Un médecin découvre la cause des déformations du célèbre personnage de Punch

Un médecin découvre la cause des déformations du célèbre personnage de Punch


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La maladie qui provoque les déformations corporelles du caractère Pulcinella (Punch en Grande-Bretagne) fait l'objet de spéculations parmi les médecins depuis au moins le 19 e siècle. Le dos bossu, le nez crochu, la voix grinçante et la panse de Pulcinella sont autant sa marque de fabrique que son personnage en colère, paresseux et physiquement maltraité.

À la fin du 19 e siècle et encore en 1996, les médecins ont émis l'hypothèse que Pulicnella, un personnage de la Commedia dell'Arte du 16 e siècle avec des racines dans la Rome antique, souffrait d'acromégalie. Cette condition comprend le dos bossu et la panse, mais aussi les pieds, les mains et le visage agrandis et des troubles émotionnels. L'acromégalie est causée par une stimulation excessive de l'hypophyse par une tumeur et la libération d'une trop grande quantité d'hormone de croissance.

Viennent maintenant les docteurs Emanuele Armocida de l'Université de Bologne avec Thomas Böni, Frank J. Rühli et Francesco M. Galassi avec une lettre au rédacteur en chef du Journal européen de médecine interne publié dans Novembre 2015. Ils disent que Pulcinella n'a peut-être pas souffert d'acromégalie seule.

Ils écrivent que l'article de 1996 de l'universitaire britannique David Bryson décrivant Pulcinella comme acromégalique "semble plutôt incontestable" mais ajoutent qu'"il y a encore quelques incohérences dans la caractérisation médicale qui justifient un diagnostic différentiel".

Premièrement, disent-ils, les extrémités élargies sont l'une des manifestations les plus frappantes de l'acromégalie, mais elles ne sont pas toujours présentes dans les représentations et les représentations du personnage.

Deuxièmement, Pulcinella a une voix aiguë, nasale et aiguë, tandis que de nombreux patients acromégales ont une voix rauque ou grave. Ils disent que sa voix grinçante pourrait être due à un hypogonadisme ou à une sécrétion réduite ou absente de testostérone par les testicules, ce qui est trouvé dans environ 50 pour cent des patients atteints d'acromégalie. Par conséquent, écrivent les médecins, nous avons le nom de Pulcinella, qui a été traduit par «petit poulet».

Mais le point principal de leur lettre est de dire que le dos bossu de Pulcinella et d'autres pathologies peuvent également indiquer qu'il souffre de tuberculose.

Punch sur scène à Adélaïde, Australie (Photo de chazzvid/ Wikimedia Commons )

"En conclusion, alors que l'acromégalie pourrait expliquer une grande partie de la pathologie impliquée dans la" caricaturo-poiesis "du masque Pulcinella, ce diagnostic peut ne pas être considéré comme le seul définitif et global", ont écrit les médecins. « Un chevauchement substantiel entre les signes et les symptômes suggère que la tuberculose pourrait bien être impliquée et avoir des effets déformants similaires sur le squelette, ce qui explique les traits les plus évidents du caractère discuté. Il n'est pas exclu qu'une association de ces deux maladies – tuberculose compliquant potentiellement une acromégalie préexistante, ou, bien que rare, bacilles TBC colonisant l'hypophyse et déclenchant l'acromégalie – ait pu jouer un rôle dans les origines anatomopathologiques du masque avant sa transformation en mythe."

Un extrait de l'émission Punch and Judy de Jolly Good Productions : « M. Punch as-tu laissé tomber le bébé ? "Non." « Vous avez été un garçon très méchant. Dois-je lui donner un coup de poing, tout le monde ? "Yay!" D'après la vidéo, les enfants semblent toujours adorer les spectacles Punch et Judy.

Le site Web Life In Italy a une analyse de Pulcinella pour ceux qui ne le connaissent pas:

« En plus d'être un masque de carnaval très célèbre, qu'est-ce qui fait Pulcinella vraiment intéressantes sont ses composantes sociales et culturelles : … Pulcinella est un serviteur paresseux et sournois, qui marche d'une manière maladroite, gesticule excessivement et a tendance à montrer son bonheur en dansant, en sautillant et en criant bizarrement. Il aime vivre au jour le jour, exploiter toutes les situations, prétendant souvent être pauvre, ou riche ou un voleur, selon ses objectifs. Il est spontané, simple, sympathique, drôle, bavard, aventureux, mélancolique, fougueux et très peu fiable.

« … Il représente métaphoriquement les conditions des classes populaires de Naples, qui se rebellent contre l'aristocratie après avoir été maltraitées et humiliées. Il délivre, en effet, un message social assez fort à son public. Ce qui le rend si populaire et spécial, cependant, c'est la façon dont il décide de se rebeller : avec ironie et un sourire sur son visage.

Pour des articles sur Pulcinella Cetrulo ( citrulo signifie stupide), Commedia dell'Arte et ses autres personnages, voir Delpiano.com .

Pulcinella est devenu M. Punch des émissions violentes et coquines Punch and Judy, qui étaient autrefois très populaires en Grande-Bretagne et attirent toujours un public reconnaissant. Punch bat à mort les personnages un à un lorsqu'ils montent sur scène avec lui. Pulcinella a d'autres noms à travers l'Europe, notamment Polichinelle en France, Petrouchka en Russie et Karagoz en Turquie.

Pour un article et un podcast intéressants sur la tradition britannique du Punch avec des références historiques, consultez cette page sur Counter Currents.

Image vedette : Une figurine de Pulcinella avec son masque (Photo de mari27454/ Wikimedia Commons )


Hypertrichose

Hypertrichose est une quantité anormale de croissance des cheveux sur le corps. [1] [2] Les deux types distincts d'hypertrichose sont l'hypertrichose généralisée, qui se produit sur tout le corps, et l'hypertrichose localisée, qui est limitée à une certaine zone. [1] L'hypertrichose peut être congénitale (présente à la naissance) ou acquise plus tard dans la vie. [3] [4] La croissance excessive des poils se produit dans les zones de la peau à l'exception des poils androgène-dépendants de la région pubienne, du visage et des régions axillaires. [5]

Hypertrichose
Autres nomsSyndrome du loup-garou
Petrus Gonsalvus, "The Hairy Man", illustré par Joris Hoefnagel dans son Élémenta Depicta
SpécialitéDermatologie

Plusieurs artistes de cirque au XIXe et au début du XXe siècle, comme Julia Pastrana, souffraient d'hypertrichose. [6] Beaucoup d'entre eux ont travaillé comme des monstres et ont été promus comme ayant des traits humains et animaux distincts.


Contenu

Lichen plan les lésions sont ainsi appelées en raison de leur aspect « lichen » [2] et peuvent être classées selon le site qu'elles impliquent ou selon leur morphologie.

Modifier le site

Le lichen plan peut être classé comme affectant les surfaces muqueuses ou cutanées.

  • Cutané les formes sont celles qui affectent la peau, le cuir chevelu et les ongles. [8][9][10]
  • Muqueuse les formes sont celles qui affectent la muqueuse du tractus gastro-intestinal (bouche, pharynx, œsophage, estomac, anus), le larynx et d'autres surfaces muqueuses, y compris les organes génitaux, le péritoine, les oreilles, le nez, la vessie et la conjonctive des yeux. [11][12][13]

Modifier le motif

Les lésions du lichen plan peuvent survenir sous de nombreuses formes différentes :

Morphologie de la lésion Descriptif [14]
Papulaire La forme papuleuse est la lésion classique du lichen plan cutané (CLP) caractérisée par une papule à sommet plat brillant, rouge ou violet. Les lésions peuvent avoir une échelle mince, transparente et adhérente. De fines pointes blanchâtres ou des lignes de dentelle (stries de Wickham) peuvent être observées à la surface de papules bien développées. [1]
Annulaire Lésions en forme d'anneau qui se développent progressivement à partir de petites taches pigmentées uniques en groupes circulaires de papules avec une peau claire et non affectée au centre. Les lésions en forme d'anneau peuvent s'agrandir très lentement, se rejoindre et se transformer en bandes irrégulières (serpentines) plus grandes, parfois accompagnées de lignes (voir Linéaire, ci-dessous). La CLP annulaire est rare et implique classiquement les organes génitaux masculins (gland et tige du pénis), l'aine, les aisselles et aussi les extrémités. [1]
Linéaire Les papules sont disposées en ligne (la "ligne Blaschko"). [15] Ce schéma peut se développer secondairement à un traumatisme (koebnérisation) ou, rarement, comme une éruption spontanée et isolée, généralement sur les extrémités, et rarement sur le visage. [16]
Hypertrophique Ce schéma est caractérisé par des plaques hyperkératosiques prurigineuses épaisses de couleur rouge-brun à gris-violet avec une accentuation folliculaire. La CLP hypertrophique implique généralement les extrémités, en particulier les articulations interphalangiennes et les pattes antérieures selon une distribution symétrique. [1] Cette forme est également connue sous le nom de « lichen planus verrucosus ».
Atrophique Cette morphologie est caractérisée par la présence de quelques papules ou plaques blanc-bleuâtres bien délimitées avec une atrophie superficielle centrale. La CLP atrophique est le critère d'évaluation clinique de la LP annulaire ou hypertrophique chronique avec des lésions atrophiques. L'utilisation à long terme de corticostéroïdes topiques puissants peut prédisposer le patient à développer des lésions atrophiques. [1]
Bulleux Cette morphologie est caractérisée par le développement de vésicules et de bulles avec les lésions cutanées. Il s'agit d'une variante rare du lichen plan, également connue sous le nom de « lichen plan vésiculobulleux ».
Actinique Forme rare se présentant sous forme de plaques ou de plaques nummulaires avec un halo hypopigmenté entourant un centre hyperpigmenté. Actinic CLP est plus répandu chez les Afro-Américains, les Indiens et les individus du Moyen-Orient et affecte généralement les zones exposées au soleil. [1]
Ulcératif Cette morphologie est caractérisée par des bulles et des ulcérations chroniques et douloureuses des pieds, souvent avec des séquelles cicatricielles évidentes. C'est une variante rare du lichen plan.
Pigmenté Cette morphologie est caractérisée par des macules hyperpigmentées brun foncé dans les zones exposées au soleil et des plis de flexion. C'est une variante rare du lichen plan.
Folliculaire Caractérisé par des papules érythémateuses folliculaires, plates, élevées ou hémisphériques avec ou sans kératoses se présentant en groupes ou disséminés. Le syndrome de Graham-Little-Piccardi-Lasseur, observé de manière familiale et également majoritairement chez la femme, est caractérisé par l'apparition d'une LP folliculaire sur le tronc avec une LP folliculaire décalvanique sur le cuir chevelu. La LP folliculaire sur le cuir chevelu est plus susceptible de conduire à une alopécie cicatricielle. [14]
Inverse Caractérisé par des lésions érythémateuses étendues avec des bords mal définis et en partie avec une lichénification. La LP inverse affecte généralement les aisselles, les plis inguinaux, les flexions des membres et la région sous-mammaire. La pigmentation des lésions individuelles à ces emplacements inverses est typique. De plus, des papules kératosiques et des érosions avec une configuration bizarre peuvent se produire. [14]

Syndromes de chevauchement Modifier

Parfois, le lichen plan est connu pour se produire avec d'autres conditions. Par exemple:

    syndrome de chevauchement. Les lésions de ce syndrome partagent les caractéristiques du lupus érythémateux et du lichen plan. Les lésions sont généralement grandes et hypopigmentées, atrophiques et de couleur rouge à bleue et une desquamation minimale. Une télanectasie peut être présente. [17][18] syndrome de chevauchement, partageant les caractéristiques du lichen plan et du lichen scléreux. [19]

Bien que le lichen plan puisse présenter une variété de lésions, la présentation la plus courante est une zone bien définie de papules de couleur pourpre, démangeaisons et à sommet plat avec des lignes blanches en dentelle entrecoupées (stries de Wickham). Cette description est connue sous le nom de « 6 P » caractéristique du lichen plan : planaire (à sommet plat), violet, polygonal, prurigineux, papules et plaques. [8] Cette éruption cutanée, après avoir régressé, est susceptible de laisser une zone d'hyperpigmentation qui s'estompe lentement. Cela dit, diverses autres lésions peuvent également survenir. [2]

Peau Modifier

Les variantes du lichen plan cutané se distinguent en fonction de l'aspect des lésions et/ou de leur répartition. [20] Les lésions peuvent affecter :

  • Extrémités (visage, mains dorsales, bras et nuque). [a] Ceci est plus fréquent dans les pays du Moyen-Orient au printemps et en été, où la lumière du soleil semble avoir un effet précipitant. [16][21][22]
  • Paumes et plantes des zones de la peau. Ceci est également connu sous le nom de « lichen plan inverse ». [16]
  • Ongles [23] caractérisés par un sillon et un bourrelet longitudinaux irréguliers de la plaque unguéale, un amincissement de la plaque unguéale, une formation de ptérygion, une desquamation de la plaque unguéale avec atrophie du lit unguéal, une kératose sous-unguéale, une erthronychie longitudinale (stries rouges) et une hyperpigmentation sous-unguéale . [24] Un aspect poncé est présent chez environ 10% des personnes atteintes de lichen plan des ongles. [23]
  • Cheveux et cuir chevelu. Le cuir chevelu est rarement affecté par une affection connue sous le nom de lichen planopilaire, acuminatus, lichen plan folliculaire et péripilaire, caractérisée par une squame folliculaire violacée et adhérente avec une alopécie cicatricielle progressive. Alors que le lichen plan et le lichen planopilaire peuvent se produire ensemble, à part le fait de partager le terme « lichen » et de révéler une inflammation sur la biopsie cutanée, il n'y a ni données établies sur leur co-occurrence ni données suggérant une étiologie commune. Le lichen planpilaris est considéré comme une maladie orpheline sans données de prévalence définitives et sans traitement efficace prouvé. [25][26]

