.

Le meilleur élément de The Idiot King, cependant, est l'ensemble. Anni Amberg, Jennifer Fomore, Jose Maria Garcia Arenter, Tracy Hazas, Karen Jaime, Saroya Odishoo et Marsa Suarez-Orozco semblent toutes complètement folles, mais leurs caractérisations chaotiques sont présentées avec une grande habileté comique. Je ne savais souvent pas si leurs apartés hilarants étaient scénarisés ou s'ils étaient improvisés, ce qui ajoutait au plaisir irrépressible de la soirée.

La performance exceptionnelle, cependant, est celle d'Erin Markey, qui, en tant que reine, affecte une voix étrangement semblable à celle de Miss Piggy, si Miss Piggy était une mégère égoïste et égoïste (en fait, Miss Piggy ressemble beaucoup à ça, maintenant que je pense à mais c'est une affaire très différente de celle d'Henson.) Chacune des répliques de la reine a suscité un énorme rire de la part du public le soir où j'ai vu cette pièce. Les voix idiotes coûtent un sou la douzaine, mais c'était une véritable performance digne de la réponse chaleureuse.

6. Jacki Ochs, FF Alumn, au Museum of the City of NY, le 11 septembre à 13 h

Chers amis -- Nous espérons que vous pourrez assister à l'une des projections suivantes. Merci de transmettre cet e-mail à toute personne susceptible d'être intéressée.

"9/12: FROM CHAOS TO COMMUNITY" réalisé par Susanna Styron produit par Jacki Ochs et Susanna Styron coproductrice Stephanie Zessos Monteuse Laure Sullivan Directrice de la photographie Wolfgang Held musique composée par Wendy Blackstone

WASHINGTON, D.C. : 10 SEPTEMBRE, THÉÂTRE AVALON, 19 h 30 (visitez www.theavalon.org pour plus de détails)

NEW YORK CITY : 11 SEPTEMBRE MUSÉE DE LA VILLE DE NEW YORK, 13 h 00 (visitez www.mcny.org pour plus de détails)

COMTÉ DE WESTCHESTER : 12 SEPTEMBRE, JACOB BURNS FILM CENTER, 19 h 30. (visitez www.burnsfilmcenter.org pour plus de détails)

"9/12: From Chaos to Community", un film documentaire de 56 minutes, combine des séquences de cinéma-vérité vibrantes, des interviews émotionnelles en profondeur, des photographies fixes et des images d'archives pour raconter l'histoire inédite de Ground Zero. En se concentrant sur un groupe de bénévoles de la ville de New York, les relations qu'ils ont nouées entre eux et avec les secouristes et les sauveteurs dont ils s'occupaient, le film crée un portrait exubérant, vivant et émouvant de la communauté de Ground Zero, telle qu'elle était pendant la récupération. sur le site du World Trade Center, et comme cela se poursuit aujourd'hui dans les relations qui ont changé la vie qui s'y sont formées.

LOUANGE pour "9/12" :
. un poème à un groupe de New-Yorkais ordinaires qui découvrent en eux-mêmes une grandeur tranquille née des ténèbres du 11 septembre. -- Davis Guggenheim, directeur, "Une vérité qui dérange"

. Je suis particulièrement reconnaissant aux cinéastes d'avoir capturé de manière si poignante et précise les sentiments partagés de crainte, de camaraderie, de perte et d'amour qui ont réuni les gens de tous les jours dans les moments les plus difficiles de notre ville. -- Steve Buscemi, acteur Ancien pompier de New York

. une histoire d'amour et d'honnêteté sur des New-Yorkais généreux et terre-à-terre qui ont retroussé leurs manches et aidé à guérir la ville – totalement hors des projecteurs. Ils ne l'ont pas fait pour la gloire, ils l'ont fait pour nous. C'est un hommage très émouvant. -- Tom Healy, président, Conseil culturel de Lower Manhattan

. Je n'ai pas été plus surpris et poussé à la réflexion par aucun autre hommage au 11 septembre. -- Randall D. Marshall MD, directeur des études sur les traumatismes et de la résilience, Institut psychiatrique de l'État de New York

9/12 : Du chaos à la communauté, une production de films d'une onzième heure
Parrainé par la Human Arts Association, 591 Broadway, New York, NY 10012

7. Tim Miller, ancien FF, actualités de fin d'été et temps forts de l'automne

J'espère que tout le monde a passé un bon été qui a encore beaucoup de kilométrage/plage/barbecue dedans ! J'ai hâte de prendre la route juste après la fête du Travail avec ma résidence annuelle d'atelier de performance à Dallas au programme de théâtre de SMU.

Cet automne, je vais courir avec mon nouveau spectacle 1001 BEDS ainsi que mes performances US et GLORY BOX dans le répertoire de tournée. (Je fais les trois pièces d'une soirée complète en deux semaines dans trois villes différentes ! Ce sera un bon contrôle des cellules cérébrales !)

En plus de SMU (15-17 septembre), je ferai quatre autres résidences universitaires intensives cet automne à l'Université de Kutztown (18-24 septembre) en Pennsylvanie, à l'Université de l'Iowa, (27-29 octobre) à l'Université du Minnesota (novembre) 2-4) et à UNC Chapel Hill (8-15 octobre) !

Également des performances et des résidences à venir cette année au Cincinnati Playhouse, au CSPS à Cedar Rapids, au TRANS Festival à Univ of Wisconsin, à l'Université Duke, au Hamilton College, au Vortex Theatre à Austin, au Rude Guerrilla Theatre en Californie et bien d'autres. L'ambiance a été très bonne sur 1001 BEDS ma nouvelle performance et mon nouveau livre ! J'étais très occupé ce printemps avec les courses LA, SF, Chicago, Winston-Salem, San Diego et tout à l'heure dans le New Jersey. Voici quelques commentaires juteux sur l'émission dans les journaux quotidiens. Passez un bel été et début de saison d'automne et j'espère vous voir en 06-07!

La technique de Miller & mdash une frénésie fringante, à moitié fermée en alerte élevée aux énergies du public & mdash cède la place à des éclairs d'immobilité poétique qui démontrent à quel point Miller a mûri avec grâce sans perdre ni son ardeur curieuse ni son humour méchant. Un esprit presque chamanique émerge quand on s'y attend le moins, avec une immédiateté frappante. Pensez à la séduction décontractée dissimulant l'éveil de la conscience urgent, et vous avez la mesure de "1001 lits" et l'explorateur sans pareil de soi et de l'esprit qui les raconte avec une assurance si puissante.

David Nichols, LOS ANGELES TIMES

Le style de performance de Miller dans 1001 BEDS, qui parvient à synthétiser des segments incantatoires avec des sections plus lâches qui semblent presque improvisées, se prête bien à retracer les hauts et les bas de quelqu'un dont la vie et les amours ont souvent été poussés en marge de la société - et ont également fourni la clé de son art.
Ses voyages pour la justice, l'art et la révélation personnelle ont conduit Miller dans de nombreux lits étranges, mais comme la plupart d'entre nous, ce qu'il veut le plus, c'est un havre de paix à partager avec une autre âme simpatico.

Kerry Reid, CHICAGO TRIBUNE

Le jeu de mots astucieux de Miller utilise la métaphore du lit comme scène du début et de la fin de la vie, et le site de l'expérience humaine la plus importante entre les deux : l'amour. Miller a apporté à ses chapes les plus en colère cet humour bienveillant et autodérision qui l'a aidé à survivre à travers trois décennies controversées avec son activisme social intact. L'écriture elle-même engage profondément cet artiste né à Whittier, et sa vision d'États-Unis plus humblement démocratiques et plus gay-friendly, reste aussi convaincante que jamais.

8. Eddy Falconer, ancien élève de FF, à El Rio, San Francisco, le 1er septembre à 20 h

Eddy Falconer et Machiko seront co-animateurs d'une soirée-bénéfice pour la branche de San Francisco du projet Icarus le 1er septembre 2006, à El Rio. Sont également présentés Charlie Anders, Michelle Tea, Brooklynne Michelle, Bonfire Madigan, ainsi que de nombreux autres lecteurs, artistes drag et burlesques et groupes. DJ Jette. Ouverture des portes à 20h,
le spectacle commence à 9h30. Entrée à l'échelle mobile. Fou
Orgueil! El Rio est situé au 3158 Mission St (@ Cesar Chavez), San Francisco, CA 94110. (415) 282-3325.

Le projet Icarus sert la communauté d'artistes et d'activistes bipolaires en ligne sur theicarusproject.net et hors ligne dans de nombreux endroits du pays où les membres se sont réunis pour des réseaux de soutien, l'activisme autour des problèmes de santé mentale et des événements culturels. Le bureau national est à Fountain House dans le centre de New York. Nous sommes un projet de santé mentale radical qui croit que le trouble bipolaire est autant un cadeau qu'une malédiction et qui s'intéresse à traquer les liens entre la folie et l'intelligence. Nous avons des publications disponibles en ligne sur le site officiel, produites collectivement, et nous nous sommes réunis pour exposer nos œuvres dans au moins deux expositions majeures, à abcnorio dans le Lower East Side de New York et actuellement à Fountain House sur W. 47th. Nous avons plusieurs milliers de membres en ligne essayant de naviguer en dehors des courants psychiatriques et autres et nous sommes
de plus en plus fort hors ligne également. Rejoignez-nous pour l'avantage SF Icarus le 1er septembre et visitez notre site Web, www.theicarusproject.net

9. Maureen Connor, Laura Parnes, Barbara Pollack, Michael Smith, William Wegman, FF Alumns, à la EFA Gallery, NY, 8 septembre, 18h-20h

Tout le monde dance maintenant
Organisé par Kathleen Gontcharov
8 septembre et 22 octobre 2006

Vernissage, 8 septembre, 18h et 20h
Soirée dansante, 30 septembre, 20h et minuit

Galerie EFA / Centre EFA Studio
323, 39e rue ouest, 2e étage
New York, État de New York 10018
Mer. au sam., de 12h à 18h

Pour plus d'informations:
Elaine Tin Nyo, directrice
T. 212-563-5855 x203,
F. 212-563-1875
[email protected]
http://efa1.org

La Galerie EFA ouvre sa saison d'automne avec une première exposition vidéo uniquement organisée par Kathleen Goncharov.

Artistes : Jake Borndal, Sanford Biggers, caraballo-farman, Maureen Connor, Ben Coonley, Daily Dancer, Kan Xua, Kaoru Katayama, Mike Kelley, Rodney McMillian, Trine Lise Nedreaas, Christodoulos Panayiotou, Laura Parnes, Barbara Pollack, Ron Rocheleau&rsquos ConcreteTV, Valeska Soares, Michael Smith, Jennifer Sullivan, William Wegman, Wild Record Collection et Michael Zansky

Tout le monde dance maintenant tire son titre de la première ligne de la chanson C&C Music Factory de 1990. Cette exposition, organisée par Kathleen Goncharov, présente le travail d'un groupe international d'artistes contemporains ainsi que des extraits de lieux de culture populaire tels que la télévision à accès public, You Tube et Google Video. Le spectacle célèbre l'envie humaine universelle de bouger au rythme (bien que les chiens, les grenouilles, les ours, les poneys, les fantômes et les alligators agissent parfois comme des substituts pour les gens). Le titre de l'exposition est littéral & hellipetout le monde danse quand tous ces personnages bougent dans le groove et montrent leur talent collectif (ou leur manque).

Bien que de nombreuses œuvres de l'exposition soient amusantes, elles ont souvent un humour noir et abordent des problèmes aussi graves que les stéréotypes sexuels et raciaux, la guerre, la violence, la manipulation des médias, la mondialisation et les conflits culturels. D'autres vidéos traitent de sujets plus personnels qui nous concernent tous, tels que le vieillissement, la mortalité, les dilemmes de l'adolescence et les insécurités sexuelles qui nous suivent tout au long de la vie.

Duo de chiens, par le pionnier de la vidéo William Wegman, met en vedette les célèbres braques de Weimar de l'artiste qui se produisent en parfaite synchronisation. L'œuvre poétique de Trine Lise Nedreaas&rsquo est une projection grandeur nature qui représente un homme de 87 ans dansant le tango avec un partenaire invisible dans une salle de bal abandonnée. Le sujet de Valeska Soares&rsquo est similaire mais ses danseurs se produisent avec des partenaires imaginaires sur un sol en miroir dans une boîte de nuit brésilienne conçue par Oscar Niemeyer.

L'artiste de performance Michael Smith&rsquo, le personnage de &ldquoMike&rdquo, est une parodie du &ldquoeveryman&rdquo qui aspire à l'acceptation sociale mais, comme la plupart d'entre nous, finit par perdre. Smith contribue des extraits de son alter ego dansant à partir de vidéos qu'il a réalisées au cours des vingt-cinq dernières années. Un autre homme ordinaire, un nerd sans vergogne, le Daily Dancer, qui publie sur Internet, trébuche sur son aspirateur en dansant sur Aretha Franklin&rsquos Le respect. La personnalité de la télévision Stephen Colbert danse sur l'hymne Roi de la gloire dans un clip Internet et une autre vidéo trouvée enseigne aux Noirs comment &ldquodancer comme un Blanc.&rdquo

Mike Kelley&rsquos contribue deux courtes vidéos de son Le jour est fini projet dans lequel des adultes reconstituent les activités &ldquoextrascolaires&rdquo décrites dans des photographies d'anciens annuaires de lycée. Laura Parnes et Jennifer Sullivan s'intéressent également aux adolescents, en particulier aux participants à des spectacles amateurs. Rodney McMillian danse sur une chanson de Prince dans un masque bleu inquiétant et Sanford Biggers fait le lien entre Hip Hop et Kung Fu. L'installation vidéo de Maureen Connor rappelle les insécurités et les stéréotypes de genre des années 1950 dans un cours de danse pour enfants. Barbara Pollack collabore avec son fils de 18 ans sur une vidéo à deux canaux où lui et ses amis dansent dans une fosse à mosh simulée et présentent un tableau d'une photographie infâme d'Abou Ghraib. Michael Zansky traite également de l'échec des politiques américaines et demande si nous dansons pour retourner dans la boue primordiale dirigée par Godzilla, qui ressemble de façon frappante à Rona ld Reagan.