D'autres variantes peuvent inclure :

  • Lichen plan pemphigoides caractérisé par le développement de cloques tendues au sommet de lésions de lichen plan ou le développement de vésicules de novo sur la peau non atteinte. [27]
  • Kératose lichénoïde chronique (également connue sous le nom de « maladie de Nekam ») est une dermatose rare caractérisée par des lésions papuleuses et nodulaires violacées, souvent disposées de manière linéaire ou réticulée sur le dos des mains et des pieds, des extrémités et des fesses, et certains cas se manifestent par une dermatite sorrhéique. une éruption sur le cuir chevelu et le visage ainsi qu'une kératose plantaire palmo-plantaire ont été rapportées. [16][28][29]
  • Kératoses lichénoïdes (également connue sous le nom de « kératose lichénoïde bénigne » et « Lichen plan solitaire » [16] ) est une affection cutanée caractérisée par des maculopapules squameuses brunes à rouges, trouvées sur la peau des extrémités exposée au soleil. [16][30] Reformulé, il s'agit d'une affection cutanée généralement caractérisée par une lésion cutanée solitaire papuleuse rouge sombre à violacée. [31]
  • Dermatite lichénoïde représente un large éventail de troubles cutanés caractérisés par des lésions cutanées de type lichen plan. [16][30]

Muqueuses Modifier

Le lichen plan affectant les surfaces muqueuses peut avoir une lésion ou être multifocal. [32] Des exemples de lichen plan affectant les surfaces muqueuses comprennent : [32]

  • Lichen plan de l'œsophage, affectant la muqueuse œsophagienne. Cela peut présenter des difficultés ou des douleurs lors de la déglutition en raison d'une inflammation de l'œsophage ou du développement d'un rétrécissement de l'œsophage. Il a également été émis l'hypothèse qu'il s'agit d'un précurseur du carcinome épidermoïde de l'œsophage. [12][33]
  • Lichen plan génital, ce qui peut provoquer des lésions sur le gland du pénis ou la peau du scrotum chez les mâles, et la vulve ou le vagin chez les femelles. [8] Les symptômes peuvent inclure des symptômes des voies urinaires inférieures associés à une sténose de l'urètre, des rapports sexuels douloureux et des démangeaisons. [8] Chez les femmes, syndrome vulvovaginal-gingival, est une variante sévère et distincte affectant la vulve, le vagin et les gencives, avec des complications telles que la cicatrisation, la formation de sténose vaginale, [34] ou la destruction de la vulve. [35] Le syndrome correspondant chez les hommes, affectant le gland, le pénis et les gencives, est le syndrome péno-gingival. [16] Il est associé au HLA-DQB1. [16][36]

Bouche Modifier

Lichen plan buccal (également appelé lichen plan de la muqueuse buccale), est une forme de lichen plan muqueux, où le lichen plan implique la muqueuse buccale, la muqueuse de la bouche. [37] Cela peut se produire en combinaison avec d'autres variantes du lichen plan. Six formes cliniques de lichen plan buccal (OLP) sont reconnues : [38]

Morphologie de la lésion La description
Réticulé La présentation la plus courante du lichen plan buccal (OLP) est caractérisée par l'apparence en forme de filet ou de toile d'araignée de lignes blanches en dentelle, variantes orales des straiae de Wickham. [39] Ceci est généralement asymptomatique. L'OLP réticulaire peut éventuellement évoluer vers les sous-types les plus sévères tels que la forme érosive. [1]
Érosif/ Ulcératif La deuxième forme la plus courante et la forme la plus avancée de lichen plan buccal [39] [1] se caractérise par des ulcérations buccales présentant des zones de rougeurs persistantes et irrégulières, des ulcérations et des érosions recouvertes d'une desquamation jaune. Cela peut se produire dans une ou plusieurs zones de la bouche. Chez 25 % des personnes atteintes de lichen plan buccal érosif, les gencives sont impliquées, décrites comme une gingivite desquamative (une affection qui n'est pas unique au lichen plan). Cela peut être le signe initial ou le seul signe de la maladie. [40] L'implication du dos de la langue peut provoquer une altération du goût (dysgueusie). [1]
Papulaire Cette forme se caractérise par de petites papules blanches ponctuelles asymptomatiques. Par conséquent, ils peuvent facilement être manqués lors d'un examen de routine. Il s'agit de la phase initiale et transitoire de l'OLP. [1]
En forme de plaque De grandes taches blanches homogènes sont caractéristiques de cette forme qui peut ressembler à une leucoplasie. Cette forme est plus répandue chez les fumeurs de tabac. [1]
Atrophique Cette forme est une présentation courante qui a des similitudes avec la forme érosive. Il présente une lésion atrophique plus proéminente sur un fond d'érythème avec des stries blanches rayonnantes sur les bords. [1] Le lichen plan buccal atrophique peut également se manifester par une gingivite desquamative. [40]
Bulleux Forme rare de PLO caractérisée par des vésicules remplies de liquide dont la taille varie de 1 à 2 mm à plusieurs cm de diamètre. Les vésicules ou bulles apparaissent de couleur blanche ou gris-violet et sont fluctuantes. Le liquide dans les vésicules est généralement clair mais peut être hémorragique ou purulent lors d'une infection secondaire. Ceux-ci se rompent facilement et laissent une surface ulcérée et douloureuse. [ citation requise ]

Ces types coexistent souvent chez le même individu. Le lichen plan buccal (OLP) a tendance à se présenter bilatéralement sous forme de lésions principalement blanches sur l'intérieur de la joue, [39] bien que n'importe quel site muqueux de la bouche puisse être impliqué. D'autres sites, par ordre décroissant de fréquence, peuvent inclure la langue, les lèvres, les gencives, le plancher buccal et très rarement le palais. [39]

En règle générale, le lichen plan buccal a tendance à ne causer ni inconfort ni douleur, bien que certaines personnes puissent ressentir de la douleur en mangeant ou en buvant des aliments ou des boissons acides ou épicés. [40] Lorsque des symptômes apparaissent, ils sont le plus souvent associés aux sous-types atrophiques et ulcéreux. Ces symptômes peuvent inclure une sensation de brûlure à une douleur intense. [39] Ils peuvent également présenter des saignements des muqueuses en réponse à un traumatisme léger, comme le brossage des dents. De plus, le phénomène de Koebner (le développement de nouvelles lésions sur les sites de traumatisme) n'est pas seulement présent dans le lichen plan cutané (CLP) mais peut également se produire dans le cadre de l'OLP.

Une hyperpigmentation post-inflammatoire résiduelle a été rapportée en association avec l'OLP, se manifestant par une pigmentation brune à noire sur la muqueuse buccale et peut très probablement survenir chez les individus à la peau foncée. [41]

L'OLP peut survenir en tant que manifestation unique de la maladie ou en conjonction avec d'autres manifestations cliniques de la LP, y compris la LP cutanée, la LP génitale, la LP des ongles et le lichen planopilaire (LP du cuir chevelu). [41]

La LP cutanée est une maladie auto-limitative. Elle disparaît généralement en 6 à 12 mois. La LP orale est une maladie inflammatoire chronique non infectieuse qui affecte la muqueuse buccale et peut s'accompagner de lésions cutanées. L'étiologie de la LP orale est inconnue.

Il n'est pas clair si les mécanismes provoquant une LP orale isolée sont différents de ceux provoquant une LP orale avec une LP cutanée. Un mécanisme à médiation immunitaire dans lequel les kératinocytes basaux sont ciblés en tant qu'antigènes étrangers par les cellules T activées, en particulier les cellules T CD8+, a été proposé. [42] La régulation à la hausse de la molécule d'adhésion intercellulaire-1 (ICAM-1) et des cytokines associées à la réponse immunitaire T-helper 1, peut également jouer un rôle important dans la pathogenèse du lichen plan.

On pense que le stress joue un rôle dans la pathogenèse de la LP orale. Les patients souffrant d'anxiété et de dépression sont rapportés plus fréquemment avec la LP orale par rapport aux individus normaux en bonne santé. [43] [44] Certaines études ont indiqué que des événements stressants peuvent induire des lésions de LP chez des individus par ailleurs en bonne santé. Cependant, une relation de cause à effet entre le stress et l'apparition de la LP orale n'a pas été démontrée.

La réponse auto-immune aux auto-antigènes épithéliaux reste une possibilité. Une seule étude de la LP cutanée a rapporté des preuves à l'appui de l'auto-immunité en développant des cellules T in vitro isolées des lésions cutanées de deux patients, puis en testant la capacité de ces cellules T à tuer les kératinocytes autologues (cytotoxicité).

Plusieurs déclencheurs potentiels de la LP orale ont été proposés au fil des ans, principalement

    • Les matériaux de restauration (par exemple, amalgame[45] et composite) ou les médicaments peuvent provoquer une réaction d'hypersensibilité et conduire à une LP orale.
    • La LP orale se résorbe généralement lors du retrait du déclencheur, tout comme les caractéristiques de la LP orale
  1. Infection virale

La LP orale est considérée comme une réaction tissulaire inflammatoire chronique à médiation par les lymphocytes T qui entraîne une réaction cytotoxique contre les cellules basales épithéliales. [46] L'infiltrat inflammatoire dans la LP orale est principalement composé de cellules T CD8+. Une voie potentielle pour la cytotoxicité médiée par les lymphocytes T CD8+ dans la LP orale est décrite comme suit : [46]

Les antigènes présentés sur les molécules du CMH 1 activent les lymphocytes T CD8+ sur les kératinocytes ou par des rencontres avec des lymphocytes T auxiliaires CD4+ activés ou des cytokines produites par des lymphocytes T auxiliaires CD4+ activés

Les cellules T CD8+ activées induisent l'apoptose des kératinocytes par divers mécanismes tels que la sécrétion de facteur de nécrose tumorale (TNF)-alpha, la sécrétion de granzyme B ou les interactions de ligand Fas-Fas. Les chimiokines sont produites par les cellules T CD8+ activées qui attirent des cellules inflammatoires supplémentaires, favorisant ainsi une inflammation continue.

D'autres mécanismes qui ont été proposés comprennent :

  • régulation à la hausse des métalloprotéinases matricielles qui perturbent la zone de la membrane basale épithéliale et permettent l'entrée des cellules immunitaires dans l'épiderme,
  • la libération de médiateurs pro-inflammatoires et de protéases par les mastocytes, et
  • des perturbations de la réponse immunitaire innée pouvant impliquer des récepteurs de type péage. [46][47][48][49]

La LP orale peut également être causée par un facteur génétique qui influence la fonction immunitaire. Une étude distincte réalisée en Chine [50] a trouvé une association entre un polymorphisme du gène TNF-alpha et le risque de LP orale dans un sous-ensemble de patients. Une étude italienne a trouvé une augmentation significative d'un polymorphisme génétique du premier intron du promoteur de l'interféron (IFN)-gamma chez les patients atteints de LP orale par rapport aux témoins. [50]

Peau Modifier

Les antécédents du patient et la présentation clinique doivent être pris en compte pour diagnostiquer le lichen plan. Le patient suspecté de lichen plan cutané doit être évalué cliniquement par le biais d'un entretien avec le patient et d'un examen physique. Les patients doivent être interrogés sur leurs antécédents médicamenteux, tout antécédent de prurit ou de douleur génitale et d'antécédents de dysphagie ou d'odynophagie. L'examen de toute la surface cutanée, y compris le cuir chevelu, la cavité buccale et les organes génitaux externes, doit être inclus. Les stries de Wickham peuvent souvent être observées lors de l'examen microscopique des lésions cutanées du lichen plan. [51] [52]

Pour confirmer le diagnostic de lichen plan cutané, une biopsie cutanée peut être réalisée. Une biopsie à l'emporte-pièce d'une profondeur suffisante jusqu'au derme moyen est généralement importante. Les études d'immunofluorescence ne sont pas toujours nécessaires. L'immunofluorescence directe (DIF) peut être utile chez les patients présentant des lésions bulleuses pour différencier la maladie d'une maladie vésiculobulleuse auto-immune. [53]

Bouche Modifier

Un diagnostic de lichen plan buccal (LP) est confirmé par l'examen des antécédents du patient, l'examen physique et les résultats histologiques.

L'évaluation clinique doit inclure les antécédents du patient qui évaluent les éléments suivants :

  • Antécédents de LP impliquant d'autres sites corporels ou d'autres troubles cutanés pouvant présenter des signes similaires (par exemple, des maladies auto-immunes vésiculeuses)
  • Présence de symptômes associés (par exemple, douleur, brûlure)
  • Médicaments que les patients prennent dans les quelques semaines à mois suivant le début du traitement, par ex. antihypertenseurs, antidépresseurs, diurétiques, antidiabétiques, AINS, etc. pour évaluer la possibilité d'une éruption médicamenteuse lichénoïde orale
  • Antécédents de restaurations dentaires, [45] utilisation d'appareils dentaires ou exposition orale à des substances pouvant provoquer des éruptions orales de contact lichénoïde (par exemple, composites dentaires, prothèses à base de cobalt-chrome, etc.)

Un examen complet qui comprend l'évaluation des surfaces muqueuses et cutanées, y compris la vulve, le vagin, le pénis, le cuir chevelu et les ongles doit être effectué. Un examen approfondi peut conduire à la détection de manifestations extra-orales de la LP qui fournissent un support supplémentaire pour le diagnostic ou l'identification de signes cliniques suggérant un autre diagnostic.

Les biopsies tissulaires de la LP orale aident à confirmer le diagnostic et sont particulièrement utiles pour la LP érythémateuse et érosive, qui partagent des caractéristiques avec plusieurs autres troubles de la muqueuse, y compris la malignité buccale. Les biopsies pour confirmer la LP orale sont moins indispensables chez les patients qui présentent une LP réticulaire classique, en particulier chez les patients chez qui un diagnostic de LP a déjà été confirmé par la biopsie d'une manifestation extra-orale de ce trouble. [54] [55]

Diagnostic différentiel Modifier

Peau Modifier

    • Les manifestations cutanées ressemblent au lichen plan idiopathique.
  1. Maladie chronique du greffon contre l'hôte
    • L'histoire de la greffe de cellules hématopoïétiques précédente est utile pour le diagnostic
  2. La dermatite atopique
  3. Lupus érythémateux cutané
  4. Lupus érythémateux discoïde [51]

Bouche Modifier

Réaction médicamenteuse lichénoïde orale Modifier

Les éruptions médicamenteuses lichénoïdes peuvent être causées par une variété de médicaments systémiques et partager des caractéristiques cliniques avec la LP orale. Les résultats histologiques d'un infiltrat mixte profond avec des lymphocytes, des plasmocytes et des neutrophiles (avec ou sans éosinophiles) et une inflammation périvasculaire favorisent ce diagnostic.

Réaction orale de contact lichénoïde (mucite allergique de contact) Modifier

Les réactions orales de contact lichénoïde peuvent être causées par diverses substances. Les caractéristiques cliniques et histologiques des réactions de contact lichénoïdes orales sont similaires à celles de la LP orale. Les tests épicutanés et la reconnaissance de la proximité d'une substance incriminée par rapport à l'éruption peuvent aider au diagnostic. [35]

Maladies vésiculeuses auto-immunes Modifier

La pemphigoïde des muqueuses et d'autres maladies auto-immunes vésiculeuses peuvent se manifester par des érosions buccales et une gingivite desquamative similaires à celles observées dans la LP érosive. Les biopsies pour l'examen histologique de routine et l'immunofluorescence directe sont utiles pour distinguer ces troubles de la LP orale.

Maladie du greffon contre l'hôte (GVHD) Modifier

Lacy, plaques réticulées ou érosions qui ressemblent à la LP orale peuvent se produire dans la GVHD. Les résultats histologiques de ces troubles sont également similaires. L'anamnèse du patient est utile pour différencier la GVH chronique de la LP orale. [56] L'implication orale dans la GVHD aiguë est moins bien caractérisée que la GVHD chronique, mais a été associée à des lésions buccales érythémateuses, érosives, ulcéreuses ou lichénoïdes.

Leucoplasie Modifier

La leucoplasie est une manifestation de l'hyperplasie épithéliale squameuse qui peut être un précurseur du carcinome épidermoïde buccal. Des taches ou des plaques blanches apparaissent généralement sur la muqueuse buccale. Pour exclure une malignité, une biopsie de la leucoplasie est indiquée. [57]

Carcinome épidermoïde buccal (CSC) Modifier

Le CSC peut se présenter sous forme de plaques érythémateuses ou blanches, d'ulcères ou de masses exophytiques. Le risque le plus élevé de CSC buccal peut survenir chez les patients atteints de LP orale érythémateuse ou érosive. [58] [59] [60] Une biopsie est indiquée.

Leucoedème Modifier

Le leucoedème est une constatation bénigne courante dans la cavité buccale qui se présente sous la forme de plaques blanc-gris, quelque peu translucides sur la muqueuse. La muqueuse buccale est le site d'atteinte le plus fréquent. Les symptômes sont absents et aucun traitement n'est nécessaire. [61] [62]

Candidose oropharyngée Modifier

La candidose oropharyngée (également connue sous le nom de muguet) est une infection courante qui a une prédilection pour les nourrissons, les personnes âgées portant des prothèses dentaires, les personnes immunodéprimées et les personnes utilisant une corticothérapie intra-orale. Les patients présentent des plaques blanches ou des plaques érythémateuses sur la muqueuse buccale, le palais, la langue ou l'oropharynx qui peuvent être confondus avec une LP réticulaire. [63]

Histopathologie Modifier

Les résultats histologiques de la LP orale peuvent offrir un soutien solide au diagnostic, mais ne sont pas pathognomoniques. Une corrélation clinique est requise. Les résultats histologiques courants de la LP orale comprennent : [45]

    et légère acanthose de l'épithélium
  • Crêtes de rete en dents de scie
  • Dégénérescence par liquéfaction (hydropique) de la couche basale avec des kératinocytes apoptotiques (appelés corps de Civatte, colloïde, hyalin ou cytoide)
  • Bande amorphe de matière éosinophile au niveau de la membrane basale composée de fibrine ou de fibrinogène.
  • Un infiltrat lymphocytaire lichénoïde (en forme de bande) immédiatement sous-jacent à l'épithélium.

Il n'y a pas de remède contre le lichen plan [39] et donc le traitement du lichen plan cutané et buccal est destiné à un soulagement symptomatique ou à des problèmes esthétiques. [2] [39] [64] Lorsqu'un traitement médical est poursuivi, le traitement de première intention implique généralement des corticostéroïdes topiques ou systémiques, [2] et l'élimination de tous les déclencheurs. [65] Sans traitement, la plupart des lésions disparaissent spontanément dans les 6 à 9 mois pour les lésions cutanées, [2] et plus longtemps pour les lésions muqueuses. [66]

Peau Modifier

De nombreux traitements différents ont été rapportés pour le lichen plan cutané, mais il y a un manque général de preuves d'efficacité pour tout traitement. [15] [67] [68] Les traitements ont tendance à être prolongés, partiellement efficaces et décevants. [15] Le pilier des lésions cutanées localisées est les stéroïdes topiques. Les traitements supplémentaires incluent les rétinoïdes, tels que l'acitrétine ou la sulfasalazine. La photothérapie UVB à bande étroite ou la thérapie PUVA systémique sont des modalités de traitement connues pour la maladie généralisée. [42]

Bouche Modifier

L'assurance que la maladie est bénigne, l'élimination des facteurs déclenchants et l'amélioration de l'hygiène bucco-dentaire sont considérées comme une prise en charge initiale du PLO symptomatique, et ces mesures sont signalées comme étant utiles. [39] Le traitement implique généralement des corticostéroïdes topiques (tels que la bétaméthasone, le clobétasol, la dexaméthasone et la triamcinolone) et des analgésiques, ou si ceux-ci sont inefficaces et que l'affection est grave, des corticostéroïdes systémiques peuvent être utilisés. Des inhibiteurs de la calcineurine (tels que le pimécrolimus, le tacrolimus ou la ciclosporine) sont parfois utilisés. [39] Alors que les stéroïdes topiques sont largement acceptés comme traitement de première intention pour le lichen plan muqueux, il n'y a que de faibles preuves pour soutenir leur efficacité pour le lichen plan buccal érosif. [69]

Les lésions de lichen plan cutané disparaissent généralement en 6 mois à un an. Cependant, certaines variantes telles que la variante hypertrophique peuvent persister pendant des années si elles ne sont pas traitées ou surveillées. [1]

On constate que le lichen plan cutané ne comporte pas de risque de cancer de la peau. [70] Contrairement à la LP cutanée, qui est autolimitée, les lésions du lichen plan dans la bouche peuvent persister pendant de nombreuses années [64] et ont tendance à être difficiles à traiter, les rechutes étant fréquentes. [36] [1]

Bien que cette affection ait été décrite pour la première fois il y a près d'un siècle, il a été rapporté que le risque de cancer buccal associé a été exagéré. [71] Dans l'ensemble, on constate que les patients atteints de lichen plan buccal érythémateux ou érosif ont un risque plus élevé de carcinome épidermoïde buccal par rapport aux patients diagnostiqués avec d'autres variantes. [72]

En raison de la possibilité que la LP orale puisse augmenter le risque de cancer de la bouche, les patients atteints de lichen plan buccal sont encouragés à éviter les activités connues pour augmenter le risque de cancer de la bouche, telles que le tabagisme et la consommation d'alcool. [72] [70]

Les patients atteints de lichen plan buccal doivent être suivis au moins tous les 6 à 12 mois, pour évaluer l'activité de la maladie, les modifications des symptômes ou même détecter les premiers signes de malignité. [72]

La prévalence globale estimée du lichen plan dans la population mondiale est de l'ordre de 0,2 % à 5 %. [8] [73] [74] [75] [76] [77]

Il survient généralement plus fréquemment chez les femmes, dans un rapport de 3:2, et la plupart des cas sont diagnostiqués entre 30 et 60 ans, mais il peut survenir à tout âge. [8] [78] [44]

Le lichen plan peut survenir chez les patients sous la forme de diverses manifestations cutanées seules ou en association avec le lichen plan muqueux et/ou le lichen plan des ongles. L'étude montre que la fréquence de l'atteinte muqueuse des patients atteints de lichen plan est de 30 à 70 %. [14]

Le lichen plan buccal est relativement courant, [36] C'est l'une des maladies des muqueuses les plus courantes. La prévalence dans la population générale est d'environ 1,27 à 2,0 %, [39] [64] et elle survient plus fréquemment chez les personnes d'âge moyen. [39] Le lichen plan buccal chez les enfants est rare. Environ 50 % des femelles atteintes de lichen plan buccal présentaient un lichen plan vulvaire non diagnostiqué. [8]

Certaines études suggèrent que le lichen plan cutané est plus fréquent chez les hommes tandis que les lésions orales du lichen plan sont plus fréquentes chez les femmes. [79] [80] [81] [82] [83] [84]

Le lichen plan a été signalé pour la première fois en 1869 par Erasmus Wilson. [66]

On pense que l'origine du mot vient du mot grec '' Leichen '', qui signifie mousse d'arbre et aussi du mot latin '' planus '' qui signifie surface plane et uniforme. Le Dr Wilson a expliqué la maladie comme un trouble inflammatoire d'étiologie inconnue. Initialement, les marques de surface caractéristiques ou stries ont été décrites par Weyl en 1885. En 1895, Wickham a expliqué plus en détail la caractéristique de la lésion, maintenant connue sous le nom de stries de Wickham. Plus loin, Darier a expliqué la présence de telles marques caractéristiques en corrélant avec une augmentation de l'épaisseur de la couche cellulaire granuleuse. La coexistence de lésions du lichen plan buccal, cervical et gastrique a été décrite par Guogerot et Burnier en 1937. Une variante similaire du lichen plan muqueux comme le syndrome vulvovaginal-gingival avec des lésions érosives impliquant la muqueuse buccale et vulvovaginale a été introduite par Pelisse et ses collègues en 1982. . [1]


Les déformations de Richard III

[Glou.] Mais moi, qui ne suis pas taillé pour les tricks sportifs,
Ni fait pour courtiser un miroir amoureux
moi qui suis grossièrement tamponné et je veux la majesté de l'amour
Se pavaner devant une nymphe dévergondée
Moi, qui suis réduit de cette juste proportion,
Trompé de fonctionnalité en dissimulant la nature,
Déformé, inachevé, envoyé avant mon temps
Dans ce monde qui respire, à moitié composé,
Et que si boiteux et démodé
Que les chiens m'aboient alors que je m'arrête près d'eux
Pourquoi, moi, dans ce faible temps de sifflement de paix,
N'aie aucun plaisir à passer le temps,
A moins d'espionner mon ombre au soleil
Et décanter sur ma propre difformité.
Et donc, puisque je ne peux pas prouver un amant,
Pour divertir ces beaux jours bien parlés,
Je suis déterminé à prouver un méchant
Et déteste les plaisirs oisifs de ces jours.