Kaoru Katayama, un artiste japonais vivant en Espagne, explore la confusion culturelle dans une vidéo de danseurs traditionnels de Salamanque qui tentent d'utiliser leurs pas natals tout en dansant sur de la musique techno. La vidéo de Christodoulos Panayiotou&rsquos est une documentation de Slow Dance Marathon, une performance dans laquelle de parfaits inconnus dansent sur une période de vingt-quatre heures sur des chansons d'amour pop sentimentales. Kan Xua a une vision hilarante et surprenante de l'opéra révolutionnaire chinois et la projection au sol caraballo-farman&rsquos est un ballet de vibromasseurs. Les poneys mécaniques de Ben Coonley parlent et font Le poney à une chanson de Chubby Checker et s'enseignent le Texas en deux étapes.

Poursuivant sur le thème des animaux, les collaborateurs responsables de Manhattan Neighborhood Network&rsquos Wild Record Collection présentent leur jouet ours polaire Snuffles et ses amis animaux en peluche qui dansent sur des extraits de leur collection de milliers de disques. Autre favori de MNN, Ron Rocheleau&rsquos Télévision en béton, présente des clips brillamment montés de danseurs de clubs de strip-tease, d'accidents de voiture et de brèves scènes de films populaires. Jake Borndal crée un salon TV et Internet spécial pour visionner ces programmes et les images trouvées.

Tout le monde dance maintenant présente des œuvres qui vont du ridicule au sublime, certaines sont profondes et d'autres carrément stupides, mais elles reflètent toutes la condition humaine à travers l'envie de danser.

Les artistes de l'exposition incluent Jake Borndal, Sanford Biggers, caraballo-farman, Maureen Connor, Ben Coonley, Daily Dancer, Kan Xua, Kaoru Katayama, Mike Kelley, Rodney McMillian, Trine Lise Nedreaas, Christodoulos Panayiotou, Nam June Paik, Laura Parnes, Barbara Pollack, Ron Rocheleau & rsquos Concrete TV, Valeska Soares, Michael Smith, Jennifer Sullivan, William Wegman, The Wild Record Collection et Michael Zansky.

Kathleen Goncharov est commissaire d'exposition et critique indépendante. Elle a été conservatrice adjointe au Nasher Museum of Art de l'Université Duke, commissaire des États-Unis à la 50e Biennale de Venise, conservatrice d'art public au Massachusetts Institute of Technology et conservatrice de la collection à la New School. Elle vit et travaille à New York.

Cette exposition est présentée par The EFA Gallery, un programme de la Fondation Elizabeth pour les Arts. Avec le soutien supplémentaire de la Milton and Sally Avery Foundation, de la Helen Keeler Burke Charitable Foundation, de Peter C. Gould, de Materials for the Arts et de Carnegie Corporation Inc.

La Galerie EFA est un espace de projet curatorial. À travers la galerie, la Fondation Elizabeth pour les Arts soutient le travail créatif de conservateurs indépendants. Les conservateurs construisent le cadre dans lequel nous comprenons les artistes et l'art qu'ils créent. À leur meilleur, ils redéfinissent notre vision de la culture. La Fondation Elizabeth pour les Arts croit en l'importance essentielle de l'art dans une société civile. La valeur de l'esprit créatif de l'artiste n'est pas limitée par l'âge, la race, la nationalité ou l'acceptation par les autres.

10. Irina Danilova, FF Alumn, au Pioneer Theatre, NY, 5 septembre, 19 h

Nous sommes heureux d'annoncer que Project 59 présentera le premier de NYC de

Points forts
du 59 Seconds Video Festival à
Théâtre des pionniers de deux bottes
le mardi 5 sept., 19:00

59 vidéos, 59 secondes chacune, présentent 59 artistes internationaux et un large éventail d'œuvres vidéo, y compris une collection unique de vidéos qui intègrent le numéro 59. Une tempête vidéo de techniques, d'idées et de visions qui échantillonnent une scène d'art vidéo internationale contemporaine émergente.

Organisé par Irina Danilova et Hiram Levy. http://www.project59.org/59seconds/

Le programme sera publié la semaine prochaine dans la section Projections futures.

Mettant en vedette de nombreux artistes de la région de New York ainsi qu'un large éventail d'artistes internationaux.
Théâtre Pioneer Two Boots http://www.twoboots.com/pioneer/
155 East 3rd Street (entre les avenues A et B)
NY NY 10009 [212 591 0434]

Billets : 9,00 $ [membres 6,50 $] avec bière et pizza gratuites après la projection.

Achetez en ligne sur : http://pioneertheater.tix.com/Event.asp?Event=61685
ou appelez le (800) 595-4849 (des frais de service s'appliquent)
Train F ou V vers Lower East Side / Second Avenue - sortie vers 1st Avenue.
Bus 9 ou 21 jusqu'à Houston Street et Avenue A.

S'il vous plaît accueillir et dire à vos amis et collègues.

11. William Scarbrough, ancien élève de FF, à la Michaelis Gallery, Le Cap, Afrique du Sud, du 5 au 29 septembre

Réclamation
William Scarbrough
Galerie Michaelis, 31, rue Orange. Le Cap, Afrique du Sud
École des beaux-arts Michaels
Université du Cap
Mardi 5 septembre et 29 septembre 2006
Heures d'ouverture de la galerie : lundi et vendredi, 9h et 17h, samedi, 10h et 13h

De 1979 à 1981, une série de meurtres mystérieux à Atlanta, en Géorgie, s'est emparée du monde en apparaissant chaque soir au journal télévisé du soir. Pendant ce temps, un tueur, ou un groupe de tueurs, a brutalement assassiné soixante-trois enfants et jeunes adultes afro-américains alors que les médias couvraient l'histoire sans relâche. Vingt-cinq ans plus tard, il est largement admis que Wayne Bertram Williams est The Atlanta Child Murderer.

Reclamation est la dernière œuvre de William Scarbrough dans laquelle il utilise The Atlanta Child Murders pour explorer deux des environnements les plus insaisissables connus de l'homme, les médias et la mémoire. Il a passé les cinq dernières années à tenter de récupérer ce qui était pour lui un événement médiatique, vu à la télévision alors qu'il était un garçon de douze ans au début des années 1980. À travers cette exposition, Scarbrough éclaire l'un des problèmes difficiles de l'ère de l'information - le pouvoir des médias de contrôler nos perceptions pour établir une vérité culturelle.

Il a directement contesté &ldquoThe Truth&rdquo de ces meurtres en revenant interroger toutes les personnes impliquées la police, le Federal Bureau of Investigations des États-Unis, le Georgia State Bureau of Investigations, les équipes de poursuite et de défense dans le procès de Wayne Williams, les autorités locales et politiciens, journalistes, auteurs, juges de la Cour suprême, témoins oculaires, mères des victimes, la famille Williams et même Wayne Williams - l'homme reconnu coupable des meurtres, juxtaposant ses découvertes à la présentation médiatique de ces événements tragiques.

À travers son processus de récupération des meurtres d'enfants d'Atlanta, Scarbrough a collecté ses interviews sur vidéo numérique tout en rassemblant des documents, des images, des séquences d'actualités télévisées, des émissions de radio, des dossiers de police, des décisions de justice et des articles de presse.

À partir de cette énorme base de données, Scarbrough a créé Reclamation, une installation multimédia utilisant la technologie moderne pour naviguer dans une frénésie médiatique qui a consommé et régurgité cette histoire à une époque d'enfance technologique.

Ce que Scarbrough nous apporte, c'est son voyage à travers des masses d'informations, de confusion, de sensationnalisme et de perplexité - un voyage qui le laisse perdu dans les restes troubles d'un complot.

Pour plus d'informations, veuillez contacter William Scarbrough.

12. Regina Vater, FF Alumn, Smithsonian oral history, maintenant en ligne

Voici le lien vers l'interview d'histoire orale en ligne de Regina Vater via les Archives of American Art, Smithsonian Institution :

13. Robin Tewes, ancien élève de FF, à l'Université Pace, le 4 octobre à 11 h

Robin Tewes, ancien élève de FF, Fall Faculty Art Talks 2006 - Ouvert au public le 4 octobre 2006, 11 h Pace University 41 Park Row, Room 1204 - Rafraîchissements servis !

Goings On est compilé chaque semaine par Harley Spiller

cliquez sur http://www.franklinfurnace.org/goings_on.html
pour visiter « Les événements mondiaux de ce mois-ci ».
-----------------------------------------
Pour vous inscrire, vous désinscrire ou pour information
envoyer un e-mail à [email protected]
-----------------------------------------
Franklin Furnace Archive, Inc.
80 Arts - Bâtiment des Arts James E. Davis
80 Place Hanson #301
Brooklyn NY 11217-1506 États-Unis
Tél. : 718-398-7255
Télécopieur : 718-398-7256
http://www.franklinfurnace.org
[email protected]

Martha Wilson, directrice fondatrice
Michael Katchen, archiviste principal
Harley Spiller, administrateur
Dolores Zorreguieta, coordinatrice du programme


Farman F.212 - Histoire

Le plus ancien ms Khojk&icir existant dans les collections institutionnelles semble être celui qui a été copié en 1793 Samvat (1736 CE). A. Nanji, La Tradition Nizâr&icir Ismâcîl&icir, p. 10. La plupart des mss n'ont qu'un siècle. Cette rareté de mss plus anciens est une grande pierre d'achoppement pour tenter de retracer l'histoire des Sat Pañth&iccircs. Néanmoins, il existe des preuves concrètes que la tâche d'enregistrer la littérature religieuse de Sat Pantildethi a commencé beaucoup plus tôt que les plus anciennes sources MS disponibles. Au début du XIXe siècle, le scribe semble être tombé sur une référence spécifique enregistrant ce qui semble avoir été un incident contemporain. La référence exacte est à "P&icir Dâdû qui est parti, avec tout le bien-être, de Nagar pour Bhuj en l'année 1641 Samvat (1584 CE)".

Z. Nooraly, Catalogue des manuscrits khojki, Mme. 38. Il est évident qu'une telle insertion, qui n'avait aucun rapport avec la tâche du copiste d'écrire Ginácircns, montre que sa source doit avoir été soit un ms beaucoup plus ancien enregistrant un événement contemporain, soit un qui contenait des informations aussi anciennes. De plus, un ancien ms daté de 1622 Samvat (1565 CE) a été présenté comme preuve dans le célèbre "Affaire Hâjî Bîbî" de 1905, mais ce ms ne peut plus être retracé. Cité dans A. Nanji, La Tradition Nizâr&icir Ismâcîl&icir, p. 11.

Il est regrettable que si peu de mss contiennent des détails historiques qui nous donneraient des informations sur le scribe. Même la date de copie est rarement donnée et doit souvent être tirée de preuves internes. Par exemple, de nombreux manuscrits de la collection ont du "sable desséchant" qui brille encore sur les in-folios, indiquant le travail du copiste avant le XIXe siècle. Lorsque des dates sont indiquées, elles sont généralement données à l'ère Samvat, mais parfois l'ère Hijri ou chrétienne est également spécifiée. Certains mss donnent même la date dans une combinaison de ces époques.Un exemple de ceci se trouve dans ms BAK /1 dans lequel une date est donnée comme "Ramzan 19, 1920 Samvat!"

En plus de Ginâns, plusieurs autres types de littérature se trouvent dans le mss. Voici une description de ceux-ci :

Farmân - un ordre, un commandement ou une instruction de l'Ismâcîlî Imâm ou de son Hujja. Catalogué comme Farmân Nom Date Lieu

Fâl-Nâmâ - tables de divination, contenant souvent des nombres

Diverses formes de poésie mystique, y compris - Si Harfi, Chautisa, Barahmasa, Kâf&icic, Wâi, Charkha Nâmâ, Kapâit&icic, Ghazal, Bhajan etc.

p. 1 E virâ bhâi kar liyo kamai - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 2 Sab ghat sâmi maro - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 4 Hu balhari gur âpanu - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 6 P&icirr tam turat thani badhi - P&icirr Sadr al-D&icirn (4e jodilo, inédit)

p. 7 Eji hasi kije virâ har tani murat - P&icirr Sadr al-D&icirn (5e jodilo)

p. 8 Eji sevâ kije ali nabi ki - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 10 Ek jire bhâire sachalo marag - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 13 Allah ek kasam sabukâ duniyâ uski sari - P&icirr Hasan

p. 16 Anat kalap me age tuhij hotâ - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn (51 versets)

p. 22 Venti karuñ chhu - P&icirr Abdul Nabi

p. 25 Saloko Nano - P&icir Sadr al-D&icirn (60 vers)

p. 36 Âs tamari sri ho kayam sâmi - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 38 Avichal allah avichal khalak - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 39 Is duniyâ me tu bhuli kem jave - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 41 Farmân ilâhi jibrail ko - Imâm Shâh

p. 44 Ginân bolore nit nure bhariyâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 45 Ue jag man merâ - Imâm Begum

p. 46 Tum chet homme merâ - Imâm Begum

p. 47 Darshan dio morâ nath - Imâm Begum

p. 48 Sam gur miliyâ mune âj - Imâm Begum

p. 49 Har dam japo pîh shâh nu jap - Imâm Begum

p. 50 Har dam karo abhias - Imâm Begum

p. 51 Har dam dharie dhyan - Imâm Begum

p. 52 Jambon dil khalak - Pîr Hasan Kabîr al-Dîn

p. 53 Jambon dil khalak - P&icirr Shams

p. 54 Pahele paro te sat gur ni vachâ - P&icirr Sat Gur Nûr

p. 56 Partham gur nar sreviye - Pîr Sadr al-D&icirn

p. 58 Vir jâ shar to shatore - P&icirr Indra Imâm D&icirn

p. 60 Eji picho payâ soi parat - P&icirr Shams (inédit)

p. 62 Shâh ne kaje jivanâ je man dhiyavo - Pîh Sadr al-D&icirn

p. 64 Sâmi rajo plus homme thi - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 65 Ue beth bandâ tu kahi sutâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 70 Hete su milo marâ munivar - Sayyid Imâm Shâh

p. 72 Eji mero shâh â sreve hekman - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn

p. 74 Âpano âp pichano - Sayyid Imâm Shâh

p. 77 Bhamar gufare upar dekhantâ - Sayyid Muhammad Shâh

p. 78 Partak patrane parkhine - Sayyid Imâm Shâh

p. 82 Tith navmi âviâ gur (garbi 19) - P&icirr Shams

p. 84 Sâmi rajo avase, virâ bhâi tambal - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 86 Tadu tadu mitanu - Pîr Sadr al-Dîn

p. 87 Shâh takâ vanitajo - P&icirr Sadr al-Dîn (non publié)

p. 88 Triveni sañsâr mahe jilantâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 90 Khipat rupvae - P&icir Sadr al-D&icirn (3e Jodilo,

p. 92 Gantri patrâ jo ginân satnâ sarovar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 94 Ferme Sâhebeân lakhi - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 96 Partak vilodi - Pîr Sadr al-D&icirn

p. 99 Ramtâ ramtâ prabhu patan - Hasan Kabîr al-Dîn (111 versets)

p. 119 Bharpur rahelâ pan - Imâm Shâh

Remarques : commence à la p. 3, pages dans le désordre

Remarques : ms contient une note intéressante sur le folio 17 décrivant un ms antérieur.