Richard III, 1.1.14-31

Richard III est le site original de la stigmatisation dans la littérature anglaise, à commencer par les chroniqueurs Tudor qui ont décrié sa méchanceté aux côtés de sa difformité (ce que, d'ailleurs, la découverte récente de son squelette scoliotique a confirmé comme un fait historique). Richard a également été la première étude de Shakespeare sur la stigmatisation, et sa plus méticuleuse, s'étendant sur trois pièces. Interpréter la difformité dans la première tétralogie de Shakespeare n'est pas différent de l'interprétation de la difformité dans la vie, non pas parce que ces pièces sont une copie exacte de la nature, car bien sûr le contraire est vrai. Ces pièces sont remplies d'artifices. La stigmatisation nous vient dans la première tétralogie de Shakespeare comme elle nous vient dans la vie parce qu'il y a tellement d'interprétations contradictoires entre nous et l'objet de notre attention, couches après couches, chacune nous demandant d'accepter ses prétentions sur la nature, que nous n'avons pas de , expérience non filtrée avec la chose que nous cherchons à comprendre. En tant que telle, la difformité de Richard implique nos méthodes de jugement moral : tenter de l'interpréter expose les hypothèses, les motifs et les opérations d'interprétation. Et, en tant qu'origine diversement configurée de toutes les douleurs et souffrances qui surviennent dans Richard III, sa difformité peut être une voie vers la philosophie morale, nous permettant de voir d'où viennent nos jugements et comment ils fonctionnent.

"Crookbacke Richard" apparaît pour la première fois dans 2 Henri VI, où les Lancastre le qualifient de « stigmatisé », quelqu'un marqué par les cieux à éviter, mais Richard ne devient que le personnage dont on se souvient – ​​et le premier grand personnage de Shakespeare – dans 3 Henri VI quand il commence à parler directement au public dans des soliloques et des apartés, donnant la parole à sa vie intérieure : son tourment, sa colère, son ambition, son irrévérence et ses plans pour tromper, trahir et tuer sa propre famille. Parce que c'était la première fois que quelqu'un suggérait qu'une personne traitée comme Richard est traité dans les chroniques Tudor souffrirait d'une angoisse considérable et aurait sa propre opinion sur son corps, il est probablement juste de dire que le soliloque de Richard dans l'acte III de 3 Henri VI est la première représentation moderne de la déformation physique. Dans ce discours, Richard se considère comme ce que Sigmund Freud appellera plus tard (en référence à Richard) une « exception » - quelqu'un qui a été méprisé par nature, a subi un désavantage congénital injuste, quelque chose qu'il ne méritait pas et quelque chose qu'il utiliserait. pour s'excuser des lois et de la morale qui régissent la société civile - ainsi, dans une diapositive conceptuelle à couper le souffle, Richard jure de sabrer dans sa famille et de devenir l'autre type d'"exception" dans l'Angleterre du début de l'époque moderne, le roi. Dans 3 Henri VI, par conséquent, Shakespeare a juxtaposé le modèle théologique de la stigmatisation des Lancastre, qui traite la déformation comme un signe de méchanceté donné par Dieu, avec le propre récit de Richard de son corps, qui voit la déformation comme la cause plutôt que le signe de sa méchanceté, un modèle psychologique de la stigmatisation adoptée par les essayistes ultérieurs de Francis Bacon à Freud. Ce mouvement du signe à la cause, de la métaphore à la métonymie, est traditionnellement considéré comme un progrès des modes de pensée médiéval vers les modes de pensée modernes, mais Shakespeare a en fait satirisé chaque modèle également : le modèle théologique en l'attribuant aux ennemis mortels de Richard, dont la haine infecte leur interprétation, et le modèle psychologique en l'attribuant à Richard lui-même, un menteur habituel et un maniaque homicide. En tant que tel, ce n'est pas la difformité qui atteint une signification symbolique dans la première tétralogie de Shakespeare, mais la tentative de donner un sens à la difformité - le modèle théologique renvoyant à certaines idées fausses médiévales, le modèle psychologique pointant vers certaines faiblesses modernes - ne laissant aucune interprétation autorisée de la stigmatisation. dans 3 Henri VI autre que la satire de la pensée spécieuse, ce qu'on pourrait appeler un modèle sociologique. On pourrait même dire que Shakespeare est à l'origine de l'interprétation sociologique de la stigmatisation rendue célèbre des siècles plus tard par Erving Goffman, dont la théorie dramaturgique de l'interaction sociale était basée sur la vanité shakespearienne selon laquelle « le monde entier est une scène ».

Dans Richard III, Shakespeare s'est surpassé en approfondissant son étude de la stigmatisation, Richard devenant à la fois un narcissique pervers qui prend plaisir à l'image de sa propre difformité et un révisionniste physionomique qui essaie de transformer le sens même de cette difformité. Dans cette pièce, Richard ravit de se pencher sur sa difformité alors qu'il en dissimule le sens. Habituellement, il le fait en déplaçant son attention de son corps vers son visage et ses vêtements, mais Richard III rejette la physionomie des apparences affectées ou accidentelles au profit de la physionomie des attributs naturels ou essentiels. C'est-à-dire, selon la conception artistique de RichardIII, l'apparition de Richard à la naissance, sa difformité, est en fait un indice précis de la scélératesse qu'il exécute et de la tragédie qui l'attend, comme le veut la théorie de la physionomie. En même temps, les apparences que Richard contrôle lui-même, son visage et ses vêtements, ne sont pas des indicateurs fiables de sa nature, dans la mesure où il se fait paraître humble, amical et munificent alors qu'en réalité il est dangereux, perfide et trompeur. Ainsi, les personnages de la pièce de Shakespeare qui se méfient de Richard parce qu'ils fixent leurs yeux physionomiques sur sa difformité et le stigmatisent (Anne d'abord, Margaret, Elizabeth, la duchesse, Stanley et Richmond) interprètent avec précision sa méchanceté naturelle et nue, et Shakespeare récompense avec la vie, mais ceux qui se lient d'amitié avec Richard parce qu'ils portent leur attention sur son visage et ses vêtements (Anne à la fin, Clarence, Hastings, Buckingham et Edward V) sont trompés par ses regards dissimulés et meurent parce qu'ils oublient leur physionomie. Dans un drame noyé dans la mort, la survie des stigmatisants les plus obéissants de la pièce fournit une confirmation structurelle choquante de la légitimité de la physionomie dans le monde de Richard III, tout comme une ontologie dramatique dans laquelle les présages, les prodiges, les prophéties, les démons et les fantômes sont réels, non pas des rêves ni des hallucinations, mais réels comme les rochers et les étoiles. De ce point de vue, l'interprétation psychologique de Richard de sa difformité - la notion que son corps anormal a provoqué le développement de son comportement anormal - aussi raisonnable que cela puisse paraître d'un point de vue moderne, est potentiellement la plus grande tromperie d'un maître dissimulateur, une tromperie effectuée non sur les autres personnages sur scène, mais sur le public, une tromperie qui a connu un grand succès dans les études de Shakespeare parce qu'elle s'accorde et exploite le monde tel qu'il est défini par la pensée moderne, mais une tromperie qui est trompeuse sinon erronée compte tenu de ce qui compte comme réalité dans la première tétralogie de Shakespeare.

Si nous prenons du recul et prenons une vue large du rôle de Richard dans la première tétralogie de Shakespeare, nous pouvons voir que Shakespeare a élevé le concept de difformité au niveau du thème, en faisant à la fois le contenu qui motive l'action et la forme qui structure cette action. La forme de la première tétralogie est déformée dans la mesure où c'est une histoire, bien sûr, mais aussi une tragédie, comme la pièce est intitulée dans les éditions in-quarto, et de plus c'est une histoire tragique qui implique de nombreuses conventions de la comédie et du roman. Même si Richard est à la fois un personnage historique et un protagoniste tragique, il est aussi à la fois un interlocuteur comique avec le public et l'antagoniste qui est vaincu à la fin de la pièce. À cet égard, la première tétralogie de Shakespeare exprime pleinement, pour la première fois, une tradition qui était en gestation depuis des siècles dans les premiers théâtres anglais, une tradition que j'appelle la figure du stigmate. La figure du stigmate est le concours de l'anormalité, de la méchanceté, de l'ironie et de la tragi-comédie, éléments correspondant à quatre des parties aristotéliciennes du drame : le spectacle, le personnage, le discours et l'intrigue. Dans la figure du stigmate, le spectacle de l'anormalité, le caractère de la méchanceté, le discours de l'ironie et l'intrigue de la tragi-comédie se signifient mutuellement. Par exemple, l'anomalie de Richard - né avec des dents, une colonne vertébrale tordue, un dos voûté, un bras flétri et des jambes inégales - signifie sa méchanceté - assassinant ses ennemis, ses amis et sa famille sur son chemin vers le trône anglais - mais aussi son ironie – ses équivoques méchamment délicieuses et son adresse directe au public – et finalement la tragi-comédie – le vice puni et la vertu récompensée sous la forme de la chute de Richard et de l'ascension de Richmond. Peut-être n'est-il disponible que dans une production épique de toute la première tétralogie, mais cette configuration d'anormalité, de méchanceté, d'ironie et de tragi-comédie est sans doute la première grande réalisation artistique de la carrière de Shakespeare, et elle n'a jamais été notée comme telle : le spectacle de anomalie physique que nous voyons lorsque Richard entre pour la première fois à la fin de 2 Henri VI signifie le méchant personnage qui tue le roi à la fin de 3 Henri VI ainsi que l'intrigue tragi-comique qui s'achève à la fin de Richard III, le tout en plus de l'interlocution ironique de Richard avec nous dans le public dans les scènes en cours de route.

Bibliographie

Freud, Sigmund. « Certains types de caractères rencontrés dans le travail psychanalytique : les « Exceptions ». » 1913. Édition standard des œuvres psychologiques complètes de Sigmund Freud. Éd. James Strachey. Vol. 8. Londres : Hogarth Press et l'Institut de psychanalyse, 1958. 311-15.

Spivack, Bernard. "L'image hybride dans Shakespeare." Shakespeare et l'allégorie du mal New York, NY : Columbia University Press, 1958. 386-407.

Krieger, Murray. « Les générations sombres de Richard III.” Critique 1.1 (1959): 32-48.

Neill, Michael. « La galerie des miroirs de Shakespeare : jeu, politique et psychologie en Richard III.” Études de Shakespeare 8 (1975): 99-129.

Garber, Marjorie. « Décantation sur déformation : Richard III et la forme de l'histoire. Les écrivains fantômes de Shakespeare : la littérature comme étrange causalité. New York : Routledge, 1987. 28-51.

Charnes, Linda. « Élaborer l'évidence : lire le corps monstrueux dans Richard III.” Identité notoire : matérialiser le sujet dans Shakespeare. Cambridge, MA : Harvard UP, 1993. 20-69.

Marienstras, Richard. « D'un corps monstrueux. Essais français sur Shakespeare et ses contemporains : « Que serait la France avec nous ». Éd. Jean-Marie Maguin et Michèle Willems. Newark : Delaware University Press, 1995. 53-74.

Torrey, Michel. « « Le diable ordinaire et les regards dissimulés » : la physionomie ambivalente et Shakespeare Richard III.” Renaissance littéraire anglaise 30 (2000): 123-53.

Mitchell, David T. et Sharon L. Snyder. "Performing Deformity: The Making and Unmaking de Richard III." Prothèse narrative : handicap et dépendances du discours. Ann Arbor : University of Michigan Press, 2000. 95-118.

Cox, John D. et Eric Rasmussen. Introduction. Le roi Henri VI, partie 3. Londres : Arden Shakespeare, 2001. 1-176.

Burnett, Mark Thornton. « « Monstres » et « Molas : la politique du corps dans Richard III. » Construire des « monstres » dans le drame shakespearien et la culture moderne du début. New York : Palgrave, 2002. 65-94.

Olson, Greta. "Le corps criminel animal de Richard III." Trimestriel philologique 82.3 (2003): 301–324

Slotkin, Joël Elliot. « Crapauds au miel : une esthétique sinistre dans Shakespeare Richard III.” Journal pour les premières études culturelles modernes 7.1 (2007): 5-32.

Casey, Jim. " 'Richard's Himself Again': Le corps de Richard III sur scène et à l'écran. " Shakespeare et le Moyen Âge : Essais sur l'interprétation et l'adaptation des pièces avec des sources ou des décors médiévaux. Éd. Martha W. Pilote. Jefferson, Caroline du Nord : McFarland, 2009. 27-48.

Williams, Katherine Schaap. « Permettre à Richard : la rhétorique du handicap dans Richard III.” Études sur le handicap trimestrielles 29.4 (2009) : n. pag.

Boulanger, Noémie. Plain Ugly : " Corps 'opaques' : Richard III et le Changelin." Le corps peu attrayant dans la culture moderne. Manchester : Manchester University Press, 2010. 80-93.

Comber, Abigail Elizabeth. "Un roi médiéval 'handicapé' par une construction moderne précoce : un examen contextuel de Richard III." Le handicap au Moyen Âge : reconsidérations et réverbérations. Éd. Joshua R. Eyler. Burlington, Vermont : Ashgate, 2010. 183-96.

Fawcett, Julia H. « La célébrité surexpressive et le roi déformé : refonte du spectacle en tant que sujet dans Colley Cibber Richard III.” Publications de l'Association des langues vivantes 126,4 (oct. 2011) : 950-65.

McRuer, Robert. "Fuck the Disabled: The Prequel." Shakesqueer : un compagnon queer des œuvres complètes de Shakespeare. Éd. Madhavi Menon. Durham : Duke University Press, 2011. 294-301.

Salut, Jonathan. "Distemporalité: le corps de Richard III et le parking." Upstart: un journal d'études de la Renaissance anglaise (2013) : https://upstart.sites.clemson.edu/Essays/richard-forum/distemporality.xhtml.