p. 1 Mal khajinâ - Sayyid Gulâm cAl&icir Shâh

p. 2 Adam âd nirinjan - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 4 Tajio sangku chanté - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 10 Chilâ chodi d&icirnkâ - Sayyid Muhammad Shâh

p. 14 Kare bhâi amarâ puriâ - Imâm Shâh (non publié)

p. 20 Asmani tambal vajiâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 22 Pacham deshthi prabhu padhariyâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 28 Pacham desh prabhu partak bethâ -

p. 36 Amrâ puri âgan ek gugri - Imâm Shâh (non publié)

p. 37 Vavso tevu lunso - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 39 Âsmani tambal vajiâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 43 Jog kâ pidâ naelâ - P&icirr Shams

p. 45 Ek shabad suno mere bhâi - P&icirr Shams

Remarques : pages non numérotées

Sat veni vadi - 222 versets

Du'â (Silsila termine avec Sultân Muhammad Shâh)

Colophon : p. 122 dit « Hussein Yeja Ramzan Karachi valla », p. 139 dit "Gulamhussain Hashim Fuds"

Remarques : la numérotation est très confuse

p. 14 Vase jambon dil khalak mavlâ tuhi, vase yâ al&icir tuhi

avval nâ dujâ - P&icirr Hasan Kab&icir al-D&icirn (non publié)

p. 1 Sâmi rajo ave jangi dol - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 2 Sâmi rajo âvase virâbhâi tambal vajase - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 4 Uniyâ bhi uniyâ ame kiriyanâ hinâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 7 Dharam ladho lahire fulane - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 11 heurese jâg homme merâ - Imâm Begum

p. 12 Tum chet homme merâ - Imâm Begum

p. 14 Marnâ hai re jarur - Imâm Begum

p. 15 Darsan dio morâ nath - Imâm Begum

p. 17 Satgur miliyâ mune âj - Imâm Begum

p. 18 Hardam jampo pir shâh nu jamp - Imâm Begum

p. 19 Hardam Karo Abhias - Imâm Begum

p. 21 Hardam darie dhyan - Imâm Begum

p. 22 Is duniyâ me tu bhuli kem jave - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 24 Sat panth sat nu mukh chhe - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 29 Eji kayam mahdi raho - P&icir Hasan Kab&icir al-D&icirn

p. 31 Kartâ juge dvar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 33 Plus âshaji harovar sarovar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 34 Satnâ sarovar sarasar bhariâ - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 36 Eji kaho kaho pindatâ cruche satjug keri batiâ - P&icirr

Sadr al-Dîn et Hasan Kabîr al-Dîn (non publié)

p. 39 Pacham deshthi prabhu padaryâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 43 Pacham deshe prabhu partak betâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 49 Âs tamari sri ho - P&icirr Hasan Kab&icir al-D&icirn

p. 51 Venti karu chhu sâheb morâ - Sayyid Abdul Nabi

p. 53 Ame sâheb sathe sahel kidhâ - Sayyid Fateh cAl&icir Shâh

p. 55 Hu re piyasi - Mirâ Sayyid Khan

p. 58 Cruche dvapur me jagan - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 60 Jueire duniyâ apprivoiser kae bhulo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 62 Sañsâr sagar madhe - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 63 Jio âtma ram avigat sirevo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 65 Jio âtmâ ram apprivoisé bhanâ ginâni - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 65 Kahe pir hasan kabir din srevo nar - Pîr Hasan Kabîr al-D&icirn

p. 68 Unchare kot bahu vechan - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 69 Chet chet banâ homme chanchal - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 70 Samundar bohotan bamu - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 73 Dhan ho rikhisar apprivoisé tirat - Pîr Sadr al-Dîn (jodilo)

p. 75 Sam ho sukrit gur nar arado - Pîr Sadr al-Dîn (jodilo)

p. 76 Panth sir betâ sukrit kamavo - P&icirr Sadr al-D&icirn (jodilo)

p. 78 Ajar jariyo nâ jay - P&icirr Sadr al-D&icirn (jodilo)

p. 80 Srevo srevo momano gur gat kero - P&icirr Sadr al-D&icirn (jodilo)

p. 81 Jire bhâi purvâ janamno sacho bhag amaro - P&icirr Sadr al-Dîn (jodilo)

p. 83 Yarâ shafayat muhammad karase - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 84 Jampu â dipe umayeo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 86 Jugmahe srevo kiskire - Imâm Shâh

p. 88 Hu balhari gur âpane - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 90 Hu balhari apprivoisé shâh - P&icirr Hasan Kabîr al-Dîn (non publié)

p. 91 Ginân bolore nit nure bhariâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 92 Anat kalap me âge tuhij - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 98 Sham sadaji sacho sham - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 100 Farmân (illisible en raison d'un dégât des eaux)

p. 117 Uthi allah nâ gure bandâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 118 Sab gat sâmi maro bharpur - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 121 Ho jire virâ sat nâ gat virâ srevie - Imâm Shâh

p. 1 Bhajans, Kâfis, Ghazals etc.

p. 38 Shâm sadâji sacho shâm sadâj - P&icirr Shams

p. 44 Satpanth sacho ji lie - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 48 Dur deshthi ayao - P&icir Sadr al-D&icirn

p. 49 Pakio tarik ferme sâhebjoân mutib

p. 50 Bhayo baramnâ bhuliyo - P&icirr Satgur Nur

p. 59 Abdu kiare zanu mahe ginân (non publié)

Remarques : Commence à la p. 31, pp. 45 - 54 manquant

p. 31 Fin d'un 33 vers Ginân de P&icirr Indra Imâm D&icirn

p. 32 Sâheb ji tu more man bhave - Sayyid Muhammad Shâh

p. 32 Sat gur bhetiâ kem janie - P&icirr Shams

p. 33 Sab ghat sâmi maro barpur bethâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 36 Hu re piyasi piâ tere darshanki - Mirâ Sayyid Khan

p. 39 Sachire sahiyaku nisd&icirn srevo - Sayyid Khan (jodilo)

p. 40 Jire virâ hu balhari gur apane - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 42 Eji pelore nom sâhebji ko vadolije - P&icirr Shams

p. 44 Sachâ merâ khalak sarjanhar - P&icirr Shams

p. 59 Khat darshanji vel - P&icir Sadr al-D&icirn (50 versets)

Date : la page 86 dit « Samvat 1960 », la dernière page dit « 24/8/1921 [1926 ?]

Colophon : la dernière page dit « Tando Mohamed Khan (Sind) »

Remarques : Plusieurs pages inversées, certaines pages dans le désordre, pp. 23, 26-30, 72, 146-147, 188-189, 194-195, 220-221, 235 et

238 manquent, les pp. 206-207 se trouvent après la p.

209, Râgs de certains ginâns est indiqué, nombre de garbi

ms indiqué suit probablement la publication de Lâlj&icir Devrâj

p. 7 Tame ramajo d&icirn ne rat - P&icirr Shams (garbi 7)

p. 8 Tame jampajo d&icirn ne rat - P&icirr Shams (garbi 8)

p. 9 Bhulo bhulo te bhulo - P&icirr Shams (Garbi 9)

p. 9 Sat marag shams p&icirr dekhiyâ - P&icirr Shams (Garbi 10)

p. 10 Sam paval piyo d&icirn ne rat ke - P&icirr Shams (Garbi 11)

p. 12 Cheto cheto te chanchal - P&icirr Shams (Garbi 12)

p. 12 Gurji âviyâ satmi rat ke - P&icirr Shams (Garbi 13)

p. 13 Satgur shams em kahere gafalo - P&icirr Shams (Garbi 14)

p. 14 Gur kahere gafalo sambharo - P&icirr Shams (Garbi 15)

p. 15 Tith atmi aviyâ gam nâ lok - P&icirr Shams (Garbi 16)

p. 16 Nar kasam shâh nâ farmân thi - P&icirr Shams (Garbi 17)

p. 17 Bhulo bhulo te bhamayo- P&icir Shams (Garbi 18)

p. 18 Tith navmi aviyâ - P&icirr Shams (Garbi 19)

p. 20 P&icirr nachine kathe - P&icirr Shams (Garbi 20)

p. 21 Sat marag satwanti sambharo - P&icir Shams (Garbi 21)

p. 22 Gur vadiâ dasmi rat - P&icirr Shams (Garbi 22)

p. 24 Fin de Tare vagâ te ginân - P&icirr Shams (Garbi 24)

p. 24 Jyare avi chhe cheli - P&icir Shams (Garbi 25)

p. 31 Fin d'un Ginân par Imâm Shâh

p. 33 Partak vilod&icirne - P&icirr Shams

p. 34 Sat tane mukh mar nâ hove - Sayyid Kutubd&icirn

p. 36 Eji par ghar prit nâ kije - P&icirr Sadr al-Dîn (non publié)

p. 38 Samku âvantâ jo kahe - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 38 Eji partam muni evâ - Sayyid Saleh (jodilo)

p. 39 Sham sadaji sacho sam sadaji - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 41 Ramtâ ramtâ prabhu patan aviyâ - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 45 P&icirr puchi apprivoiser panth kamavo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 46 Jago rikhisar morâ bhâi - P&icirr Sadr al-D&icirn (jodilo)

p. 49 Saloko - Satgur Nur (47 versets)

p. 56 Satgur kahe apprivoisé suno marâ munivar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 60 Mirjâ khalk srevo to bhalere bhâi - Sayyid Imâm Shâh

p. 63 Âsh tamari shri ho kayam sâmi - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 64 Venti karu chhu - Abdul Nabi (jodilo)

p. 66 Ame sâheb sathe sahel kidhâ - attribué à Abdul Nabi

p. 67 Eji utamji thao te tum alakh ne aradho - Pîr Sadr al-D&icirn

p. 68 Virchâ sher mahe shâh maro - Imâm Shâh (non publié)

p. 69 Sâhebji tu more man bhave - Sayyid Muhammad Shâh

p. 70 Apano âp pichano - Imâm Shâh

p. 71 Bhamar gufâ upar dekhantâ - Sayyid Muhammad Shâh

p. 73 Amar te ayo plus shâhjijo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 75 Sacho à moro sahiyâ - Muhammad Shâh

p. 77 Jampu apprivoiser jampu apprivoiser var shâh - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 80 Kahet surjâ sambharo kamal putrâ - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 81 Bhalere bhâi apprivoiser kar lio kamai - Sayyid Muhammad Shâh

p. 82 Eji dhunabhi dhunabhi sâmi maro - P&icirr Shams

p. 83 Jire virâ prani chhe mavnâ virâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 85 Ek sapnu antar mahe suniyo - P&icirr Shams (variation)

p. 87 Uth jag man merâ - Imâm Begum

p. 88 E virâ marâ dhan putrâ mayâ - P&icirr Shams (non publié)

p. 90 Dhan dhan sâmi râjâ tu sarjanhar - Sayyid Imâm Shâh

p. 93 E virâ bhâi kar lio bande - Imâm Shâh (non publié)

p. 94 Sum nahi tu jag saverâ - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 95 Sarag bhavanthi bhâ mati mangai - Fazal Shâh

p. 97 Sâmi tamari vadi mahe - P&icirr Shams

p. 98 P&icir Satgur Nur jo Saloko (119 versets)

p. 116 P&icirr Sadr al-D&icirn's Vado Das Avatâr

p. 138 Jityâ dul dul gode sâmi rajo charse - P&icirr Shams

p. 143 Ke râjâ pandave to meli - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 145 Pachame âyâ shâh partak payâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 148 Jire valâ chemin mandavine chok purave - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 150 Ashaji harovar sarovar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 152 Pacham desh thi prabhu padharyâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 156 Yarâ anat karodi vadhayu - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 158 Ahio ahio haseji - P&icir Sadr al-D&icirn (jodilo, non publié)

p. 160 Eji roj kiyamat d&icirn avie - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 161 Mahad&icirn rah hasedâ - P&icirr Hasan Kabîr al-Dîn (non publié)

p. 162 Sahiâ so mahadev ali nur shâh - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 165 Brahm Prakash - P&icir Shams (149 versets)

p. 177 Buj Nirinjan - P&icir Sadr al-D&icirn (33 Chugas)

p. 209 Satveni nandhi - Imâm Shâh (22 chugas)

p. 242 Si Harfi - Sayyid Ahmad Shâh (8 chugas)

p. 252 Jugme fire shâhji muneri - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 254 Ashaji sacho shâh to alakh - P&icirr Sadr al-D&icirn

Date : la page 39 dit "Vaisakh 23, 1956 Samvat"

p. 1 Farmâns Sultân Muhammad Shâh Fagan 21, 1956 Samvat

copié du livre original (voir p. 39)

p. 40 Si Harfi - Sayyid Ahmad Shâh (8 Chugas)

p. 64 Farmân Sultân Muhammad Shâh 11-2-1921 n.p.

p. 73 Farmân Sultân Muhammad Shâh 24-3-1923 Tubhi

Date : les pages 51 et 68 disent "1960 Samvat"

Colophon : la dernière page dit "Abd Husayn"

p. 1 Ghazals, Bayts, Kâfis etc.

p. 74 Kuch Karliyo - Pîr Hasan Kabîr al-D&icirn (non publié) page déchirée

Date : La dernière page indique « lundi 28/11/50 » en anglais et

Colophon : La dernière page dit "Shamsher Ali Hussein" (?) Khwâjâ

p. 1 Questions et réponses - semble provenir d'une religion

p. 69 Ue beth re kiyâ sutâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 73 Tamku sadhare donc d&icirn - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 75 Ab teri muhobat lagi - P&icirr Shams

p. 79 Avâ gurnar sâmine sreviye - P&icirr Sadr al-D&icirn

Colophon : la page 1 dit "Ramji Dass s/o Lala Jawala Dass Dhir,

Kadirabad Abod Pin Dadan Khan"

p. 84 Sarag bhavanthis bhâi mati mangai - Sayyid Fazal Shâh

p. 86 Ramtâ ramtâ prabhu patan aviyâ - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn

p. 96 Anant Akhado - P&icir Hasan Kab&icir al-D&icirn (62 versets)

Date : Tapsilo dit "1938 Samvat"

F. 1 Sâmi tamari vadi mahe - P&icirr Shams

F. 3 Das Avatâr Nano - P&icirr Sadr al-D&icirn (Shâh à Âpohi âp)

F. 7 Âsh tamari shri ho - à Abdul Nabi

F. 8 Venti karu chhu - Abdul Nabi (jodilo)

F. 10 Ame sâheb sathe sahel kidhâ - Abdul Nabi (jodilo)

F. 11 Nindarane varo - P&icir Sadr al-D&icirn

F. 11 Gat mahe avine virâbhâi amiras pije - P&icirr Sadr al-D&icirn

(inédit ou vers dans le désordre)

F. 12 Uthamaj thao pour apprivoiser alakhne aradho - Pîr Sadr al-D&icirn

F. 13 Nur velâ nur piyo - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 14 Sekh palag par betho sacircmi -

F. 15 Pacham deshthi prabu padaryâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 17 Pacham dise prabhu paratak bethâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 22 Sat panth sat nu mukh chhe - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 23 Navroz nâ d&icirn sohamanâ - munajat (jodilo)

F. 25 Pathi pathi ho morâ shâh - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 27 Anant Akhado - Pîr Hasan Kabîr al-D&icirn (commence par le verset 300)

F. 52 Saloko Satgur Nur jo (Saloko Nano) - 119 parties

F. 68 Pîr Sadr al-D&icirn jo das avatâr vado

F. 85 Arjun Gitâ - P&icirr Hasan Kabîr al-Dîn (46 parties, non publié)

F. 93 Jitiyâ dul dul ghodo sâmi - P&icirr Shams

F. 96 Satgur kahe tum suno marâ munivaro - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 100 E virâ marâ dhan putrâ mayâ - P&icirr Shams (non publié)

F. 101 Dhan dhan sâmi râjâ tu sirjan har - Imâm Shâh

F. 103 Âj à amarat rachio ane bhale padharyâ bhayvan -

F. 104 Sun sun bhâive momano esâ kaljug - P&icirr Shams

F. 105 Eji karsan boltâ te anant vani - Imâm Shâh

F. 106 Ghar sar vadhayu - P&icir Sadr al-Dicirn

F. 107 Sañsâr sagar mahe - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 108 Chet chet banâ homme chanchal - P&icirr Sadr al-Dîn (jodilo)

F. 109 Eji purakh pacham - Remtullah Shâh

F. 110 Sarag bhavanthi mati mangai - Sayyid Fazal Shâh

F. 111 P&icirr puchâ tame path srevo - P&icirr Sadr al-D&icirn (non publié)

F. 112 Kasani didhi yarâ sat serku - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 113 Âsh tamari tribhovar sâmi - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 114 Jago rikhisar morâ bhâi - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 116 E virâ bhâi kar lio bandagi - Sayyid Imâm Shâh

F. 117 Sham ku âvantâ jo kahe - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 118 Dandukar ni sankh marije - Pîr Sadr al-D&icirn

F. 119 Sambharo momano ved ni vat - P&icirr Sadr al-Dîn

F. 120 Sam nahi tu jag savere - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 121 Satgur sathe gothadi kije - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 122 Pat mandavine chok parave - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 123 Ke râjâ pandave te meli jare prathvi - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 125 Ahunkar sabde shâh arabe kiâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 127 Sâmi tamari vadi mahe - P&icirr Shams

F. 127 Thar thar moman bhâi koi koi raheshe - Pîr Sadr al-Dîn

F. 130 Dharam ladho lakhin pulane - Pîr Sadr al-Dîn (non publié)

F. 132 Das avatâr vado - Imâm Shâh (pièces 943 - 1362)

Remarques : semble être lithographié

p. 1 Ugamiyâ sohi d&icirn - Sayyid Muhammad Shâh

p. 2 Yâ al&icic khub mijalas - Munajat

p. 4 Cruche dvapur me jagan odhario - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 7 Sat suno ne sat sambharo - P&icirr Sadr al-D&icirn (non publié)

p. 9 Alakh srevo banâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 10 Jiv tu javâ dehane sñsâr - P&icirr Shams

F. 13 Dhan dhan âjano dadalore ame - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 15 Mithadu ahi bolo - P&icirr Shams

F. 17 Uthi allah nâ gure bandâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 18 Jago jago bhâida, em shâh - P&icirr Hasan Kab&icirr al-Dîn

F. 22 Nur velâ nur pio - P&icirr Sadr al-Dîn (jodilo)

F. 23 Tari âs karine hurâ Chalar âvire - Imâm Shâh

F. 26 Shâh srevo hek man - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn (non publié)

F. 28 Nave avatâr shâh nav danav chedeo - P&icirr Hasan Kabîh al-D&icirn

Remarques : pages non numérotées

p. Farmân Agâ cAl&icic Shâh Jeth 1, 1916 Samvat n.p.

p. Farmân Pîh Shâhbuddîh Shâh 1939 Samvat (1883 CE) n.p.

p. Farmân Pîh Shâhbuddîh Shâh 1940 Samvat (1884 CE) n.p.

p. Farmân Sultân Muhammad Shâh Man 15, 1958 Samvat (1900

p. Farmân Agâ cAl&icic Shâh Magsar Sud 2, 1934 Samvat (1874 CE) n.p.

p. Farmân Agâ cAl&icir Shâh Magsar Sud 3, 1934 Samvat n.p.

Colophon : le scribe était Vibhuti Bhushân Bañdo Padyây de Tilak

p. 20 Farmân Gur P&icirr Salâmat s.d. n.p.

p. 27 Farmân Agâ cAl&icir Shâh 1881 CE s.d. n.p.

p. 28 Farmân P&icirr Shâhbudd&icirn Shâh mijlas du chalisma de Muharram, Samvat 1939 (1883 CE) Bracelet Vad&icirne, Bombay

p. 30 Farmân Pîr Shâhbuddîn Shâh Samvat 1940 (1884 CE) n.p.

p. 35 Farmân Agâ cAl&icir Shâh 1884 CE Bombay

p. 2 Farmân Agâ cAl&icic Shâh Magsar Sud 2, 1930 Samvat (1874 CE) Bombay

p. 3 Farmân Agâ cAl&icir Shâh Bhadarvâ Sud 3, 1934 Samvat

p. 8 Farmân Agâ cAl&icir Shâh 1881 CE Bombay

p. 9 Farmân Agâ cAl&icic Shâh 1884 CE Bombay

p. 1 Farmân Agâ cAl&icic Shâh Magsar Sud 2, 1930 Samvat (1874 CE) Bombay

p. 2 Farmân Agâ cAl&icir Shâh Bhadarvâ Sud 3, 1934 Samvat

p. 1 Farmân Agâ cAl&icic Shâh Magsar Sud 2, 1930 Samvat (1874 CE) n.p.

p. 2 Farmân Agâ cAl&icir Shâh Bhadarvâ Sud 3, 1934 Samvat

p. 9 Farmân Agâ cAl&icic Shâh 1881 CE Bombay

p. 11 Farmân Agâ cAl&icic Shâh 1884 CE Bombay

Remarques : pages non numérotées

p. Farmân Agâ cAl&icic Shâh Samvat 1930 (1874 CE) Bombay

p. Farmân Agâ cAl&icir Shâh Samvat 1934 (1878 CE) n.p.

p. 1 Farmân Agâ cAl&icir Shâh Samvat 1934 (1878 CE) n.p.

p. 3 Farmân Samvat 1924 Bombay

Date : Couverture avant estampillée " 6 juillet 1919 " [sic]

Colophon : Couverture estampillée "Karmally Munjee, Bombay"

p. 3 Du'â (silsila se termine par le nom de Imâm Sultân Muhammad Shâh)

p. 37 Ue jâg homme merâ - Imâm Begum

p. 40 Har dham japo Pîh Shâh no jañp - Imâm Begum

p. 43 Jambon dhal khalak - P&icirr Shams

p. 45 Duniâ sarji ne Shâhâ plus - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 47 Farmân Agâ cAl&icic Shâh Asuji 10, 1924 Samvat Jamât Keshuno-o, Karachi

p. 56 Sheth kahe apprivoiser shañbhajeo - P&icir Sadr al-D&icirn

p. 59 Duram desh thi âyo vamjâro - P&icirr Hasan Shâh

p. 61 Farmân Agâ cAl&icic Shâh Ashâh 24, 1927 Samvat Bombay

p. 72 Jire bâi nân hatâ âpane ne puchhiu âto - Bai Budhai

p. 75 Jire bâi châr pohor heshtâ ramtâ jase - Imâm Shâh

Remarques : manque plusieurs pages entre 41-63

p. 2 Histoire de la guidance du prophète Mahomet à Hazrat cAl&icic

p. 21 Du'â (Silsila se termine par le nom de Imâm Sultân Muhammad Shâh)

p. 64 Deux Fermeâns Pîr Salâmat Dâtâr Sarkar Bibi Sâheb 1850 [CE ?] 1266 AH

p. 94 paroles de Hazrat cAl&icic

p. 97 Farmân Sultân Muhammad Shâh Mercredi 11 Magsar 1950, 17h00 Manjevdi

p. 97 Farmân Sultân Muhammad Shâh Lundi 16 Magsar 1950 Samvat Manjevdi

p. 100 Farmân Sultân Muhammad Shâh Mercredi 17 Magsar 1950 Samvat [sic, mardi ?] Manjevdi

p. 106 Farmân Sultân Muhammad Shâh Jeudi 19 Magsar 1950 Samvat Manjevdi

p. 113 Farmân Sultân Muhammad Shâh Vendredi 20 Magsar 1950 Samvat Manjevdi

p. 117 Farmân Sultân Muhammad Shâh Samedi, Magsar

p. 119 Farmân Sultân Muhammad Shâh Mardi 24 Magsar 1950

Colophon : plusieurs sections écrites par Devsi Nanji (voir, par exemple, p. 122)

p. 6 Farmân Pos 19, 1959 Samvat Bombay Vade Khaneja

p. 8 Farmân 27 juillet 1905 Bombay

p. 12 Farmân 16 février 1904 Bombay

p. 17 Farmân Ashadh 20, 1956 Jangbar

p. 22 Farmân 16 mars 1902, 17h00 Bombay, Vadi

p. 26 Farmân Chaitra 1976 Samvat, 30 mai 1920 CE Karachi

p. 31 Fermeân 12-3-22 Morâ Jamat Khana

p. 33 Farmân 30 mars 1923 CE Bombay, Kandi Mohol

p. 57 Farmân Vendredi 13 janvier 1905 CE, 16:00 Calcutta

p. 60 Farmân 1956 Samvat [?] Jangbar

p. 62 Farmân 8-11-1905 Mombasa au Bungalow de l'Imâm

p. 65 Farmân Mois de Fâg [?] Poona

p. 67 versets choisis d'un Saloko

p. 70 versets choisis d'Anañt Akhâo ou Nav Chhugâ

p. 74 Sam pañth vohri virâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 75 Garbi Prem ni - Eji Prem Maganmañ râji maro valo - semble avoir été composé par le scribe

p. 80 versets 8-10 de Garbi #7 de P&icir Shams

p. 80 Bar varasno balak bhayore - P&icirr Shams

p. 80 portions d'un Ginân par P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 88 Tuñhi gur tuñhi nar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 89 Duniyâ sirji ne shâh plus - P&icirr Sadr al-Dîh

p. 90 Nindrane varo prami - P&icir Sadr al-D&icirn

p. 90 Gat mañhe âvi ne - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 92 Duniyaâ chalatrâ dekh kar - P&icir Sadr al-D&icirn

p. 93 Chet chet bânâ chanchal - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 94 Partak vilodie fañs mañdi - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 95 E virâ bhâi pir puchhi apprivoiser pañth kamâvo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 97 Jire bhâire sansâr sâgar mâñhe apprivoisé bhuli mat jao - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 102 E virâ marâ bhâi jire sañsâr sapnu karine - Imâm Shâh

p. 103 Sâhebe farmân lakhi mokalyâ - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 104 Teri roji tujar nu dhu&nildé - non publié

p. 105 Farmân 13 mars 1934 Rangoon

p. 113 Ek shabd sumo mere bhâi - P&icirr Shams

p. 118 Ghat p&acirt bethâ nuñ Ginân - Sat gur padharyâ apprivoiser jagajo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 120 Tariye tuñ tarañ har - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 123 Kaiñre moman bhâi me suvore na chintâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 123 Âs puni jambon shâh dar payâ - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 125 Bhajan - Ganapat Goviñd

p. 126 Mâyâ mamtâ chho (un couplet) - Imâm Shâh

p. 126 Âs tamari shri ho - Hasan Kab&icir al-D&icirn

p. 128 versets choisis d'un grañth sur la méditation

Colophon : la page 191 indique que le ms a été écrit en Bânâ

p. Fermeân Agâ cAl&icic Shâh Ramzan 19, 1920 Samvat [sic!]

p. 13 Farmân Agâ cAl&icic Shâh Ashad 1, 1923 Samvat Junagat

p. 17 Farmân Agâ cAl&icic Shâh Ashad, 1927 Samvat Kathiavar

p. 21 Farmân Agâ cAl&icic Shâh Ashad 1 (Châñd Rât), Jeth 5, 1927 Samvat [sic, quelle est la date correcte ?] Bombay

p. 34 Farmân s.d. Bracelet Sadhas

p. 44 Farmân P&icirr Salâmat Dâtâr 20e nuit de Jeth 1927 Samvat P&icirr Salâmat Dâtâr jâ vadi jo bangle me

p. 101 Farmân P&icirr Salâmat Dâtâr Bîb&icir Fâtimâ [?] / Bibi Sarkar 1906 Samvat Karbala

p. 127 Farmân P&icirr Salâmat Dâtâr Âsho 17, 1929 Samvat n.p.

p. 148 Farmân Agâ P&icirr Salâmat Âsho 25, 1928 Samvat n.p.

p. 197 Farmân P&icirr Salâmat Dâtâr Shravan 3 [pas d'année] n.p.