Schwyzer, Philippe. Shakespeare et les restes de Richard III. Oxford : Oxford University Press, 2013.

Williams, Katherine Schaap. « Performer le handicap et théoriser la déformation. » Les études d'anglais 94.7 (2013): 757-72.

Bois, David Houston. "'Certains infirmes tardifs': Incapacité de synchronisation dans Richard III." Richard III : Un lecteur critique. Éd. Annalise Connolly. Londres : Bloomsbury, 2013. 129-54.

Packard, Béthanie. "Les dents de lait de Richard III." Drame de la Renaissance, 41.1-2 (2013): 107-29.

Raber, Karen. "Le Tusked Hog: l'identité sanglante de Richard III." Les animaux et l'identité moderne. Éd. Pia F. Cuneo. Burlington, Vermont : Ashgate, 2014. 191-208.

Lund, Mary A. "Richard's Back: Death, Scoliosis and Myth Making." Sciences humaines médicales (2015): 1-6.

Hobgood, Allison P. "Des dents devant les yeux: déficience et invisibilité dans Richard III de Shakespeare." Handicap, santé et bonheur dans le corps shakespearien. Éd. Sujata Iyengar. New York : Routledge, 2015. 23-40.

Johns, Geoffrey A. "Un 'Grievous Burthen': Richard III et l'héritage d'une naissance monstrueuse." Handicap, santé et bonheur dans le corps shakespearien. Éd. Sujata Iyengar. New York : Routledge, 2015. 41-57.

Pitt, Mike. Creuser pour Richard III : La recherche du roi perdu. Londres : Tamise et Hudson, 2015.

Kostihova, Marcela. « Creuser pour la perfection : discours de la déformation dans l'excavation de Richard III. Palgrave Communications 2.16046 (2016) : 1-5.

Cheng, Elyssa Y. "Construire la difformité dans Richard III et The Changeling." Journal d'études théâtrales 17 (2016): 129-48.

Keenan, Siobhan. « Relecture de Richard III de Shakespeare : héros tragique et méchant ? » Linguaculture 8.1 (2017): 23-34.

Row-Heyveld, Lindsey. « Règles de la charité : Richard III et la tradition de contrefaçon et d'invalidité." Dissembler le handicap dans le théâtre anglais moderne. New York : Palgrave Macmillan, 2018. 135-70.

Ellis-Etchison, John W. "La souveraineté monstrueuse et le corps politique corrompu dans Richard III et la duchesse de Malfi." Monstres sacrés, grotesques sacrés : monstruosité et religion en Europe et aux États-Unis. Éd. Michael E. Heyes. Lanham : Lexington Books-Rowman et Littlefield, 2018. 135-66.

Coker, Lauren. Masquerading Early Modern Handicap: Sexuality, Violence, and the Body (Politic) in Richard III. Corps d'écran 3.1 (2018): 98-108.

Amour, Geneviève. « Le « pied vertigineux » de Richard : degré de différence et mouvement cyclique dans l'œuvre de Shakespeare Richard III." Le théâtre moderne et la figure du handicap. Londres : Bloomsbury, 2019.

Choate, Evan. "L'impuissance mal interprétée dans Richard III." Philologie moderne 117.1 (2019): 24-47.


Contenu

Keller est né le 27 juin 1880 à Tuscumbia, en Alabama. [4] Sa famille vivait sur une propriété, Ivy Green, [2] que le grand-père d'Helen avait construit des décennies plus tôt. [5] Elle avait quatre frères et sœurs : deux frères et sœurs, Mildred Campbell (Keller) Tyson et Phillip Brooks Keller et deux demi-frères plus âgés du mariage antérieur de son père, James McDonald Keller et William Simpson Keller. [6] [7]

Son père, Arthur Henley Keller (1836-1896), [8] a passé de nombreuses années en tant que rédacteur en chef du Tuscumbia Alabamien du Nord et avait servi comme capitaine dans l'armée confédérée. [4] [5] La famille faisait partie de l'élite esclavagiste avant la guerre, mais a perdu son statut plus tard. [5] Sa mère, Catherine Everett (Adams) Keller (1856-1921), connue sous le nom de "Kate", [9] était la fille de Charles W. Adams, un général confédéré. Sa lignée paternelle a été retracée à Casper Keller, originaire de Suisse. [10] [11] Un des ancêtres suisses d'Helen était le premier professeur pour les sourds à Zurich. Keller réfléchit à cette ironie dans sa première autobiographie, déclarant « qu'il n'y a pas de roi qui n'ait eu d'esclave parmi ses ancêtres, et aucun esclave qui n'ait eu de roi parmi les siens ». [dix]

À 19 mois, Keller a contracté une maladie inconnue décrite par les médecins comme « une congestion aiguë de l'estomac et du cerveau », [12] qui aurait pu être une méningite causée par la bactérie. Neisseria meningitidis (méningocoque), ou peut-être Haemophilus influenzae (qui pourrait provoquer les mêmes symptômes, mais qui est une cause moins probable en raison de son taux de mortalité juvénile de 97% à ce moment-là). D'autres infections possibles étaient la rubéole (qui ne provoque généralement la cécité ou la surdité que dans les infections prénatales) ou la scarlatine (qui ne provoque généralement pas la cécité ou la surdité). [13] [4] [14] La maladie l'a laissée sourde et aveugle. Elle a vécu, comme elle le rappelle dans son autobiographie, "en mer dans un brouillard épais". [15]

À cette époque, Keller était capable de communiquer quelque peu avec Martha Washington, la fille de deux ans l'aînée du cuisinier de la famille, qui comprenait ses signes [16] : 11 à l'âge de sept ans, Keller avait plus de 60 signes de maison avec lesquels communiquer. sa famille, et pouvait distinguer les gens par la vibration de leurs pas. [17]

En 1886, la mère de Keller, inspirée d'un récit de Charles Dickens Notes américaines de l'éducation réussie d'une autre femme sourde et aveugle, Laura Bridgman, a envoyé la jeune Keller, accompagnée de son père, pour demander conseil au médecin J. Julian Chisolm, spécialiste des yeux, des oreilles, du nez et de la gorge à Baltimore. [18] [5]

Chisholm a référé les Keller à Alexander Graham Bell, qui travaillait avec des enfants sourds à l'époque. Bell leur a conseillé de contacter le Perkins Institute for the Blind, l'école où Bridgman avait été éduqué, qui était alors situé dans le sud de Boston. Michael Anagnos, le directeur de l'école, a demandé à une ancienne élève de 20 ans de l'école, Anne Sullivan, elle-même malvoyante, de devenir l'instructeur de Keller. C'était le début d'une relation de près de 50 ans au cours de laquelle Sullivan est devenu la gouvernante de Keller et finalement son compagnon. [16]

Sullivan est arrivé chez Keller le 5 mars 1887, un jour dont Keller se souviendra à jamais comme l'anniversaire de mon âme. [15] Sullivan a immédiatement commencé à apprendre à Helen à communiquer en épelant des mots dans sa main, en commençant par "d-o-l-l" pour la poupée qu'elle avait apportée à Keller en cadeau. Keller était frustrée, au début, parce qu'elle ne comprenait pas que chaque objet avait un mot l'identifiant de manière unique. Lorsque Sullivan essayait d'enseigner à Keller le mot pour "tasse", Keller est devenue si frustrée qu'elle a cassé la tasse. [19] Mais bientôt elle a commencé à imiter les gestes de la main de Sullivan. "Je ne savais pas que j'épelais un mot ou même que des mots existaient", se souvient Keller. "Je faisais simplement passer mes doigts dans une imitation de singe." [20]

La percée de Keller dans la communication a eu lieu le mois suivant lorsqu'elle a réalisé que les mouvements que son professeur faisait sur la paume de sa main, tout en faisant couler de l'eau fraîche sur son autre main, symbolisaient l'idée de "l'eau". Écrivant dans son autobiographie, L'histoire de ma vie, Keller s'est souvenu du moment : « Je me suis tenu immobile, toute mon attention fixée sur les mouvements de ses doigts. puis cette eau signifiait le merveilleux quelque chose de frais qui coulait sur ma main. La parole vivante a réveillé mon âme, lui a donné de la lumière, de l'espoir, l'a libérée ! » [15] Keller a alors presque épuisé Sullivan, exigeant les noms de tous les autres objets familiers dans son monde.

Helen Keller était considérée comme isolée mais était très en contact avec le monde extérieur. Elle était capable d'apprécier la musique en sentant le rythme et elle était capable d'avoir un lien fort avec les animaux par le toucher. Elle a tardé à apprendre la langue, mais cela ne l'a pas empêchée d'avoir une voix. [21]

En mai 1888, Keller commença à fréquenter le Perkins Institute for the Blind. En 1894, Keller et Sullivan ont déménagé à New York pour fréquenter la Wright-Humason School for the Deaf et apprendre de Sarah Fuller à la Horace Mann School for the Deaf. En 1896, ils retournèrent au Massachusetts et Keller entra à la Cambridge School for Young Ladies avant d'être admise, en 1900, au Radcliffe College de l'Université Harvard, [22] où elle vécut à Briggs Hall, South House. Son admirateur, Mark Twain, l'avait présentée au magnat de la Standard Oil, Henry Huttleston Rogers, qui, avec sa femme Abbie, a payé ses études. En 1904, à l'âge de 24 ans, Keller est diplômé en tant que membre de Phi Beta Kappa [23] de Radcliffe, devenant ainsi la première personne sourde-aveugle à obtenir un baccalauréat ès arts. Elle entretenait une correspondance avec le philosophe et pédagogue autrichien Wilhelm Jerusalem, qui fut l'un des premiers à découvrir son talent littéraire. [24]

Déterminée à communiquer avec les autres de la manière la plus conventionnelle possible, Keller a appris à parler et a passé une grande partie de sa vie à donner des discours et des conférences sur des aspects de sa vie.Elle a appris à "entendre" la parole des gens en utilisant la méthode Tadoma, ce qui signifie utiliser ses doigts pour sentir les lèvres et la gorge de l'orateur. [25] Elle est devenue compétente à utiliser le braille [26] et à utiliser l'orthographe pour communiquer. [27] Peu de temps avant la Première Guerre mondiale, avec l'aide du Zoellner Quartet, elle a déterminé qu'en plaçant ses doigts sur une table résonnante, elle pouvait écouter de la musique jouée à proximité. [28]

Le 22 janvier 1916, Keller et Sullivan se sont rendus dans la petite ville de Menomonie, dans l'ouest du Wisconsin, pour donner une conférence au Mabel Tainter Memorial Building. Les détails de son discours ont été fournis dans l'hebdomadaire Nouvelles du comté de Dunn le 22 janvier 1916 :

Un message d'optimisme, d'espoir, de bonne humeur et de service affectueux a été apporté à Menomonie samedi – un message qui restera longtemps chez ceux qui ont la chance de l'avoir reçu. Ce message est venu avec la visite d'Helen Keller et de son professeur, Mme John Macy, et tous deux ont contribué à le transmettre samedi soir à un public splendide qui a rempli le Mémorial. La fille merveilleuse qui a si brillamment triomphé des triples afflictions de la cécité, du mutisme et de la surdité, a prononcé un discours de ses propres lèvres sur le "Bonheur", et il restera toujours dans les mémoires comme un enseignement inspiré par ceux qui l'ont entendu. [29]

Anne Sullivan est restée la compagne d'Helen Keller longtemps après qu'elle lui ait enseigné. Sullivan a épousé John Macy en 1905 et sa santé a commencé à se détériorer vers 1914. Polly Thomson (20 février 1885 [30] - 21 mars 1960) a été embauchée pour tenir la maison. C'était une jeune femme d'Écosse qui n'avait aucune expérience avec les personnes sourdes ou aveugles. Elle a également travaillé comme secrétaire et est finalement devenue une compagne constante de Keller. [31]

Keller a déménagé à Forest Hills, Queens, avec Sullivan et Macy, et a utilisé la maison comme base pour ses efforts au nom de la Fondation américaine pour les aveugles. [32] "Alors qu'elle avait la trentaine, Helen a eu une histoire d'amour, s'est secrètement fiancée et a défié son professeur et sa famille en tentant une fugue avec l'homme qu'elle aimait." [33] Il était le socialiste de l'orthographe [5] « Peter Fagan, un jeune Héraut de Boston journaliste qui a été envoyée au domicile d'Helen pour agir comme sa secrétaire privée lorsque sa compagne de toujours, Anne, est tombée malade. , Alabama. [5]

Anne Sullivan est décédée en 1936, Keller lui tenant la main, [34] : 255 après être tombée dans le coma à la suite d'une thrombose coronarienne. [35] : 266 Keller et Thomson ont déménagé dans le Connecticut. Ils ont voyagé dans le monde entier et ont collecté des fonds pour les aveugles. Thomson a eu un accident vasculaire cérébral en 1957 dont elle ne s'est jamais complètement remise et est décédée en 1960. Winnie Corbally, une infirmière initialement embauchée pour s'occuper de Thomson en 1957, est restée après la mort de Thomson et a été la compagne de Keller pour le reste de sa vie. [32]