Colophon : le nom "Hashambhâi Visram" est estampillé à la p. 56 et écrit p. 57

p. 1 Fermeân Agâ cAl&icic Shâh Badarvâ Sud 3, 1934 Samvat

p. 1 khat Niriñjan - P&icir Sadr al-D&icirn (260 versets)

p. 30 Chatris Kro - P&icir Sadr al-D&icirn (180 versets) inédit

p. 67 Su Kriyâ - Pîr Sadr al-Dîn (100 versets)

p. 75 Sahi Samarani - Pîr Sadr al-Dîn (32 versets)

p. 77 Yâ Khudâvind Anat Kanar mahe - P&icirr Hasan Kabîr al-Dîn (51 versets)

p. 2 Anat Akhamo - Pîr Hasan Kabîr al-Dîn (11 versets seulement)

p. 5 Par fatje nir ultiâ - P&icirr Sadr al-D&icirn (modifications d'écriture)

p. 9 Das Avatâr - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 25 Jire virâ sat châlo mârâ munivaro [?] - Imâm Shâh

p. 26 Jire bhâi amarâ puri agane ek - Imâm Shâh

p. 35 Kasani ho dhidhi virâ sat saerko - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 1 E virâ bhâi jago rikhisar morâ bhâi

F. 6 Ginân par Imâm Shâh - titre indéchiffrable

F. 9 Kasani didhi yarâ sat saher ku - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 3 Sahentar dip me shâh - P&icirr Sadr al-Dîh

p. 5 Srevo srevo momano - P&icirr Sadr al-D&icirn chogadio

p. 7 Pahelâ pahelâ nâm ji e khudâ ji ko lijo - Pîr Sâhebdîn

p. 9 Pindat tejo ek kisi ghar na jatâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 12 Jen re gatiye shâh ke khanre umayo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 14 Dehi gur ke vachâ - P&icir Tâj al-D&icirn

p. 20 Moman man em jamajo ji - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 22 Dul dul ghoo ali chase - P&icir Sadr al-D&icirn

p. 26 Yarâ anat karoje ke vadhâyu - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 32 Gat lokâ jie umâyo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 37 Jire vâlâ sat gur sathe goeadi kije - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 40 Jire vâlâ dhanre ghadi jo d&icirn sant - Imâm Shâh

p. 43 Kayam mahdi ali - Pîr Hasan Kabîr al-Dîn

p. 46 Kartâ juge dvar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 48 Plus ashaji harovar sarovar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 51 Sam nâ sarovar sarâsar - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 55 Âs tamari sri ho - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 59 Veñti karuñ chu - P&icirr Abdul Nabi

p. 62 Ame sâheb sâthe sahel kidhâ - Pîr Abdul Nabi

p. 65 Ginân de Pîr Sadr al-Dîn - titre indéchiffrable

p. 68 ferme Sâhebeân lakhi - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 74 Chet chet banâ - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 76 Samundar bohotaj banu - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 79 Cruche dvapurmañ jagan odharyâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 82 Pâcham thi shâh nâ dar avase - Pîr Sadr al-Dîn

p. 84 Ut put rachanâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 89 Jamin âsaman sâhebe jugate jariyâ - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 91 Alakh srevo banâ apamu - P&icir Sadr al-D&icirn

p. 92 Sâmi râjâ jampu â dipe umayo - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 94 Jueire duniyâ apprivoiser kai bhulo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 99 Magaj re moman mârag ladho - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 105 Kar gin bande kar gin - Pîr Sâhebd&icirn (non publié)

p. 107 Virâ marâ joi joi marag chalo - Sayyid Al Imâm

p. 111 est duniyâ meñ tuñ kem bhuli kem jave - P&icirr Hasan

p. 114 Sab ghat sâmi maro barpur - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 118 Sachâ re sahiyaku ap d&icirn srevo - Sayyid Khan

p. 121 Sachoñ tu moro sâhiyañ - Sayyid Muhammad Shâh

p. 124 Partham gur nar sreviye - Pîr Sadr al-D&icirn

p. 127 Jugamañhe shrevâ kiskire ho - Imâm Shâh

p. 129 Ginân bolore nit nure bharyâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 131 Ue jag man merâ - Imâm Begum

p. 133 Tum chet homme merâ - Imâm Begum

p. 136 Marnâ hai re jarur - Imâm Begum

p. 139 Har dam karo abhias - Imâm Begum

p. 141 Har dam dharie dhyan - Imâm Begum

p. 144 Aparam jâre âvase - Imâm Shâh

p. 146 Uthi allah nâ gure bande - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 149 Nur velâ nur piyo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 151 Tare pueiade chhe pañch - P&icirr Shams

p. 153 Gat gourou ji gat gourou ji - P&icirr Shams

p. 159 Jambon dil khâlak - Hasan Kabîr al-Dîn

p. 160 Shakhakhe hekman ahi srevo - Pîr Sadr al-Dîn (non publié)

p. 166 Adam âd niriñjan - Hasan Kab&icir al-D&icirn (50 vers)

p. 178 Huñ concernant piyâsi - Mirâ Sayyid Khan

p. 185 Ek jire sâmi âs tamâri - Hasan Kabîr al-Dîn

p. 189 Dhan dhan âj no - Pîr Sadr al-Dîn

p. 195 Uttar khañ mañhe shâh ni jot - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 197 Bhayre bhar ma tan no yar - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 201 Suno suno momano - P&icirr Shams

p. 211 Sâheb merâ ek niralab amrat - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 213 Jâgo jâgo ho nâ sumiyo - Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 215 Sam Vemi - Nûr Muhammad Shâh

p. 231 Abadu man jite - Hasan Kab&icirr al-D&icirn

Remarques : la numérotation recommence après la p. 71

p. 2 Dul dul ghoo nipanu - Imâm Shâh

p. 4 Sat bolore munivaro - Imâm Shâh (non publié)

p. 7 Bavâ murakh loke me maram nâ jane - Imâm Shâh

p. 10 Tame gaflat me mâ suvore munivaro - Imâm Shâh

p. 12 Hete suñ milo mârâ munivar - Imâm Shâh

p. 14 Hete mili ne sate chaljo - Imâm Shâh

p. 17 Gur bhirmâ ji jugâ juge aviyâ - Imâm Shâh

p. 20 Jiv chodavâ sat pañth maliâ - Imâm Shâh

p. 22 Verâ potine ved vicharo - Imâm Shâh

p. 25 Kal cruche puran paravario - Imâm Shâh

p. 27 Sat gur suñ sat pañth jamiye - Imâm Shâh

p. 32 Sâcho re sat pañth parie - Imâm Shâh

p. 40 Verâ poti ne vilañb nâ kije - Imâm Shâh

p. 44 Aj kaljug puran thaeo ane sati - Imâm Shâh

p. 46 Eji sacho diavone bhâi ginân vichâro - Imâm Shâh

p. 48 Lobh savarthe jiv tu bhulio - Imâm Shâh

p. 51 Munivar mahadan avase - Imâm Shâh

p.53 Sam pañth esâ kari sreviye - Imâm Shâh

p. 55 Sacho jamune picha p&icirmo - Imâm Shâh

p. 57 Lobh savar ke cruche vâpio - Imâm Shâh

p. 60 Pîr te dhiâvo apprivoisé sat nâ choro - Imâm Shâh

p. 63 Jiv ni chiñt ont karo - Imâm Shâh

p. 71 Moman mahâdan avase - Imâm Shâh

p. 1 Nav Chugâ - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 1 Farmâns Sultân Muhammad Shâh 2 juin 1900 n.p.

p. 48 Farmân 1er novembre [pas d'année], Jangbar

p. 120 Farmân Sultân Muhammad Shâh date difficile à lire n.p.

Remarques : ms donne des titres descriptifs pour divers ginâns

p. 1 Vishav kuvari nâ vivâ - Hasan Kab&icir al-D&icirn

p. 38 Mulband jo Achodo - P&icirr Shams

p. 85 Ue jâg homme merâ - Imâm Begum

p. 87 Tum chet homme merâ - Imâm Begum

p. 88 Marnâ hai re jarur - Imâm Begum

p. 89 Darshan dio morâ nâth - Imâm Begum

p. 90 Sat gur miliâ mune âj - Imâm Begum

p. 92 Har dam karo abhiâs - Imâm Begum

p. 93 Har dam dariye dhyân - Imâm Begum

p. 94 Sejdie sutâ re râjâ - Pîr Sadr al-Dîn (47 versets)

p. 98 Hete su milo mârâ munivar - Imâm Shâh

p. 100 Partham gur nar sreviye - Pîr Sadr al-D&icirn

p. 101 Suno suno bhâive momano - P&icirr Shams

p. 104 Sñbhajeo momano ved ni vat - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 105 Sâmi âpohi âp - Pîr Sadr al-Dîn (Nano Das Avatâr)

p. 108 Pâcham dise jañko khañ irâk - P&icirr Shams (non publié)

p. 111 Nef avatâre shâh nav damav - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 112 Jire bhâire desh delam me shâh jagayâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 113 Sâhebe bhanâ jene sab cruche - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. Jambon puni 118 Âsh - Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 120 Pâchame ayâ shâh partak payâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 122 Chogadio - Ji tu lal sirie sarandar âsâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 125 Âshaji tri tri lok - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 127 Yarâ vire jiu umedu âsu puniyu - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 128 Ahi kareo moman man dhirore - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 129 Srevo srevo momano - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 130 Pahelo pahelo nâmji - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 131 Pindhat te je e kisi - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 132 Jene ghatc'est-à-dire shâhke khade - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 135 Hañs puri nagari mahe - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 136 Dul dul ghoo sâcho sâmi râjo chase - P&icir Sadr al-D&icirn

p. 141 Gat lokâjie umâyo shâm - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 143 Eji pir imâm shâh ginân boliyâ - Imâm Shâh

p. 145 Jire bhâire crucheâ cruche shâh avatâreâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 151 Jirebhâi zulfikâr kharañg lese shâh hâth - Imâm Shâh

p. 152 Mahe varse amrat nur ke (garbi 6) - P&icirr Shams

p. 154 Tame ramjo din ne rât ke (garbi 7) - P&icirr Shams

p. 155 Tame jañpajo din ne rât (garbi 8) - P&icirr Shams

p. 157 Avâ gur nar sâmine - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 158 Nar pâchame thi charengo - Hasan Kabîr al-Dîn

p. 160 Apane jene sirajiyâ tene varajoji - Imâm Shâh

p. 162 Sum nahi tuñ jâg saverâ - Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 214 Ame jamie sâmi sunkar mâñhe - Imâm Shâh (non publié)

p. 215 Nahi hotâ chandâ nahi hotâ suraj - Imâm Shâh

p. 215 Même râjo âve, jave teni sudh nâ pâve - Imâm Shâh

p. 216 Nar akhar nar har chhe - Imâm Shâh (non publié)

Date : la dernière page dit "Badar 1, [?] Samvat"

Colophon : La dernière page indique "Dhali Alâdin Gulâm - Gulâm Husayn Press"

p. 1 Épîtres d'Imâm Jacfar al-Sâdiq

p. 46 Farmân Imâm Hasan Sindhi

p. 47 Moman Chetâmami - Imâm Shâh (630 vers)

p. 115 Anañt Akhado - Hasan Kab&icir al-D&icirn (500 versets)

p. 161 Saloko Niño - Pécir Sadr al-Dècirn (119 versets)

p. 171 Saloko Vao - P&icir Shams (241 versets)

Date : la première page dit « Asad Sud 8, 1940 Samvat », la page 42 dit « 1040

p. 1 Sentar dip me shâh - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 19 Ajab Dariyâ (persan - l'océan du mystère)

p. 33 Hadith nabawi - comprend plusieurs hadith qudsi écrits en arabe mais avec l'écriture Khojki

F. 1 Ginân par P&icirr Sadr al-D&icirn - le titre est manquant

F. 2 Ghar sar vadhayu - Pîr Sadr al-D&icirn

F. 33 Virâ bhâi din hakikati daem dil mahe - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 34 Dañdukar ni sâth marije - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 36 Jugme fire shâh ji muneri - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 38 Âshâji sacho à alakh niriñjan - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 41 Namo te shâh nur khe jo - Pîr Sadr al-Dîn (jodilo)

F. 44 Bhâi tini virejiu - P&icirr Sadr al-D&icirn (jodilo)

F. 46 Kâchi kâyâ mitaki - Sayyid Fazal Shâh

F. 49 Pâcham dis jâko thiñdo irâk - P&icirr Shams (non publié)

F. 54 Pâcham desh thi prabhu padhâryâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 58 Sambhajeo moman ved ni vat - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 60 Ue êtree bañdâ tu kae suto - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 65 Jire virâ huñ balihâri gur âpane - P&icirr Sadr al-Dîn

F. 67 Ek shabad suno mere bhâi - P&icirr Shams

F. 71 Âpanu âp pichâno - Sayyid Imâm Shâh (jodilo)

F. 73 Bhamar gufâ upar nur hai - Sayyid Muhammad Shâh (jodilo)

F. 82 Sahi srevo mâ dhil kar - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 87 Asmani tambal vajiâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

Date : le folio 18 indique que le ms a été écrit Jeth 16, 1910 Samvat

F. 3 Du'âs d'Adam et d'autres prophètes, peuvent être des traductions de Sah&icirfa d'Imâm Zayn al-cAbidîn

F. 10 Jiv tu javâ deh ande sañsâr nu savad - P&icirr Shams

F. 13 P&icirr shams chaliyâ chatur deshane - P&icirr Shams (jodilo,

F. 16 Partie d'un ginân écrit sur le côté

F. 17 Ghar Sarva dhâyu shâh plus - P&icirr Sadr al-Dîn

F. 18 Muman Chitvémi - Sayyid Imâm Shâh (321 versets)

F. 101 Athsadam chalitrâ chakhte - Sri Gurumo Nâmâ Desi (?)

F. 160 Châr gai kâ châr cruche kiyâ - P&icirr Shams (prabhati)

F. 162 Ek dandukar sapin dujâ hoveñgâ [?]

Colophon : La page 2 dit "Ramzan cAl&icic", le folio 110 dit "H.J. Damani,

Badarvâ Sud 4, 1993 Samvat, Rajab 4, 1355 AH, 21 septembre 1938 CE"

F. 4 Allah ek kasam - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 6 Ash tamari shri ho kâyam sâmi - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn

F. 9 Kasini didhi virâ sat saherku - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 10 Partham gurnar srevie - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 12 Ginân bolore nit nure bhariâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 14 Tajio sañg ku sañg - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 16 Cruche mâñhe srevâ sisi kire ho - Sayyid Imâm Shâh (non publié)

F. 17 Sam gur miliâ mune âj - Imâm Begum

F. 18 Har dam jañpo pir shâh nu jâñp - Imâm Begum

F. 18 Marnâ hai re jarur - Imâm Begum

F. 19 Darshan dio morâ nâth dâsi chhu - Imâm Begum

F. 20 samedi gur sacircthe allereuneje kije - Satgur Nur

F. 21 Huñ balhâri gur âpane - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 23 Tañku sadar so d&icirn - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 25 Sâmi rajo ave jañgi ol vajâve - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 26 Sarag bhavanthi bhâi matje mangâi - Sayyid Fazal Shâh

F. 27 Partak vilod&icirne fañs - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 29 Surjâ râmje suis uchare - P&icirr Shams

F. Pochette 32 Har niravâm - P&icir Shams

F. 33 Is duniyâ de vich - P&icirr Shams

F. 34 Rukh mugat rayjine shiâ - P&icirr Sadr al-Dîn (non publié)

F. 36 Karshan boltâ te añbar - Imâm Shâh (non publié)

F. 37 Sâheb badâ jen re sab cruche sirajyâ - Pîr Sadr al-Dîn

F. 38 Hasi kije virâ har tami - P&icir Sadr al-D&icirn

F. 43 Munivar mahâdan âvashe - Imâm Shâh

F. 46 Avâ gur nar sâmi ne srevie - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 47 Unchâre kot bahu vechanâ - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 48 Bhorâ re bhorâ mânvi - P&icirr Sadr al-Dîn

F. 49 Roj kiyâmat dâdo âvashe - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn

F. 49 Sat gur srevo apprivoiser madhrâte jâgo - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 50 Jamin âsaman sâhebe jugat jariâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 51 Dharmi te je virâ dharam vichârâ - Imâm Shâh

F. 53 Prem pâtam râjâ mansud (moto) - P&icirr Shams (99 versets)

F. 61 sam tame mukh mâr nâ hove - Sayyid Kutubd&icirn

F. 64 Bhayre bhar mâ tano yar mâ boleo - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 66 Sambhajeo moman ved ni vât - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 67 Un ghat sâs usâs niriñjan - P&icirr Satgur Nur

F. 69 Plus âshâ ji harovar sarovar - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 70 Kahet surjâne sâmbhajeo putrâ - P&icir Sadr al-D&icirn

F. 71 Sachâ re sâhiyâ ku nishad&icirn srevo - Mirâ Sayyid Khan

F. 75 Ajab zamânâ suno moman bhâi - P&icirr Shams

F. 76 Turie bhi turie sacho - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 79 Sutak pâtak gat mañhe khoto - Imâm Shâh

F. 80 Hajar gur nar janjo - P&icirr Shams

F. 81 Gur parmani apprivoiser sevâ jano - Sayyid Imâm Shâh

F. 83 Satpanth sachâ ne gurji ni vachâ - Sayyid Imâm Shâh

F. 85 Âd unad jo satgur sarjeâ - Imâm Shâh

F. 86 Ajab ajaib dekho moman bhâi - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 87 Ho jire marâ hansâ karani kamavo - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 88 Kaljug aviyâ utavaro - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn

F. 90 Shri islam shâh amne malyâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 91 Karani kamavo marâ munivaro - Imâm Shâh

F. 93 Dharam kartâ âras na karie - Imâm Shâh

F. 94 Lavo à ahi lorinyo - P&icirr Shams

F. 95 Lavo lavo ghañs bandhavo - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 96 Ke râjâ pandave te meli jare prathvi - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 97 Sâmi rajo plus manthi nâ visareji - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 98 Sachalo marag sâmijie sirjiâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 100 Ho jir prani jare tu girbhâ than vasanto - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 101 Âd unade ahunkar upanâ - Imâm Shâh

F. 102 Dil nâ dagâ bande - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 103 Dehi gur ke vachâ - P&icir Tâj al-D&icirn

F. 104 Dul dul ghode ali charse - P&icirr Sadr al-Dîn

F. 105 Jisre gurku ham arâ so - P&icirr Sadr al-Dîn (non publié)

F. 106 Hañs puri nagri mahe - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 107 Ue jag man merâ tu kay ku sotâ hai - Imâm Begum

F. 109 Tum chet homme merâ - Imâm Begum

F. 111 Nar naklañki keri vat - Sayyid Fateh cAl&icir Shâh

F. 112 Das Avatâr partie 10 - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 115 Sahentar dipme shâh - P&icirr Sadr al-Dîn

F. 116 Jaher dev jampu dipmâ betâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 118 Âsh puni ham shâh dar payâ - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 1 Manhar - Sayyid Gulâm cAl&icir Shâh

Date : écrit 18 ? ? (les deux derniers chiffres obscurs, peut-être 1883 ?)

Remarques : les folios 11, 23 ou 24, et 119-130 sont manquants

F. 1 Du'â (Silsila se termine par Agâ Hasan cAl&icir Shâh)

F. 14 Jug me fire shâh ji - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 15 Sacho tu alakh nirinjan - Pîr Sadr al-D&icirn

F. 16 Jire bhâire namo te narayan kajo sri kan - P&icirr

F. 18 Kayam âyâ shâh ji anant - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 18 Bhâi tini virejiu umedu asu puniu - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 19 Shâh ke hek man ahi srevo - Pîr Sadr al-D&icirn

F. 22 Eji anant konie vadaiu - P&icirr Sadr al-D&icirn (non publié)

F. 23 Manhar - Sayyid Gulâm cAlî Shâh (56 versets)

F. 67 poésies diverses

Remarques : la plupart des pages sont coupées, commence au folio 8

F. 8 50 vers grañth par Imâm Shâh, pourrait être Jannat Puri

F. 30 Histoire sur le prophète Mahomet et Imâm Husayn

Date : page 163 et dernière page donnent 1927 Samvat (1871 CE)

Remarques : de nombreuses sections de ce ms sont écrites en écriture arabe

p. 9 Pandavano Parab - Sayyid Imâm Shâh (582 versets)

p. 64 Mag chudi momane marag lasho - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 68 P&icirr Shams jo das avatâr - P&icirr Shams (non publié)

p. 71 Qayam mahdi rah hasedâ - P&icirr Sadr al-Dîn

F. 73 Yarâ shafayat muhammad karse - Pîr Sadr al-D&icirn

p. 74 Hove hove ji sachâ paye chalo -

p. 78 Yâ khudavind anat kalap - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn

p. 85 Jyare tu girbhâ que vasato - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 87 Sat tane mukh mar nâ hove - P&icirr Kutubd&icirn

p. 89 Jire e yarâ je kario te âp murad - P&icirr Shams

p. 91 Marâ munivar bhâi desh uttar thinde - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 93 Bhâim mominoji avine beso amiras piyo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 95 Is duniyâ tu bhul kem jave - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 97 & Acircshaji singe allah singe nirinjan - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 139 Satgur nur nâ putlâ - Sat Gur Nûr (223 versets)

p. 163 Gugri jâ ginâno - Sayyid Imâm Shâh (64 versets)

p. 171 Rukhi mugat rae ji es huâ - P&icirr Sadr al-Dîn (non publié)

p. 174 Dharam ladho lahine fulane - P&icir Hasan Kab&icir al-D&icirn

p. 177 Desh delam te shâh ayâ -

p. 179 Jago re satpanthi virâ bhâi - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 182 Hu balhari gur apano - P&icir Sadr al-Dicirn

p. 184 Avâ gurnar sâmine - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 185 Bhalere bhâi apprivoiser kar liyo kamay - Sayyid Muhammad Shâh

p. 186 Sam sadhaji sacho shâh - P&icirr Sadr al-Dîn

p. 187 Pahelo re nam mavlâ jo lije - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

p. 188 Paye te ayâ shâh partak payâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

Date : page 1 dit Mag 20, 1935 Samvat

Remarques : commence la numérotation par pages puis par folios en anglais, il existe un folio non numéroté entre 14 et 15

p. 1 Lavo lavo ghañs bandavo - P&icirr Sadr al-D&icirn

p. 2 Dandukar ni sankh marije

F. 3 Sahbharo momano ved ni vat

F. 4 Ginân de P&icirr Sadr al-Dîn - titre indéchiffrable

F. 6 Eji roj kiyamat dado âvase - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 7 Mal khajinâ bohotaj bhariâ - Sayyid Ghulam cAl&icir Shâh

F. 8 Turiye bi turye sacho sâmi rajo chadse - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 8 Tadu tadu mithadu bolo

F. 9 Chillâ chodi d&icirnkâ - Sayyid Muhammad Shâh

F. 10 Prem patan râjâ mansud - P&icirr Shams

F. 11 Eji doe ben & acirc houe niven & acirc -

F. 11 Ek shabd suno morâ bhâi -

F. 12 Ek virâ maran - Indrâ Imâm D&icirn (non publié)

F. 13 Hete su milo marâ munivar - Imâm Shâh

F. 14 Sâhebe farmân lakhi mokalyâ - P&icirr Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 14 1/2 (non numéroté) Hete su milo marâ munivar - Imâm Shâh

F. 16 Eji hete mine sate chalajo - Imâm Shâh (jodilo)

F. 20 Eji asât tari sri - P&icirr Hasan Kabîr al-D&icirn (non publié)

F. 21 Venti karuñ chhuñ - Sayyid Abdul Nabi

F. 23 Dhir dhiro momano - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 24 Dharam murat ahelâ gur bhirmâ pichano - P&icir Hasan

F. 26 Jire bhâi sat jugmae - Imâm Shâh (non publié)

F. 27 Jire bhâi tretâ jugmae - Imâm Shâh (jodilo)

F. 28 Jire bhâi dvapur jug ​​mae - Imâm Shâh (jodilo)

F. 29 Jire bhâi dhakan dise shâhnu thanak ratcho - Imâm Shâh

F. 30 Jire bhâi nakalank narayan makhato - Imâm Shâh

F. 31 Chandrabhan et Vel (Pahelâ nâm allah kâ lije) - P&icirr

F. 60 Pacham deshthi prabhu padhariyâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 63 Hu balihari gur apane - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 65 Ginân de Pîr Sadr al-Dîn - titre indéchiffrable

F. 65 Dul dul ghodo sacho sâmi rajo chadse - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 69 Thar thar moman bhâi - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 71-72 lettres Khojkî (probablement l'œuvre d'un enfant)

p. 7 Sajni samajonere samjo (poème)

p. 18 Si Harfi - Sayyid Ahmad Shâh

p. 39 Lilapeli khetar paji

Remarques : les pages ne sont pas numérotées

p. Kalâme Maulâ - attribué à P&icirr Shams [sic, !]

Remarques : les deux dernières pages sont au premier plan

F. 38 Anañt Akhado - P&icir Hasan Kab&icir al-D&icirn

F. 138 Saloko - P&icir Sadr al-D&icirn (119 versets)

F. 159 Satvani Vadi - P&icirr Imâm Shâh (22 chugas)

F. 190 Âp murâd manade - Hasan Kab&icirr al-D&icirn

F. 193 Suno suno bhâive momano, esâ kaljug ayeâ - P&icirr Shams

F.195 Huñ re piyâsi piyâ tere darshanki - Mirâ Sayyid Khan

F. 200 Is duniyâ tu bhuli kem jave - P&icirr Hasan Kabardîn

F. 204 Avâ gurnar sâmine - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 205 Âpano ap pichano - Imâm Shâh

F. 207 Tajio sang ku sang - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 209 Sab ghat sâheb rajo barpur bethâ - Pîr Sadr al-D&icirn

F. 212 Jire virâ hu balihari gur âpane - P&icirr Hasan Kabîr al-Dîn (non publié)

F. 215 Sâmi tamari vadi mahe - P&icirr Shams

F. 217 Satgur bhetiâ kem janie - P&icirr Shams

F. 219 Sam sadaji sacho sam sadaji - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 220 Par fatine nir ultiâ - P&icirr Shams

F. 225 Sarag bhavanthi mati mangai - Sayyid Fazal Shâh

F. 226 Sacho tuhi moro sahiâ - Pîr Sadr al-Dîn (non publié)

F. 228 Amar te ayo - Pîr Sadr al-Dîn

F. 231 Pacham deshthi prabhu padharyâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 234 Avâ gur nar sâmi su het - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 235 Ue beth bandâ tu kahi sutâ - P&icirr Sadr al-D&icirn

F. 240 Vâvso tevu lunso - P&icir Sadr al-D&icirn

F. 241 Jyare tu girbhâ que vasanto - P&icirr Sadr al-D&icirn

Date : la page 1 donne "Mag 27, 1975 Samvat" la page 141 donne "Fag, 1975 Samvat"

Colophon : à la page 347 - indéchiffrable

p. 1 Farmân Agâ cAl&icir Shâh 1928 Samvat

p. 141 Farmân Agâ cAl&icir Shâh 1928 Samvat

p. 172 Farmân Sultân Muhammad Shâh

p. 176 Farmân Sultân Muhammad Shâh Pos (15 ou 16 ans), 1957 Samvat Guadar

p. 188 Farmân Sultân Muhammad Shâh Badar, 1961 Samvat (copié du livre imprimé Lâlj&icir Devrâj)

p. 208 Farmân Agâ cAl&icir Shâh copié à partir d'un livre d'Alijâh Mukhi Datu bhâi


1908 : l'année où l'avion est devenu public

L'honneur est incontestablement le leur : Wilbur et Orville Wright ont effectué les premiers vols motorisés, soutenus, contrôlés et plus lourds que l'air à Kill Devil Hills, en Caroline du Nord, le 17 décembre 1903.