Keller est devenu un conférencier et auteur de renommée mondiale. On se souvient d'elle comme d'un défenseur des personnes handicapées, au milieu de nombreuses autres causes. La communauté sourde a été largement touchée par elle. Elle a voyagé dans vingt-cinq pays différents pour donner des discours de motivation sur les conditions des personnes Sourdes. [37] Elle était une suffragette, une pacifiste, une socialiste radicale, une partisane du contrôle des naissances et une opposante à Woodrow Wilson. En 1915, elle et George A. Kessler ont fondé l'organisation Helen Keller International (HKI). Cette organisation se consacre à la recherche en vision, santé et nutrition. En 1916, elle envoya de l'argent à la NAACP, honteuse du traitement sudiste non chrétien des « personnes de couleur ». [5] En 1920, elle a aidé à fonder l'American Civil Liberties Union (ACLU). Keller a voyagé dans plus de 40 pays avec Sullivan, effectuant plusieurs voyages au Japon et devenant un favori du peuple japonais. Keller a rencontré tous les présidents américains de Grover Cleveland à Lyndon B. Johnson et était ami avec de nombreuses personnalités célèbres, dont Alexander Graham Bell, Charlie Chaplin et Mark Twain. Keller et Twain étaient tous deux considérés comme des radicaux politiques alliés à la politique de gauche. [38]

Keller était membre du Parti socialiste et a activement fait campagne et écrit en faveur de la classe ouvrière de 1909 à 1921. Beaucoup de ses discours et écrits portaient sur le droit de vote des femmes et les impacts de la guerre en plus, elle a soutenu des causes qui s'opposaient à l'armée intervention. [39] Elle a fait de l'orthophonie afin de mieux faire entendre sa voix du public. Lorsque la presse appartenant à Rockefeller a refusé d'imprimer ses articles, elle a protesté jusqu'à ce que son travail soit finalement publié. [35] Elle a soutenu le candidat du Parti socialiste Eugene V. Debs dans chacune de ses campagnes pour la présidence. Avant la lecture Progrès et pauvreté, Helen Keller était déjà une socialiste qui croyait que le géorgisme était un bon pas dans la bonne direction. [40] Elle a écrit plus tard de trouver " dans la philosophie d'Henry George une rare beauté et un pouvoir d'inspiration et une foi splendide dans la noblesse essentielle de la nature humaine ". [41]

Keller a affirmé que les chroniqueurs de journaux qui avaient loué son courage et son intelligence avant qu'elle n'exprime ses opinions socialistes attiraient maintenant l'attention sur ses handicaps. L'éditeur du Aigle de Brooklyn a écrit que ses « erreurs sont nées des limitations manifestes de son développement ». Keller a répondu à cet éditeur, se référant à l'avoir rencontré avant de connaître ses opinions politiques :

A cette époque, les compliments qu'il me faisait étaient si généreux que je rougis de m'en souvenir. Mais maintenant que je me suis prononcé pour le socialisme, il me rappelle, ainsi qu'au public, que je suis aveugle et sourd et surtout sujet à l'erreur. J'ai dû perdre mon intelligence au cours des années depuis que je l'ai rencontré. . Oh, ridicule Aigle de Brooklyn! Socialement aveugle et sourd, il défend un système intolérable, un système qui est à l'origine d'une grande partie de la cécité et de la surdité physiques que nous essayons de prévenir. [42]

Keller a rejoint les Travailleurs Industriels du Monde (l'IWW, connu sous le nom de Wobblies) en 1912, [38] en disant que le socialisme parlementaire « s'enfonçait dans la tourbière politique ». Elle a écrit pour l'IWW entre 1916 et 1918. Dans Pourquoi je suis devenu un IWW, [43] Keller a expliqué que sa motivation pour l'activisme venait en partie de son inquiétude au sujet de la cécité et d'autres handicaps :

J'ai été nommé dans une commission pour enquêter sur les conditions des aveugles. Pour la première fois, moi qui avais pensé que la cécité était un malheur échappant au contrôle humain, j'ai découvert qu'une trop grande partie de celle-ci était imputable à de mauvaises conditions industrielles, souvent causées par l'égoïsme et la cupidité des employeurs. Et le mal social y apportait sa part. J'ai découvert que la pauvreté conduisait les femmes à une vie de honte qui se terminait par la cécité.

La dernière phrase fait référence à la prostitution et à la syphilis, la première étant une cause fréquente de la seconde et la seconde une cause majeure de cécité. Dans la même interview, Keller a également cité la grève de 1912 des ouvriers du textile à Lawrence, dans le Massachusetts, pour avoir suscité son soutien au socialisme.

Keller soutenait l'eugénisme. En 1915, elle a écrit en faveur du refus des procédures médicales vitales aux nourrissons atteints de graves déficiences mentales ou de malformations physiques, déclarant que leur vie n'en valait pas la peine et qu'ils deviendraient probablement des criminels. [44] [45] Keller a exprimé aussi des inquiétudes au sujet de la surpopulation humaine. [46] [47] [ source peu fiable ? ]

Keller a écrit un total de 12 livres publiés et plusieurs articles.

L'un de ses premiers écrits, à 11 ans, était Le roi du givre (1891). Il y avait des allégations selon lesquelles cette histoire avait été plagiée de Les fées du givre par Margaret Canby. Une enquête sur l'affaire a révélé que Keller avait peut-être connu un cas de cryptomnésie, c'est-à-dire qu'elle s'était fait lire l'histoire de Canby mais l'avait oubliée, alors que le souvenir restait dans son subconscient. [32]

À 22 ans, Keller a publié son autobiographie, L'histoire de ma vie (1903), avec l'aide de Sullivan et du mari de Sullivan, John Macy. Il raconte l'histoire de sa vie jusqu'à l'âge de 21 ans et a été écrit pendant son séjour à l'université.

Keller a écrit Le monde dans lequel je vis en 1908, donnant aux lecteurs un aperçu de ce qu'elle ressentait à propos du monde. [48] Hors de l'obscurité, une série d'essais sur le socialisme, a été publiée en 1913.

Quand Keller était jeune, Anne Sullivan l'a présentée à Phillips Brooks, qui l'a initiée au christianisme, en disant : « J'ai toujours su qu'il était là, mais je ne connaissais pas son nom ! [49] [50] [51]

Son autobiographie spirituelle, Ma religion, [52] a été publié en 1927 puis en 1994 largement révisé et réédité sous le titre Lumière dans mes ténèbres. Il prône les enseignements d'Emanuel Swedenborg, le théologien et mystique chrétien qui a donné une interprétation spirituelle des enseignements de la Bible et qui a affirmé que la seconde venue de Jésus-Christ avait déjà eu lieu.

Keller a décrit le cœur de sa croyance en ces mots :

Mais dans l'enseignement de Swedenborg, il [la Divine Providence] est montré comme étant le gouvernement de l'Amour et de la Sagesse de Dieu et la création d'usages. Puisque sa vie ne peut être moindre dans un être que dans un autre, ou que son amour se manifeste moins pleinement dans une chose que dans une autre, sa providence doit nécessairement être universelle. Il a fourni une religion quelconque partout, et peu importe à quelle race ou à quelle croyance quelqu'un appartient s'il est fidèle à ses idéaux de vie juste. [52]

Keller a visité 35 pays de 1946 à 1957. [53]

En 1948, elle se rend en Nouvelle-Zélande et visite des écoles pour sourds à Christchurch et Auckland. Elle a rencontré Patty Still, membre à vie de la Deaf Society of Canterbury, à Christchurch. [54]

Keller a subi une série d'accidents vasculaires cérébraux en 1961 et a passé les dernières années de sa vie chez elle. [32]

Le 14 septembre 1964, le président Lyndon B. Johnson lui a décerné la Médaille présidentielle de la liberté, l'une des deux plus hautes distinctions civiles des États-Unis. En 1965, elle a été élue au Temple de la renommée nationale des femmes à l'Exposition universelle de New York. [32]

Keller a consacré une grande partie de sa vie future à collecter des fonds pour la Fondation américaine pour les aveugles. Elle est décédée dans son sommeil le 1er juin 1968, à son domicile, Arcan Ridge, situé à Easton, Connecticut, quelques semaines avant son quatre-vingt-huitième anniversaire. Un service a eu lieu en son honneur à la cathédrale nationale de Washington, DC, son corps a été incinéré et ses cendres y ont été placées à côté de ses compagnons constants, Anne Sullivan et Polly Thomson. Elle a été enterrée à la cathédrale nationale de Washington à Washington, DC [55]

La vie de Keller a été interprétée à plusieurs reprises. Elle est apparue dans un film muet, Délivrance (1919), qui racontait son histoire dans un style mélodramatique et allégorique. [56]

Elle a également fait l'objet du documentaire oscarisé de 1954 Helen Keller dans son histoire, racontée par son amie et célèbre actrice de théâtre Katharine Cornell. Elle a également été profilée dans L'histoire d'Hélène Keller, qui fait partie de la série Famous Americans produite par Hearst Entertainment.

Le faiseur de miracles est un cycle d'œuvres dramatiques finalement dérivé de son autobiographie, L'histoire de ma vie. Les différents drames décrivent chacun la relation entre Keller et Sullivan, décrivant comment l'enseignant l'a conduite d'un état de sauvagerie presque sauvage à l'éducation, à l'activisme et à la célébrité intellectuelle. Le titre commun du cycle fait écho à la description de Mark Twain de Sullivan comme un « faiseur de miracles ». Sa première réalisation fut le 1957 Maison de jeu 90 teleplay de ce titre par William Gibson. Il l'a adapté pour une production à Broadway en 1959 et un long métrage primé aux Oscars en 1962, avec Anne Bancroft et Patty Duke. Il a été refait pour la télévision en 1979 et 2000.

En 1984, l'histoire de la vie de Keller a été adaptée dans un téléfilm intitulé Le miracle continue. [57] Ce film, une semi-suite de Le faiseur de miracles, raconte ses années d'université et sa première vie d'adulte. Aucun des premiers films ne fait allusion à l'activisme social qui deviendra la marque de fabrique de la vie future de Keller, bien qu'une version de Disney produite en 2000 indique dans le générique qu'elle est devenue une militante pour l'égalité sociale.

Le film Bollywood Le noir (2005) était en grande partie basé sur l'histoire de Keller, de son enfance à son diplôme. [58]

Un documentaire intitulé Shining Soul : la vie spirituelle et l'héritage d'Helen Keller a été produit par la Fondation Swedenborg la même année. Le film se concentre sur le rôle joué par la théologie spirituelle d'Emanuel Swedenborg dans sa vie et comment elle a inspiré le triomphe de Keller sur son triple handicap de cécité, de surdité et d'un grave trouble de la parole. [59]

Le 6 mars 2008, la New England Historic Genealogical Society a annoncé qu'un membre du personnel avait découvert une photographie rare de 1888 montrant Helen et Anne, qui, bien que précédemment publiée, avait échappé à l'attention généralisée. [60] Représentant Helen tenant une de ses nombreuses poupées, on pense que c'est la première photographie survivante d'Anne Sullivan Macy. [61]

Des séquences vidéo montrant Helen Keller apprenant à imiter les sons de la parole existent également.

Une biographie d'Helen Keller a été écrite par l'auteure juive allemande Hildegard Johanna Kaeser.

Une peinture de 10 x 7 pieds (3,0 x 2,1 m) intitulée The Advocate : Hommage à Helen Keller a été créé par trois artistes du Kerala, en Inde, en hommage à Helen Keller. La Peinture a été créée en association avec une organisation à but non lucratif Fondation Art d'Hope, les groupes d'artistes Palette People et XakBoX Design & Art Studio. [62] Cette peinture a été créée pour un événement de collecte de fonds pour aider les étudiants aveugles en Inde [63] et a été inaugurée par M. G. Rajamanikyam, IAS (District Collector Ernakulam) le jour Helen Keller (27 juin 2016). [64] La peinture dépeint les événements majeurs de la vie d'Helen Keller et est l'une des plus grandes peintures réalisées sur la base de la vie d'Helen Keller.

En 2020, l'essai documentaire Son sourire socialiste de John Gianvito évolue autour du premier discours public de Keller en 1913 devant un public général, lorsqu'elle a commencé à s'exprimer au nom de causes progressistes. [65]

Une école maternelle pour sourds et malentendants à Mysore, en Inde, a été initialement nommée d'après Helen Keller par son fondateur, K. K. Srinivasan. [66] En 1999, Keller a été répertorié dans les Gens les plus largement admirés de Gallup du 20ème siècle.

En 2003, l'Alabama a honoré sa fille natale dans son quartier d'État. [67] Le quartier de l'État de l'Alabama est la seule pièce de monnaie américaine en circulation à comporter du braille. [68]

L'hôpital Helen Keller de Sheffield, en Alabama, lui est dédié. [69]

Les rues portent le nom d'Helen Keller à Zurich, en Suisse, aux États-Unis, à Getafe, en Espagne, à Lod, en Israël, [70] à Lisbonne, au Portugal, [71] et à Caen, en France.

En 1973, Helen Keller a été intronisée au Temple de la renommée nationale des femmes. [72]

Un timbre a été émis en 1980 par le United States Postal Service représentant Keller et Sullivan, pour marquer le centenaire de la naissance de Keller.