De cette histoire

Vidéo: Wright B sur Manhattan, 1912

Vidéo: Teddy Roosevelt s'envole

Vidéo: Un tiret à travers les nuages, 1912

Henry Farman pilotant son Voisin Farman I dans un cercle d'un kilomètre pour remporter le prix Deutsche-Archdeacon à Paris, le 13 janvier 1908. Des membres de l'Aéro Club de France agitent leur chapeau. (MSNA (SI 89-19606)) 4 juillet 1908 : Glenn Curtiss et son Bug de juin remporter le trophée Scientific American pour un vol de près d'un mile à Hammondsport, New York. (NASM A-516-A) Wilbur Wright assis dans son Wright Type A sur l'hippodrome des Hunaudières près du Mans, France, août 1908. (NASM (2003-29080)) Essais en vol au-dessus du Mans, France, en août 1908, avec Wilbur Wright aux commandes. (MSNA (SI 86-13505)) Wilbur Wright (à droite) obtient de l'aide pour démonter son Wright Type A après un vol au Mans, en France, le 13 août 1908. (NASM (SI 93-7193)) Des foules se sont rassemblées pour l'un des vols de 1908 de Wilbur Wright au-dessus du Mans, en France. (MSNA (SI 76-1300)) Orville Wright survole Fort Myer, en Virginie, lors des essais de l'armée, le 9 septembre 1908. (USAF) À Fort Myer, en Virginie, le fils du photographe Carl H. Claudy, Sr. regarde le Wright Military Flyer lors des essais de l'armée à l'été 1908. (NASM (SI 85-10846)) Orville Wright survolant Fort Myer, Virginie, lors des essais de l'armée américaine, été 1908. (NASM (SI 95-8963)) Une reproduction du Wright 1908 Model A -- l'avion qu'Orville Wright a présenté à l'armée américaine à Fort Myer, en Virginie -- sera exposée le samedi 6 septembre 2008 lors de la célébration du centenaire de l'aviation militaire à Arlington, en Virginie. Pour plus de détails, visitez www.wrightexperience.com. (Paul Glenshaw)

Galerie de photos

Contenu connexe

Mais même s'ils avaient réussi, les Wright ont reconnu qu'ils avaient un chemin considérable à parcourir avant de pouvoir prétendre avoir développé une machine volante pratique. Ils ont donc poursuivi leur travail dans un pâturage de vaches à Dayton en 1904 et 1905. À l'automne 1905, ils avaient transformé le succès marginal de 1903 en la réalité d'un avion pratique capable de parcourir de nombreux kilomètres dans les airs et de rester en l'air pendant plus de une heure à la fois. Les Wright craignaient cependant d'être copiés. Ne voulant pas dévoiler leur création sans la protection d'un brevet et d'un contrat de vente signé, les frères sont restés sur le terrain pendant les deux ans et demi suivants alors qu'ils tentaient de commercialiser leur invention.

C'est ainsi qu'à l'aube de 1908, presque personne ne réalisa que l'ère du vol ailé était en marche depuis plus de quatre ans. C'était sur le point de changer. Avec des contrats de vente d'avions à un syndicat français et à l'armée américaine enfin en main, les Wright étaient prêts à reprendre l'avion ce printemps-là. Ils sont revenus à Kill Devil Hills avec une version reconstruite de leur avion de 1905 maintenant modifié avec des sièges et des commandes verticaux, et un deuxième siège pour un passager. Le 14 mai 1908, Wilbur et Orville emmenèrent en alternance Charles Furnas, l'un de leurs mécaniciens, en tant que premier passager d'avion au monde.

Alors que les Wright se préparaient pour leurs premiers vols publics, d'autres expérimentateurs se sont envolés, souvent avec des foules qui regardaient avec stupéfaction. Le 13 janvier 1908, Henry Farman a fait voler sa Voisin Farman I dans un cercle d'un kilomètre pour remporter le prix Deutsche-Archdeacon de 50 000 francs. Ce fut aussi un grand printemps pour l'Aerial Experiment Association. Fondée par Alexander Graham Bell, l'AEA comprenait deux jeunes passionnés canadiens, Frederick W. “Casey” Baldwin et J.A.D. McCurdy, ainsi que deux Américains, le lieutenant Thomas Selfridge de l'armée américaine et Glenn Hammond Curtiss. L'AEA a construit et piloté une série de trois avions ce printemps et cet été, aboutissant au vol de Curtiss à bord du biplan June Bug à Hammondsport le 4 juillet 1908. Couvrant près d'un mile en une minute 42,5 secondes, la réalisation a valu au groupe le Trophée scientifique américain. Plus tard cet été-là, Curtiss s'est rendu à Fort Myer, en Virginie, où il a volé avec le capitaine T.S. Baldwin à bord du dirigeable dirigeable rempli d'hydrogène SC-1, qui a été acheté par l'armée.

L'excitation a culminé le 8 août 1908, lorsque Wilbur Wright a effectué son premier vol en public sur l'hippodrome des Hunaudières, à cinq milles au sud du Mans, en France. Au cours des semaines suivantes, il a fait les gros titres du monde entier avec un vol époustouflant après l'autre, démontrant une fois pour toutes que la revendication des Wrights de la priorité dans l'invention de l'avion était vraie (il y avait eu des sceptiques) et que leurs avions étaient capables de virages serrés et d'un degré de contrôle impossible avec d'autres machines.

Orville Wright a rejoint son frère sous les projecteurs le 3 septembre 1908, lorsqu'il a effectué son premier vol public à Fort Myer. Comme Wilbur, il a continué à voler au cours des deux semaines suivantes, transportant des passagers et répondant aux critères établis par l'armée pour l'achat d'un avion. La tragédie a frappé le 17 septembre, lorsqu'Orville s'est écrasé à Fort Myer alors qu'il volait avec Selfridge, qui est devenu la première personne à mourir dans un accident d'avion à moteur. Orville a récupéré, mais a vécu avec la douleur résultant de l'accident pour le reste de sa vie.

L'année mémorable était loin d'être terminée. Le 16 octobre, l'Américain Samuel Franklin Cowdery (alias S.F. Cody) effectuait le premier vol en Grande-Bretagne. Une fois qu'Orville Wright s'est remis sur pied, lui et sa sœur Katharine ont rejoint leur frère en Europe. Les trois Wright étaient maintenant le toast du continent. Têtes couronnées, dirigeants politiques, capitaines d'industrie et simples gens se sont déplacés pour assister au miracle du vol. Wilbur a couronné cette année extraordinaire avec un vol de plus de 76 milles en 2 heures 18 minutes 33 3/5e secondes le 31 décembre, qui lui a valu la coupe Michelin et un prix en espèces de 20 000 francs pour le meilleur vol de 1908.

À la fin de l'année, aucun sceptique ne doutait que l'âge de l'aviation soit arrivé et que les Wright ouvrent la voie.

Tom D. Crouch est biographe de Wright et conservateur principal de la division aéronautique du National Air and Space Museum. Ses livres incluent The Bishop’s Boys: A Life of Wilbur et Orville Wright.

À propos de Tom Croupton

Tom Crouch est conservateur principal au département aéronautique du National Air and Space Museum. Historien des premiers vols, il est l'auteur de Les Bishop's Boys : une vie de Wilbur et Orville Wright.


Un siècle d'histoire

Notre entreprise est une dame respectable de plus de 100 ans, un fait dont nous sommes très fiers. Elle a été créée en 1908 par deux pionniers mondiaux de l'aviation : Henri et Maurice FARMAN.
Après un demi-siècle d'aventures aéronautiques, qui s'achève en 1956, l'entreprise réoriente ses efforts vers son partenaire de longue date, le fournisseur de ses moteurs d'avions : RENAULT.
Depuis, FARMAN poursuit son aventure industrielle en produisant des lignes d'assemblage robotisées et des convoyeurs d'accumulation partout dans le monde, pour les industries aéronautique et automobile.

1874 Naissance d'Henri FARMAN
1877 Naissance de Maurice FARMAN
1907 Création des ateliers FARMAN aviation à Issy les Moulineaux
1908
13 janvier : premier vol habité sur km fermé par H FARMAN
30 octobre : premier vol interurbain de Mourmelon à Reims
Création des ateliers Henri Farman à BOUY (51)
Création des ateliers Maurice Farman à BUC (78)
1910 Usine commune des frères FARMAN à Boulogne Billancourt
1920 La Société Générale de Transport Aérien (SGTA) intègre la ligne de production Farman
1924 La FARMAN A6B
1921 à 1932 Les frères Farman se lancent dans la construction de voitures de luxe

1938 Création de la Société Commerciale d’Aviation (SCA) par M. FAMRAN et son fils Marcel
1941 Création de la SAUF (Société Anonyme des Usines Farman) à Billancourt puis à Suresnes
1944 Nationalisation et intégration de la SAUF dans la SNCASO
1952 SAUF est relancé par Marcel FARMAN à Toussus le Noble, ses efforts orientés vers la production d'outils aéronautiques et automobiles

1956 Dissolution du SCA.
La ligne de production Farman produit son dernier avion.
1958 Décès d'Henri FARMAN
1960 SAUF crée une filiale :
la Société Générale de Mécanique et de Tôlerie à TOURS (37)
1964 Décès de Maurice FARMAN
1976 Fermeture de l'usine FARMAN à Billancourt et création des Ateliers Mécaniques de Dreux (AMD), ouverture d'un Centre de Recherche à St CLOUD.
1980 Fermeture d'AMD, transfert des activités industrielles à TOURS
1988 Marcel FARMAN quitte la direction de la SAUF et est remplacé par son fils Patrick, qui devient PDG
1989 La SAUF acquiert la Société Tourangelle d’entreprises Electriques (STEE), fournisseur de ses équipements électriques depuis 20 ans
1996 SAUF est vendue au groupe allemand IWKA
1997 Fusion de trois sociétés, FARMAN, AMD et SGMT sous le nom de FARMAN
1998 FARMAN acquiert GECOM à Plaisirs (78)
2005 Ouverture d'un Centre de Recherche à CLUJ NAPOCA (Roumanie)

Patrick FARMAN quitte la direction de FARMAN
2006 Les activités TOURS sont regroupées sous FARMAN Industries
2007 IWKA devient KUKA
FARMAN Industries et SAUF passent sous le contrôle de KUKA et deviennent KUKA SYSTEM France
2009 KUKA cède KUKA SYSTEMS France au groupe allemand ARS et revient sous le nom de FARMAN SYSTEMS
2013 Le Groupe Bourguignon GALILE acquiert FARMAN SYSTEMS et le rebaptise FARMAN


Histoire

Androw était un écuyer raté dans sa jeunesse, ne possédant aucune compétence en armes. Son père avait envisagé de l'envoyer à Oldtown pour devenir mestre, jusqu'à ce que son propre mestre lui dise qu'Androw n'était tout simplement pas assez intelligent. ΐ]

De 43-47 AC, Marq Farman a accueilli la princesse Rhaena Targaryen sur Fair Isle. Rhaena et Androw seraient devenus plus que amoureux l'un de l'autre pendant le séjour de la princesse à Faircastle. Α] Ils se sont mariés en 49 AC, sous le règne du roi Jaehaerys I Targaryen, lors d'une petite et rapide cérémonie. Lord Marq a présidé le mariage et Lord Lyman Lannister, sa femme, Lady Jocasta, et deux des amis de Rhaena, Samantha Stokeworth et Alayne Royce, ont assisté au mariage. Rhaena avait vingt-six ans et deux fois veuve, et Androw dix-sept. On disait qu'il était complètement épris de sa nouvelle épouse. Β]

En tant que deuxième fils d'un seigneur mineur, Androw n'était pas considéré comme particulièrement digne d'une ancienne reine et de la mère de l'héritier du roi. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi elle avait choisi un mari aussi peu prometteur, Rhaena a répondu qu'il avait été gentil avec elle. Certains se sont demandé si Rhaena avait épousé Androw pour remercier Marq Farman de sa gentillesse en la mettant à l'abri du roi Maegor I Targaryen, car Lord Farman aimait son fils. Cependant, le mestre de Lord Farman, Smike, a émis l'hypothèse que la princesse avait épousé Androw non pas parce qu'elle l'aimait, mais parce qu'elle était tombée amoureuse de sa sœur Elissa. Elissa, Rhaena et les autres compagnons de Rhaena, Alayne Royce et Samantha Stokeworth, étaient très proches, au point qu'on les appelait "la bête à quatre têtes". Rhaena emmenait fréquemment ses dames voler sur le dos de son dragon Dreamfyre. Bien qu'Androw ait été admis dans leur cercle, il n'a jamais été considéré comme un cinquième chef et n'est jamais allé voler avec Rhaena. Il est possible que Rhaena ait offert, mais Androw n'était pas assez aventureux pour accepter. ΐ]

Il y avait des tensions entre le couple et le frère d'Androw, Ser Franklyn Farman. Une quinzaine de jours après le premier anniversaire de Rhaena et Androw en 50 & 160 AC, Marq Farman est décédé et Franklyn est devenu Lord of Fair Isle. Il a immédiatement ordonné à Androw et Rhaena de quitter Fair Isle, mais de laisser Elissa derrière. Androw, en colère, a proposé d'affronter son frère en combat singulier, mais Rhaena l'a gentiment dissuadé, disant qu'il n'était pas à la hauteur de Franklyn et qu'elle ne souhaitait pas redevenir veuve. Rhaena, Androw et Elissa ont fui l'île pour Casterly Rock, avec l'entourage de Rhaena. À Casterly Rock, alors que Lord Lyman Lannister et sa femme Jocasta étaient ouvertement hospitaliers, il est devenu évident qu'ils étaient espionnés. Un septa du château a demandé si le mariage avait déjà été consommé et qui avait été témoin de la literie. Ser Tyler Hill, le fils bâtard de Lyman, méprisait ouvertement Androw et tenta de charmer Rhaena. Les Lannister ont également suggéré qu'un moyen de les rembourser serait de leur donner l'un des œufs de Dreamfyre. ΐ]

Rhaena et sa cour prirent congé de Casterly Rock et parcoururent les terres de l'ouest et les rivières, où Androw se retrouva oublié et ignoré par leurs hôtes, et Rhaena découvrit qu'ils craignaient tous Dreamfyre ou désiraient ses œufs. En 51 AC, Rhaena s'est rendue à King's Landing pour assister au deuxième mariage de ses frères et sœurs, le roi Jaehaerys et la reine Alysanne, et a expliqué ses difficultés. Elle a finalement obtenu Dragonstone comme son propre siège. Γ]

Cependant, sur Dragonstone, Androw a trouvé que la vie n'était pas meilleure. Rhaena était surnommée la "Reine de l'Est", mais personne ne le considérait comme un roi, ni même comme un seigneur consort. Il s'asseyait aux côtés de sa femme aux repas mais ne partageait pas son lit cet honneur revenait à ses compagnons et favoris. Ils dormaient séparément dans des tours différentes, et bien que les ragots à Peyredragon étaient que sa femme lui avait dit qu'il devrait trouver une jolie servante pour partager son lit, il ne l'a jamais fait. N'ayant aucune compétence en armes, il resterait au lit pendant que les chevaliers s'entraînaient dans la cour. Il ne savait ni lire ni écrire, donc ne pouvait pas profiter de la bibliothèque Dragonstone. Bien qu'Androw puisse monter à cheval passablement bien et trotter dans la cour, il était trop timide pour quitter le château pour explorer l'île. Les hommes de Peyredragon ne faisaient pas attention à lui, les dames se moquaient de lui derrière son dos, les serviteurs ignoraient parfois ses ordres. Les enfants se sont moqués de lui, le plus cruel étant sa belle-fille Aerea Targaryen, qui a un jour jeté le contenu d'un pot de chambre sur sa tête juste parce qu'elle était en colère contre sa mère. Androw buvait beaucoup et passait des journées entières dans la salle de la table peinte, déplaçant des soldats en bois peint sur la carte. Les compagnons de Rhaena plaisantaient en disant qu'il préparait sa conquête de Westeros. Ώ]

La solitude et le mécontentement d'Androw n'ont fait qu'empirer après que sa sœur Elissa Farman a fui Dragonstone en 54 AC, car elle avait été son amie la plus proche, peut-être sa seule amie. Lorsqu'il a été découvert plus tard qu'Elissa avait volé trois œufs de dragon aux couvoirs de Peyredragon, Rhaena a convoqué Androw et lui a demandé furieusement s'il savait quoi que ce soit de la trahison de sa sœur. Ses démentis en larmes n'ont fait qu'enrager davantage Rhaena, et elle a eu du mal à croire qu'il n'avait joué aucun rôle dans le crime. Androw a proposé de l'accompagner pour voir le roi Jaehaerys à King's Landing pour signaler le vol des œufs, mais elle a refusé avec mépris, disant qu'il était incapable de faire autre chose que de tomber du dragon. Après le vol, Rhaena a renvoyé Ser Merrell Bullock et Androw lui a demandé de faire de lui le nouveau commandant de la garnison à sa place. Elle et ses dames ont éclaté de rire à la demande. Ώ]

Lorsque la nouvelle est arrivée que la santé de la mère de Rhaena était défaillante, Androw a annoncé qu'il accompagnerait Rhaena à Storm's End afin qu'il puisse la réconforter, comme un mari devrait le faire. Rhaena refusa son offre comme elle l'avait fait auparavant, et pas gentiment. Une violente dispute précéda son départ. Au moment où Rhaena revint du lit de mort de sa mère, Androw n'avait plus aucun désir de la réconforter. Le mariage entre les deux, bien que jamais passionné, est devenu sans amour. Alayne Royce a qualifié cela de farce de maman, "et non divertissante". Renfrogné et froid, Androw restait silencieux aux repas et évitait la compagnie de sa femme. Rhaena n'était pas dérangée par ses bouderies, trouvant plutôt du réconfort auprès de ses dames, anciennes et nouvelles. Ώ]

À la fin de 54 AC, une mystérieuse épidémie est arrivée à Dragonstone. Le vieux Maester Culiper a été le premier à mourir, suivi des dames de Rhaena Cassella Staunton, Septa Maryam, Alayne Royce et Samantha Stokeworth. Mis à part Culiper, la maladie n'a tué que des femmes, frappant les amis et les chers compagnons de Rhaena. Le château ferma ses portes pour protéger les autres, et la flotte royale mit l'île en quarantaine. Lorsque la jeune cousine de Rhaena, Lianna Velaryon, est décédée dans ses bras, Andrew l'a vue pleurer et lui a demandé si elle pleurerait pour lui de la même manière. Rhaena l'a frappé au visage et lui a dit de la quitter, car elle souhaitait être seule. Il a répondu qu'elle le serait, car Lianna était la dernière d'entre eux. Ώ]

Lorsque le roi Jaehaerys et son petit conseil discutèrent de l'épidémie, Lord Rego Draz reconnut les symptômes comme ceux du poison, les larmes de Lys. Dès que Rhaena a lu le message de King's Landing, elle a su que l'empoisonneur était Androw.Ses gardes ont essayé de le trouver dans le château et ont découvert Maester Anselm, poignardé dans le dos avec un poignard. Androw a finalement été retrouvé dans la chambre de la table peinte, où il a avoué à Rhaena qu'il avait été jaloux de ses amitiés avec ses dames et fatigué de leurs moqueries, et frustré de n'avoir jamais été considéré comme un véritable mari pour elle. Rhaena n'a pas répondu, mais a ordonné à ses gardes qu'il soit castré et que son pénis et ses testicules lui soient nourris. Androw a bondi par la fenêtre de la pièce, niant sa vengeance. Rhaena avait son corps coupé en morceaux et donné à manger à ses dragons. Par la suite, la simple mention de son nom la provoquerait dans des accès de rage. Ώ]


Farman F.212 - Histoire

Le Center for Jewish History et ses organisations partenaires - The American Jewish Historical Society, The American Sephardi Federation, The Leo Baeck Institute, Yeshiva University Museum et The YIVO Institute for Jewish Research - protestent contre le récent procès en Pologne des éminents savants, Barbara Engelking et Jan Grabowski. Ce procès est le résultat le plus visible des récentes mesures prises par certaines autorités polonaises pour supprimer la recherche scientifique et menace d'exercer un effet dissuasif sur les futures recherches et publications en Pologne. Tous ceux qui croient que l'érudition indépendante et impartiale est un élément essentiel d'une société libre devraient être alarmés par cette attaque troublante contre la liberté académique.

Voir tout à venir
Programmes de diffusion en continu

Découvrez notre
Numérique
Collections

Généalogie:
Recherchez votre
Histoire de famille

Archivage
Recherche:
Guides thématiques

Découvrez les contenus en ligne de nos partenaires :

Inscrivez-vous pour recevoir des mises à jour par e-mail !

Bienvenue au Centre d'histoire juive

Accueil de cinq organisations partenaires distinguées

Les archives les plus vastes et les plus complètes de l'expérience juive moderne en dehors d'Israël

Le Centre d'histoire juive et ses collections partenaires s'étendent sur cinq mille ans, avec des dizaines de millions de documents d'archives (dans des dizaines de langues et de systèmes alphabétiques), plus de 500 000 volumes, ainsi que des milliers d'œuvres d'art, textiles, objets rituels, enregistrements, films, et photographies. Les experts du Centre sont des leaders dans le déverrouillage de documents d'archives pour un large public grâce aux dernières pratiques en matière de numérisation, de bibliothéconomie et d'éducation du public. En tant que l'une des principales institutions de recherche au monde, le Centre propose des bourses universitaires, des colloques, des conférences et des conférences ainsi qu'un large éventail de programmes culturels, éducatifs et généalogiques pour le public. Veuillez visiter le Centre, rechercher nos collections en ligne et rejoindre notre liste de diffusion.


Farman F.212 - Histoire



























1910 Chronologie de l'histoire de l'aviation
Grands événements aéronautiques

Archives de l'aviation de 1910

La vitesse: 68,2 mi/h, Alfred Leblanc, Bléacuteriot XI, 29 octobre 1910, France

Distance: 363,34 milles, Maurice Tabuteau, Maurice Farman, 30 décembre 1910, France

Altitude: 10 170 pieds, Georges Legagneux, Bléacuteriot, 8 décembre 1910, France

Poids: 2 950 livres, Samuel Cody, Coupe Michelin Cody

Puissance du moteur: 177 ch, Clerget, Double Clerget 4W, France

1910 &mdash Premiers vols de nuit.

1910 &mdash Les courses entre les avions et les voitures ne sont gagnées que par les voitures de course.

janvier &mdash Premières courses aériennes internationales en Amérique. Tenue à Los Angeles.

4 janvier &mdash Léon Delagrange est tué à Pau après l'effondrement d'ailes sur Bléacuteriot.

7 janvier &mdash Le Français Hubert Latham est le premier pilote à monter à 1000 mètres.

1er Mars &mdash Châlons, France &hellip Henry Farman a effectué le premier vol de nuit officiellement ratifié. Farman l'a fait à bord d'une machine volante ornée de lanternes chinoises en papier fixées au bout des ailes pour l'aider à garder ses repères.

8 mars &mdash Paris, France &hellip La baronne française Raymonde de Laroche est devenue la première femme pilote diplômée au monde.

10 mars &mdash Emil Aubrun effectue les premiers vols de nuit, à bord d'un Blériot Type IX à Villalugano, Argentine.

13 mars &mdash Paul Engelhard effectue le premier vol en Suisse, pilotant un biplan Wright depuis un lac gelé à St Moritz

14 mars &mdash Louis Paulhan parcourt 146 km en ligne droite d'Orléans à Trois.

28 mars &mdash Martigues, France &hellip A cette date, pour la première fois, un avion a décollé de l'eau. Aux commandes de son hydravion à moteur, le Canard, se trouvait Henri Fabre, un ingénieur marseillais de 28 ans. C'était le premier vol de Fabre. Le vol a eu lieu au lac de Berre près de Martigues sur la Méditerranée.

2 juin &mdash Charles Rolls effectue le premier vol aller-retour réussi au-dessus de la Manche

17 juin &mdash L'ingénieur et inventeur roumain Aurel Vlaicu pilote son premier avion, le Vlaicu I

5 juillet &mdash Bert Pither est réputé pour avoir piloté le premier avion à charpente métallique à Riverton, en Nouvelle-Zélande

9 juillet &mdash Le Français Léon Morane établit un nouveau record de vitesse à 106 km/h.

12 juillet &mdash Charles Rolls est tué dans un accident à Bournemouth, devenant le premier décès dans l'aviation britannique

septembre 1910

6 septembre &mdash Blanche Stuart Scott effectue le premier vol en avion solo d'une femme aux États-Unis, reconnu par la suite par les Early Birds of Aviation.

10 septembre &mdash Hampshire, Angleterre &hellip A cette date, l'Anglais Geoffrey de Havilland, a piloté son premier avion à succès, le biplan de Havilland Nº 2.

11 septembre &mdash Dublin, Irlande &hellip Première traversée de la mer d'Irlande, de Hollyhead, Pays de Galles à Dublin, Irlande a été réalisée par Robert Loraine dans un biplan Farman.

16 septembre &mdash Bessica Raiche effectue le premier vol en avion solo d'une femme aux États-Unis à être accrédité à l'époque par l'Aeronautical Society of America.

23 septembre &mdash Alpes françaises &hellip Georges Chavez a effectué le premier vol en avion au-dessus des Alpes à bord d'un monoplan Bléacuteriot. Malheureusement, lors de son approche d'atterrissage finale à environ 30 pieds, quelque chose s'est cassé et l'avion est tombé au sol. Chavez est décédé quelques jours plus tard des suites de blessures causées par l'accident.

octobre 1910

octobre &mdash L'inventeur roumain Henri Coanda (1886-1972), a construit le premier prototype de thermojet, nommé le Coanda-1910, il l'a exposé au Salon international de l'aéronautique à Paris, et l'a testé à l'aéroport d'Issy-les-Moulineaux.

2 octobre &mdash La première collision aérienne a lieu près de Milan. Les deux pilotes survivent, mais l'un est grièvement blessé.

11 octobre &mdash Theodore Roosevelt devient le premier homme qui a été président des États-Unis à voler dans un avion (mandat terminé en 1909).

4 novembre &mdash Le Gallois Ernest Willows effectue la première traversée en dirigeable entre l'Angleterre et la France avec Willows No. 3 City of Cardiff.

14 novembre &mdash USS Birmingham Le pilote d'essai professionnel de &hellip Curtiss, Eugene Ely, a effectué le premier décollage réussi d'un navire, le croiseur léger USS Birmingham. Lors de ce vol, Ely a piloté un biplan Curtiss modèle D.

décembre 1910

16 décembre &mdash L'avion d'Henri Coanda a été le premier jet à voler lorsqu'il a décollé de manière inattendue lors du test du moteur.

21 décembre &mdash Hélène Dutrieu est devenu le premier vainqueur de la Coupe Femina (Coupe Femina) pour un vol sans escale de 167 kilomètres en 2 heures 35 minutes

  1. Gunston, Bill et al. Chronique de l'aviation. Liberty, Missouri : JL Publishing Inc., 1992. 14-17
  2. Parrish, Wayne W. (éditeur). "Chronologie des États-Unis". 1962 Aerospace Yearbook, quarante-troisième édition annuelle. Washington, DC : American Aviation Publications, Inc., 1962, 446-469.
  3. Wikipédia, 1910 dans l'aviation
  4. Shupek, John (photos et images de cartes), Les archives de Skytamer. Skytamer.com, Whittier, Californie

Copyright © 1998-2018 (Notre 20 e année) Skytamer Images, Whittier, Californie
TOUS LES DROITS SONT RÉSERVÉS


Voir la vidéo: AZEALIA BANKS - 212 FT. LAZY JAY