Le 7 octobre 2009, une statue en bronze de Keller a été ajoutée à la National Statuary Hall Collection, en remplacement de l'ancienne statue de 1908 de l'État de l'Alabama du réformateur de l'éducation Jabez Lamar Monroe Curry. [73]

Les archives d'Helen Keller stockées à New York ont ​​été perdues lorsque les tours jumelles ont été détruites lors des attentats du 11 septembre. [74] [75] [76]

Les archives Helen Keller appartiennent à la Fondation américaine pour les aveugles. [77]


Une maison

Lorsque le président de l'hôpital de Londres, Carr Gromm, n'a pas pu trouver un autre hôpital pour soigner Merrick, il a décidé de publier une lettre dans le Times décrivant le cas de Merrick&# x2019s et demandant de l'aide. Gromm&# x2019s lettre a entraîné une vague de sympathie et suffisamment de dons financiers pour fournir à Merrick une maison pour le reste de sa vie, et en 1887, plusieurs chambres de l'hôpital de Londres ont été converties en logements pour lui. Merrick&# x2019s notoriété a également entraîné son être aidé par des membres de la classe supérieure britannique, notamment l'actrice Madge Kendal et Alexandra la princesse de Galles. (Les récits futurs de la vie de Merrick le dépeignent avec Kendal interagissant en personne et ayant une relation profonde, bien qu'il ait cru que ce n'était probablement jamais le cas. L'actrice et son mari ont cependant rendu visite à Merrick, tandis que Kendal elle-même a aidé à collecter des fonds pour les soins de Merrick. et lui a envoyé plusieurs cadeaux.)

Merrick a pu visiter le théâtre au moins une fois et a fait plusieurs voyages à la campagne au cours des années suivantes. Quand il était à la maison, il passait son temps à converser avec Treves (l'une des rares personnes qui pouvait le comprendre) ou à écrire de la prose et de la poésie. Avec l'aide du personnel infirmier, il a également construit une cathédrale en carton élaborée, qu'il a envoyée à Madge Kendal et qui sera ensuite exposée à l'hôpital.


Anomalies locales des ongles

ONGLES DYSTROPHIQUES (AUTO-INDUITS)

Les ongles dystrophiques (Figure 2) peuvent être causés par des manipulations répétées de la plaque à ongles (par exemple, manucure/pédicure, morsure, frottement). Un grattage ou une manipulation longitudinale répétée peut entraîner des modifications de la cuticule et de la plaque unguéale, telles que le repoussement de la cuticule, la division ou l'indentation de la ligne médiane de l'ongle (dystrophie médiane de l'ongle), ou l'inflammation ou l'épaississement du pli de l'ongle proximal.

Ongles dystrophiques. Cette condition est induite par des manipulations répétées de la plaque à ongles, comme avec des manucures, des morsures ou des frottements.

Copyright © Université Thomas Jefferson

Ongles dystrophiques. Cette condition est induite par des manipulations répétées de la plaque à ongles, comme avec des manucures, des morsures ou des frottements.

Copyright © Université Thomas Jefferson

LEUCONYCHIE

La leuconychie (Figure 3) est une kératinisation anormale de la matrice de l'ongle sous-jacente entraînant une décoloration blanche de la plaque unguéale.17 Ces lignes blanches non uniformes peuvent affecter une partie ou la totalité de la plaque unguéale et peuvent survenir dans un seul ou plusieurs ongles. Cette affection est courante chez les adultes et les enfants en bonne santé et n'a aucune signification clinique.1

Leuconychie. Cette condition est caractérisée par une décoloration blanche de la plaque unguéale due à une kératinisation anormale de la matrice unguéale sous-jacente.

Copyright © Université Thomas Jefferson

Leuconychie. Cette condition est caractérisée par une décoloration blanche de la plaque unguéale due à une kératinisation anormale de la matrice unguéale sous-jacente.

Copyright © Université Thomas Jefferson

MÉLANONYCHIE LONGITUDINALE

La mélanonychie longitudinale ( figure 4 ) , également connue sous le nom de bandes d'ongles verticales, sont des bandes hyperpigmentées qui se présentent comme des variantes normales chez 90 pour cent des personnes noires.18 Ces bandes peuvent couvrir tout l'ongle de la lunule au bord distal de l'ongle et peuvent se produire dans plusieurs clous.

Mélanonychie longitudinale (bandes d'ongles verticales). Ces bandes hyperpigmentées apparaissent comme des variantes normales chez 90 pour cent des personnes noires. 18

Copyright © Université Thomas Jefferson

Mélanonychie longitudinale (bandes d'ongles verticales). Ces bandes hyperpigmentées apparaissent comme des variantes normales chez 90 pour cent des personnes noires. 18

Copyright © Université Thomas Jefferson

Les bandes verticales des ongles doivent être différenciées des mélanomes sous-unguéaux, qui représentent 50 pour cent des mélanomes chez les personnes à peau foncée.1 Les caractéristiques distinctives qui augmentent la probabilité de mélanome comprennent des antécédents familiaux de mélanome, un changement soudain de l'apparence des bandes, un seul ongle, largeur de bande de plus de 3 mm, modifications pigmentaires s'étendant sur la cuticule et le pli de l'ongle (signe de Hutchinson) et rupture de la plaque unguéale.18 Les bandes verticales pour l'ongle sont rares chez les personnes ayant la peau plus claire.12 Tout risque de mélanome devrait inciter à une évaluation avec une biopsie à l'emporte-pièce.

ONYCHOMYCOSE

L'onychomycose englobe les infections fongiques, les levures et les moisissures non dermatophytiques de l'ongle et se produit principalement dans la partie distale et latérale des ongles des pieds (Figure 5). L'onychomycose peut être classée en fonction de la localisation du lit unguéal impliqué. L'onychomycose sous-unguéale distale est la forme la plus fréquente, avec des dermatophytes disséminés dans la peau palmaire ou plantaire. Chez les patients atteints d'onychomycose sous-unguéale proximale, des éléments fongiques apparaissent dans les couches plus profondes de la plaque unguéale, ce qui est plus fréquent chez les patients immunodéprimés. Onychomycose superficielle blanche se trouve dans les ongles des pieds où les champignons colonisent la surface de la plaque unguéale. L'onychomycose candidosique est rare et peut être un signe d'immunosuppression sous-jacente.16

Onychomycose. La maladie est causée par une infection fongique, à levures ou à moisissure non dermatophytique de l'ongle et survient chez plus de 10 pour cent de la population. 2

Copyright © Université Thomas Jefferson

Onychomycose. La maladie est causée par une infection fongique, à levures ou à moisissure non dermatophytique de l'ongle et survient chez plus de 10 pour cent de la population. 2

Copyright © Université Thomas Jefferson

L'onychomycose constitue 50 pour cent des affections des ongles et touche plus de 10 pour cent de la population mondiale19. Les ongles infectés présentent une décoloration blanc-jaune et une accumulation excessive de kératine sous la plaque de l'ongle. Le diagnostic peut être posé par des tests à l'hydroxyde de potassium des raclures. Si cet examen est négatif pour l'onychomycose, une culture de l'ongle ou une biopsie sur plaque unguéale doit être réalisée.17 Les facteurs de risque de cette affection comprennent l'âge avancé, la teigne du pied, la natation, le psoriasis et l'immunodéficience.20

L'infection associée à l'onychomycose est incrustée dans l'ongle, ce qui rend difficile la pénétration des médicaments. Les thérapies topiques sont inefficaces. La terbinafine orale (Lamisil) s'est avérée être un traitement efficace à long terme contre les infections fongiques et a moins d'effets secondaires que certains autres agents oraux.2 La terbinafine s'est également avérée être un traitement sûr et efficace chez les patients à haut risque, tels que comme ceux atteints de diabète sucré ou d'infection par le virus de l'immunodéficience humaine.3 L'itraconazole oral (Sporanox) peut être un agent plus efficace pour l'onychomycose causée par des levures ou des moisissures non dermatophytiques.3, 21 Le fluconazole oral (Diflucan) s'est également avéré être un traitement efficace pour infections à onychomycose.4 Les effets bénéfiques des médicaments oraux peuvent ne pas être apparents avant 12 à 18 mois. Les taux de récidive à long terme signalés de l'onychomycose varient de 20 à 50 pour cent.22

PARONYCHIE

La paronychie, qui peut être aiguë ou chronique, (figures 6A et 6B) est une réaction inflammatoire causée par une invasion bactérienne des plis de tissu entourant l'ongle.7 Elle se caractérise par l'apparition rapide d'un érythème, d'un œdème et d'une sensibilité et les plis latéraux des ongles, généralement à la suite d'un traumatisme.6 La plupart des cas sont causés par une flore mixte. Staphylococcus aureus et Streptococcus pyogenes sont les bactéries aérobies les plus courantes associées à la paronychie, tandis que les isolats anaérobies comprennent Bacteroides, Fusobacterium nucleatum et les cocci à Gram positif.5 Les causes non infectieuses de la paronychie comprennent une humidité excessive, des irritants de contact et des traumatismes.6 le panaris herpétique devrait faire partie du diagnostic différentiel des cas récurrents.

Paronychie. Cette condition est une réaction inflammatoire causée par l'invasion bactérienne des plis de tissu entourant l'ongle. (A) La paronychie aiguë est caractérisée par l'apparition rapide d'un érythème, d'un œdème et d'une sensibilité au niveau des plis proximaux de l'ongle. (B) Les cas chroniques ont une apparence similaire aux cas aigus, mais durent plus de six semaines et la cuticule peut se séparer de la plaque de l'ongle. (C) La paronychie associée à une infection pseudomonale est généralement causée par un traumatisme mineur répété dans un environnement humide et provoque souvent une décoloration verte.

Copyright © Université Thomas Jefferson

Paronychie. Cette condition est une réaction inflammatoire causée par l'invasion bactérienne des plis de tissu entourant l'ongle. (A) La paronychie aiguë est caractérisée par l'apparition rapide d'un érythème, d'un œdème et d'une sensibilité au niveau des plis proximaux de l'ongle. (B) Les cas chroniques ont une apparence similaire aux cas aigus, mais durent plus de six semaines et la cuticule peut se séparer de la plaque de l'ongle. (C) La paronychie associée à une infection pseudomonale est généralement causée par un traumatisme mineur répété dans un environnement humide et provoque souvent une décoloration verte.

Copyright © Université Thomas Jefferson

Les antibiotiques oraux peuvent être utilisés pour les infections graves dans lesquelles aucun abcès ne s'est développé. La couverture pour S. aureus résistant à la méthicilline doit être envisagée dans les zones à forte prévalence, et la couverture pour les bactéries anaérobies doit être envisagée lorsqu'une exposition à la flore buccale est suspectée.5 – 7, 23 Si un abcès est présent, un drainage chirurgical est indiqué.6

Les manifestations cliniques de la paronychie chronique sont similaires à celles de la paronychie aiguë, cependant, les cas chroniques durent plus de six semaines. En raison d'une infection constante, la cuticule peut se séparer de la plaque de l'ongle, formant un espace pour l'invasion de divers microbes, notamment des bactéries et des champignons.23 Les patients immunodéprimés ou atteints d'une maladie systémique, comme le diabète ou le virus de l'immunodéficience humaine, sont à risque accru de paronychie chronique.6, 7 Le traitement consiste à éviter l'exposition aux irritants de contact et à une gestion appropriée de l'infection sous-jacente. Un antifongique topique à large spectre, tel que le kétoconazole, peut être utilisé pour traiter la surinfection et prévenir la récidive lorsqu'un champignon, tel que Candida albicans, est suspecté.7

La paronychie associée à une infection pseudomonale partage bon nombre des mêmes caractéristiques que la paronychie aiguë et chronique, cependant, la paronychie pseudomonale entraîne généralement une décoloration verte (figure 6C). La surinfection pseudomonale est généralement causée par un traumatisme mineur répété à l'appareil unguéal dans un environnement chroniquement humide.6, 7 Les personnes à risque de cette maladie comprennent les barmans, les lave-vaisselle et les rongeurs d'ongles habituels. Le traitement de la surinfection pseudomonale doit inclure la néomycine topique.

CARCINOME SQUAMEUX

Le carcinome épidermoïde de l'ongle (Figure 7) peut se présenter sous la forme d'une masse érythémateuse proliférante qui perturbe la morphologie normale de l'ongle. Il est souvent confondu avec une lésion verruqueuse, un mélanome amélanotique ou un autre processus unguéal non inflammatoire chronique. Malgré la différence d'origine, le carcinome épidermoïde (provenant de la peau) est souvent confondu avec l'onychomycose (provenant de la plaque unguéale). Un carcinome épidermoïde doit être suspecté si le traitement est inefficace, et une biopsie peut confirmer le diagnostic. Les options de traitement comprennent la chirurgie de Mohs ou l'amputation.8

Carcinome épidermoïde d'un ongle. Parce qu'il est souvent confondu avec d'autres conditions, une biopsie est nécessaire pour le diagnostic.

Copyright © Université Thomas Jefferson

Carcinome épidermoïde d'un ongle. Parce qu'il est souvent confondu avec d'autres conditions, une biopsie est nécessaire pour le diagnostic.

Copyright © Université Thomas Jefferson

HÉMATOME SUBUNGUEL

Les hématomes sous-unguéaux (Figure 8) sont des décolorations douloureuses, rouge foncé à noires causées par un saignement dans le lit de l'ongle vasculaire sous-jacent à la suite d'un traumatisme. Si aucune lacération du lit de l'ongle n'est suspectée, le traitement consiste à percer un trou dans l'ongle dans l'hématome pour soulager la pression.24 Cette procédure consiste à percer l'ongle avec un fil métallique chaud (c'est-à-dire un appareil d'électrocautérisation) ou un laser au dioxyde de carbone . Il est important d'éviter la lunule et sa matrice unguéale associée pendant cette procédure.24, 25

Hématome sous-unguéal. Cette condition est causée par un saignement dans le lit de l'ongle vasculaire sous-jacent à la suite d'un traumatisme.

Copyright © Université Thomas Jefferson

Hématome sous-unguéal. Cette condition est causée par un saignement dans le lit de l'ongle vasculaire sous-jacent à la suite d'un traumatisme.


Difformité informée

L'équivalent physique d'un attribut informé et souvent un sous-ensemble de la faille informée. Un personnage qui n'est pas différent de manière perceptible du reste de la distribution est considéré par eux comme un monstre d'une manière qui devrait normalement être évidente pour le public.

Différent de Prenez notre parole pour cela en ce que la vue à laquelle le casting réagit est toujours réellement montrée. Cela peut être fait délibérément si vous voulez obtenir toutes les méta à ce sujet. D'un autre côté, même des cicatrices très étendues faites de manière trop réaliste peuvent être à peine visibles à la caméra.

Dans les médias animés ou dessinés, cela peut être le résultat de Generic Cuteness, Only Six Faces ou les deux. Hollywood Homely et Informed Attractiveness sont des subtropes. L'inversion, où personne ne remarque la difformité réelle d'un personnage, est une vue inhabituellement sans intérêt.


9 Fanny Mills, Bigfoot

Fanny Mills souffrait de la maladie de Milroy. C'était une maladie extrêmement rare qui provoquait une accumulation de liquide dans ses membres inférieurs. Ni ses parents ni ses frères et sœurs ne souffraient de la maladie de Milroy. Les pieds de Fanny ont atteint une taille énorme – 17 pouces de long. Elle portait une chaussure de taille 30 sur mesure.

Fanny a déménagé d'Angleterre aux États-Unis pour jouer dans des spectacles parallèles et apparaître dans des musées de la bizarrerie humaine. Elle gagnait très bien sa vie, gagnant jusqu'à 150 $ par semaine ! Fanny était mariée et ils ont eu un enfant qui est décédé peu de temps après sa naissance. La santé de Fanny a commencé à se détériorer rapidement. Elle a pris sa retraite en 1892 et est décédée peu de temps après son retour chez elle dans l'Ohio. Fanny n'avait que 39 ans, mais l'accumulation de liquide avait causé de graves problèmes de circulation. Son petit corps de 115 livres ne pouvait plus continuer.


30 grands moments de l'histoire des robots

Les Babyloniens développent la clepsydre, une horloge qui mesure le temps en utilisant l'écoulement de l'eau, qui est considérée comme l'un des premiers appareils robotiques de l'histoire. Pendant des siècles, les inventeurs ont affiné la conception, et vers 270 avant notre ère, l'inventeur grec Csestibus est devenu célèbre pour une horloge à eau qui utilise des figures humaines animées.

#2 Aristote

Le philosophe grec Aristote imagine l'utilité des robots en écrivant : « Si chaque outil, lorsqu'il est commandé, ou même de lui-même, pouvait faire le travail qui lui convient… alors il n'y aurait pas besoin ni d'apprentis pour les maîtres ouvriers ni de des esclaves pour les seigneurs."

#3 Le chevalier de DaVinci

Leonardo DaVinci conçoit un chevalier mécanique conçu pour s'asseoir, agiter ses bras et bouger sa tête et sa mâchoire. Il n'est pas certain que le robot ait jamais été construit, mais la conception pourrait constituer le premier robot humanoïde.

Une reconstruction moderne du robot de DaVinci. (photo via Wikipédia)

#4 Le Canard Digesteur

L'inventeur français Jacques Vaucanson construit un canard mécanique capable de battre des ailes, de cancaner, de manger et de digérer les aliments.

#5 Le Turc Mécanique

L'auteur et inventeur hongrois Wolfgang von Kempelen construit The Turk, une boîte en bois d'érable avec un mannequin vêtu d'une cape et d'un turban dépassant de l'arrière. L'appareil acquiert une grande renommée en tant qu'automate capable de jouer aux échecs contre des adversaires qualifiés, jusqu'à ce qu'on découvre qu'un opérateur humain se cache à l'intérieur de la boîte.

Une reconstruction moderne du Turc de von Kempelen (image via Wikipedia)

#6 Le métier à tisser Jacquard

Le tisseur de soie et inventeur français Joseph Jacquard invente un métier à tisser automatisé contrôlé par des cartes perforées. En une décennie, il est produit en série et des milliers sont utilisés dans toute l'Europe.

#7 La marionnette qui voulait être un vrai garçon

L'auteur italien Carlo Lorenzini écrit Pinnochio, un livre pour enfants sur une marionnette qui se transforme en un vrai garçon. Le thème littéraire des hommes mécaniques qui prennent vie s'épanouira avec l'évolution technologique des robots.

Le bateau radiocommandé de Nikola Tesla. (Image via Wikipédia)

#8 Tesla, en avance sur son temps

Nikola Tesla fait la démonstration d'une nouvelle invention qu'il appelle "téléautomate" aux spectateurs du Madison Square Garden de New York, un bateau radiocommandé. Le public pense que c'est une astuce, et la technologie de contrôle à distance ne devient courante que des décennies plus tard.

#9 Robot Universel Rossums

Le dramaturge tchèque Karl Capek invente le terme « robot » dans une pièce intitulée R.U.R. (Rossums Robot Universel). Le mot vient du tchèque robotique, ce qui signifie corvée, travail forcé. La pièce se termine avec des robots qui s'emparent de la Terre et détruisent leurs créateurs.

#10 Maria & Metropolis

Le réalisateur Fritz Lang sort Metropolis, un film muet se déroulant dans une dystopie urbaine futuriste. Il met en scène un robot féminin - le premier à apparaître sur le grand écran - qui prend la forme d'une femme humaine afin de détruire un mouvement ouvrier.

Le réalisateur Fritz Lang (à droite) inspecte le robot du film Metropolis (photo de Hulton . [+] Archive/Getty Images)

#11 Les trois lois

L'auteur américain de science-fiction Isaac Asimov publie une nouvelle, "Runaround", qui présente les trois lois de la robotique :

  1. Un robot ne peut pas nuire à un être humain ou, par inaction, permettre à un être humain de subir un préjudice.
  2. Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entreraient en conflit avec la Première Loi.
  3. Un robot doit protéger sa propre existence, tant qu'une telle protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

#12 La naissance de la cybernétique

Le mathématicien américain Norbert Wiener publie Cybernétique : ou contrôle et communication dans l'animal et la machine, un ouvrage fondateur dans le domaine de la robotique pratique.

#13 Fabrication assistée par ordinateur

Le laboratoire des servomécanismes du Massachusetts Institute of Technology fait la démonstration de la fabrication assistée par ordinateur. Une fraiseuse robotisée crée un cendrier commémoratif pour chaque participant.

#14 Unimate se met au travail

Le pionnier de la robotique industrielle George Devol crée Unimate, le premier robot programmable au monde. En 1961, il est mis au travail sur une chaîne de montage automobile de General Motors.

#15 Naissance de l'industrie de la robotique

George Devol et Joseph Engelberger forment la première entreprise de robotique au monde, Unimation. Dans les années 1960, il est racheté par Condec Corporation, qui est ensuite racheté, en partie, par le géant de la fabrication industrielle Eaton.

#16 Shaky le robot

Le centre d'intelligence artificielle du centre de recherche de Stanford commence le développement de Shakey, le premier robot mobile. Il est doté d'une capacité limitée à voir et à modéliser son environnement, et est contrôlé par un ordinateur qui remplit une pièce entière.

Une console HAL 9000 du film 2001 : A Space Odyssey

# 17 "Je suis désolé, Dave. J'ai peur de ne pas pouvoir faire ça."

HAL 9000 (ordinateur ALgorithmique programmé heuristiquement) apparaît dans le film de Stanley Kubrik 2001 : L'Odyssée de l'Espace, écrit (et romancé) par Arthur C. Clarke. L'ordinateur artificiellement intelligent dirige le vaisseau spatial Discovery - et finit par devenir fou furieux. Le personnage reflète l'inquiétude suscitée par le pouvoir croissant des machines intelligentes sur l'homme.

#18 Relations homme-cyborg

R2-D2 et C-3PO apparaissent dans George Lucas' Guerres des étoiles. Les androïdes courageux sont sans doute les robots les plus connus de la culture moderne.

#19 Le chariot de Stanford

Le Stanford Cart, un rover à quatre roues équipé d'une caméra de télévision pour la vision, contourne les obstacles dans une pièce remplie de chaises en analysant et en programmant son propre parcours.

#20 Dante descend

Un robot à huit pattes nommé Dante tente d'explorer le volcan du mont Erebus en Antarctique. L'effort historique est contrôlé à distance depuis les États-Unis et inaugure une nouvelle ère d'exploration robotique d'environnements dangereux.

Le rover Sojourner (image via la NASA)

#21 Éclaireur

Le minuscule Sojourner Rover commence sa mission scientifique sur Mars. Se déplaçant à une vitesse maximale de 0,02 mille à l'heure, le robot explore la zone immédiate autour de son point d'atterrissage et prend 550 photographies au cours des trois prochains mois.

#22 Parler Furbish

Furby, un robot pelucheux ressemblant à une chauve-souris, devient le jouet incontournable des fêtes de fin d'année. Les jouets à 30 $ « évoluent » au fil du temps, parlant d'abord en charabia, mais développant bientôt l'utilisation de phrases anglaises préprogrammées. Plus de 27 millions de jouets se vendent sur une période de 12 mois.

#23 Le meilleur ami de l'homme

Les amateurs de gadgets développent un cas sérieux d'amour de chiot pour le chien robot AIBO de Sony. Le cabot mécanique à 2 000 $ peut naviguer dans une pièce et répondre à un ensemble de commandes limitées.

Le robot ASIMO de Honda. (image via Wikipédia.)

#24 Balades ASIMO

Le robot humanoïde ASIMO de Honda Motor Company monte sur scène. D'une hauteur de 1,3 mètre, il peut marcher et courir avec une démarche quasi humaine.

#25 Le cyber-balayeur

iRobot lance le robot aspirateur Roomba. Avec plus de six millions d'unités vendues, l'appareil en forme de frisbee est le robot domestique le plus vendu de l'histoire.

#26 Grande entreprise

L'industrie de la robotique franchit un milliard de dollars de revenus en Amérique du Nord.

Le Spirit Rover de la NASA atterrit sur Mars et commence l'exploration de la planète. Il continuera à rouler pendant 6 ans après la fin de sa mission initiale de 90 jours et parcourra plus de 7,7 kilomètres.

#28 Stanley franchit la ligne d'arrivée

Stanley, un véhicule autonome créé par une équipe de l'Université de Stanford, négocie avec succès une piste tout-terrain de 212 kilomètres. Elle devient la première voiture à terminer le DARPA Grand Challenge, remportant un prix de 2 millions de dollars.

#29 Le robotnaute

La dernière mission de la navette spatiale Discovery livre le premier robot humanoïde dans l'espace à la Station spatiale internationale. Surnommé R2, le Robonaut a une amplitude de mouvement presque humaine et peut effectuer des tâches jugées trop dangereuses pour les astronautes humains. La NASA affirme que les robots "sont essentiels à l'avenir de la NASA alors que nous allons au-delà de l'orbite terrestre basse".

Robonaut 2, à bord de la Station spatiale internationale

#30 Une voiture sans conducteur obtient une licence

Le Nevada Department of Motor Vehicles délivre le premier permis au monde pour une voiture robotisée autonome. Il s'agit d'une Toyota Prius modifiée avec la technologie développée par Google. À ce jour, les voitures sans conducteur de Google ont parcouru plus de 300 000 miles de trafic et n'ont pas été à l'origine d'un seul accident.

Cette liste est basée sur une chronologie créée par la Robotic Industries Association et mise à jour à partir d'une ancienne version sur Forbes.com.

J'écris sur les jeux et la technologie. Je suis un primate et un sceptique. J'ai un accès root et je n'ai pas peur de l'utiliser. Je suis un geek de la bière. Je peux fabriquer des outils en pierre et des pointes de flèches.…

J'écris sur les jeux et la technologie. Je suis un primate et un sceptique. J'ai un accès root et je n'ai pas peur de l'utiliser. Je suis un geek de la bière. Je peux fabriquer des outils en pierre et des pointes de flèches. Je laisse tomber la science comme Galilée a laissé tomber l'orange. Je jure solennellement que je ne fais rien de bon.


Voir la vidéo: Paha Polly - Ma olen Tartu